Publicité

Christian Gilles Latchoumanin, photographe professionnel en Nouvelle-Zélande

Publié le 25 février 2010 Nouvelle-Zélande

Après une formation en économie, Christian Gilles décide de vivre ses rêves en s’installant en Australie… Là-bas, cet originaire de la Possession rencontre sa compagne, une néo-zélandaise qu’il suit dans son pays. A 26 ans, Christian Gilles est devenu photographe professionnel à Christchurch, sur l’île sud de la Nouvelle-Zélande sous l’enseigne « The French Photographer ».

Christian Gilles Latchoumanin
Paysage de Nouvelle-Zélande

D’où êtes-vous à la Réunion ?

Je suis originaire de La Possession, zoréole, d’une mère métropolitaine et d’un père réunionnais. J’ai grandi dans un milieu modeste, dans une famille qui a toujours su rester simple. J’ai quitté mon ile à l’âge de 17 ans, après le bac. Je n’avais qu’une seule idée en tête : poursuivre mes rêves. Je me suis donc envolé pour Paris où j’ai passé trois superbes années à étudier l’économie, grandir et surtout vivre une expérience inoubliable.

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

En quittant la Réunion, je n’ai pas mis grand chose dans mes valises, faute de place. Si j’avais pu, j’aurais emmené avec moi le soleil, la bonne humeur et les (inimitables) samoussas de La Réunion. Mais il suffit que je ferme les yeux, et me voilà à déambuler dans les allées du marché de Saint Paul, si haut en couleurs ! Et dès que j’en ai l’occasion, j’essaie de rentrer pour me ressourcer.

Racontez-nous votre parcours.

Après mes études, je suis allé passer 10 jours de vacances à Sydney en Australie. Le coup de foudre ! Un mois plus tard, j’y retournais, pour de bon cette fois-ci : cinq années au compteur. Il y a deux ans, une rencontre changea ma vie. Elle se prénomme Elisha et elle est néozélandaise : une petite « kiwi » comme je dis tout le temps... Depuis un an et demi, nous sommes de retour dans son ile natale, l’ile du sud, où nous habitons à Christchurch, la “Garden City”. Malheureusement (ou heureusement), ne trouvant pas de travail dans le secteur financier à cause de la récession mondiale, j’ai décidé de monter mon business dans la photographie : www.TheFrenchPhotographer.com .

Quels sont vos projets ?

J’ai suivi une formation en économie mais j’ai changé le cours de ma vie en montant ma société en Nouvelle-Zélande. Quel pays magnifique pour faire de la photographie ! Mais mes projets, nos projets sont de rentrer à Sydney. Là, c’est de continuer dans le secteur de la photographie où il y a un plus grand marché à prendre. Il n’y a rien de mieux que d’être son propre boss et de pouvoir vivre de sa passion !

The French Photographer

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

Cette expérience de mobilité m’apporte un réel enrichissement à la fois intellectuel et culturel. En effet, on apprend sur soi-même et sur la culture, la façon de vivre d’un pays différent.

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

Ce qui me manque le plus est de loin la famille ainsi que les bons petits plats locaux. Néanmoins je ne manque jamais une occasion de cuisiner créole pour ma douce et mes amis.

Quel est votre regard sur la situation socioéconomique de l’île ?

Ayant étudie l’économie, le regard que j’ai sur la situation socioéconomique de notre ile est positif. En effet, tout est fait pour améliorer la situation des Réunionnais et pour leur apporter une plus grande facilité à vivre dans une région où le taux de chômage est un des plus hauts de France. Par exemple, on pousse les jeunes à monter leur entreprise grâce à des subventions locales.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Etre réunionnais est un réel avantage. Grandir à La Réunion vous enseigne la simplicité et le contact facile avec les gens. C’est un atout pour mon travail où tout repose sur le contact (et bien sur la qualité des photos) ! Par contre, l’inconvénient serait d’être trop gentil et de faire parfois confiance trop facilement.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

L’image de La Réunion en Nouvelle-Zélande est bonne même si les Kiwis ne savent pas trop la situer. Je pense qu’il faudrait promouvoir notre petit paradis grâce à la publicité. A travers mon travail, j’essaie de vendre les atouts de notre ile dès que je peux. Plusieurs fois par an, je mets en place avec l’aide de différents partenaires (Alliance Française…) des expositions pour présenter La Réunion en images. Il y en à une très bientôt à Christchurch. Donc si vous êtes dans les parages, n’hésitez pas à venir passer un petit coucou !

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

La Nouvelle-Zélande est un pays à couper le souffle, avec des paysages sortis d’un film de Peter Jackson (Le Seigneur Des Anneaux a été tourné ici). La vie y est paisible et le climat agréable. Les Néozélandais sont très sportifs (rugby…) et d’une gentillesse extraordinaire. Ne sont-ils pas d’une ile également ? Le pays est composé de deux iles : l’ile du nord (3 millions d’habitants) et l’ile du sud (1 million d’habitant). Sur ces deux iles, il y a un total de 20 millions de moutons : environ 5 moutons par habitant ! Donc, la prochaine fois que vous savourez une cote d’agneau, fermez les yeux et évadez vous dans les pâturages verdoyants de Nouvelle-Zélande.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

Vivre ses rêves ! Ceci est le conseil que j’aimerais donner à chaque personne qui aura passé du temps à lire cette interview. Voyagez. C’est en voyageant que l’on apprend à se connaitre. Si vous êtes en Nouvelle-Zélande (en vacances ou pour changer de vie), n’hésitez pas à me contacter !

Voir le profil de Christian Gilles Latchoumanin, the french photographer

Publicité