Publicité

Et toi, comment tu riz ? Anne-Isabelle Lucas

Publié le 20 septembre 2019 974

Après les centaines de réactions suscitées par l’article « Le riz, ça se lave pas... », nous avons demandé à Anne-Isabelle Lucas, auteure du livre « Et toi, comment tu riz ? » (12€ aux éditions Orphie), de se livrer à un petit jeu de questions-réponses sur le riz. Un ingrédient prisé et profondément identitaire à la Réunion.


D’après vous, depuis combien de temps le riz est-il aussi important dans les assiettes réunionnaises ?

Tout le monde le sait, la richesse du patrimoine culinaire de la Réunion est étroitement liée à son histoire et toutes les fluctuations migratoires qui ont fait son peuplement. C’est d’ailleurs ce qui m’avait donné l’envie d’écrire « Curiosités et spécialités culinaires de la Réunion…de A à Z » (sorti en 2016) . Le riz, la base, la colonne de la gastronomie et du repas des réunionnais en est le meilleur exemple. D’après mes recherches historiques, il est arrivé sur les côtes de l’île vers la fin du 19éme siècle, ce qui est assez récent, dans les cales des navires transportant des engagés venus d’Asie, plus particulièrement de Chine.

Comment s’est-il imposé sur l’île ?

Le riz étant la base de leur alimentation (de culture facile, bon marché, nourrissant..), l’importation en était la suite logique et son ancrage définitif dans la gastronomie réunionnaise aussi. Digeste, bon marché, pratique, le riz avait toutes les qualités pour nourrir et séduire ce peuple en devenir ! Depuis, la gastronomie créole s’est enrichie d’ingrédients et de recettes apportées par les multiples ethnies (français, anglais, arabes, hindous..) qui font de cette île une mosaïque colorée…mais presque toujours autour du riz : blanc, jaune, cantonnais, zembrocal… pour exemple !


Alors, ce livre consacré au riz, c’était prévisible ?

En tant que native de la Réunion, auteure culinaire et passionnée d’histoire, je me devais d’écrire et de composer autour de cette céréale, et évidemment y ajouter mon grain…de folie ! Dans cette nouvelle odyssée gourmande, je propose 34 façons o-riz-ginales de préparer le, les riz, et ses produits dérivés : huile, nouilles, crème, alcool, galettes... Des recettes truffées d’humour, aux titres toujours croustillants, comme par exemple, « Fée-riz » (en photo) de l’entrée au dessert, et inédites. Une vraie tue-riz ! Il a été présenté en avant première au Salon de la Gastronomie des Outre-mer en février 2019 et au Salon du livre de Paris en mars, où il a eu un accueil plus que chaleureux.


Que pensez-vous des nombreuses réactions suscitées par l’article « Le riz, ça se lave pas... » ?

Avant ou après l’avoir cuit ? Je plaisante ! Alors, je sais de source sure que pour les asiatiques, la question ne se pose même pas. L’Asie toute entière semble laver son riz . Cela va du simple rinçage, au frottage, trempage… Il me parait évident de le rincer, pour en éliminer les impuretés (poussières, déchets, insectes éventuels…), et une partie de l’amidon. Mais il ne faut abuser du lavage, car du coup, on le déleste des ses précieux minéraux… Mais, je pense que c’est un choix (ou une habitude, ou une coutume) personnel ! 


Tous les ouvrages de l’auteure sont disponibles en librairies, sur internet, ou sur le site de la maison d’Ed. Orphie.
Commander en ligne (12€) / www.facebook.com/AnneIsabelleLucas
Lire aussi :
Recettes végétariennes de la Réunion
Curiosités et spécialités culinaires de la Réunion… de A à Z


Plus d’infos sur la CUISINE REUNIONNAISE / S’abonner aux ALERTES

Publicité