Publicité

Fabien Gamel, artiste voyageur

Publié le 7 février 2020

« J’ai fait le choix de voyager et expérimenter ce qu’on appelle l’instant présent ». De son départ de la Réunion à 19 ans à sa vie actuelle à Lille, son livre « Fils... ou l’utopie d’un monde réel » raconte les nombreux voyages de cet artiste touche-à-tout, musicothérapeute, peintre, voyageur et… écrivain.


Pouvez-vous vous présenter ?

Fabien Gamel, 35 ans. J’ai passé les 19 premières années de ma vie à la Réunion, à Sainte-Marie. Puis j’ai quitté l’île pour des études en psychologie : direction Paris où j’ai vécu pendant 13 ans. Mêlant études et travail en tant qu’animateur social auprès de personnes sans abris, accompagnant en soins palliatifs et auprès d’enfants autistes, l’humain a toujours été au cœur de mes préoccupations. Diplômé d’un master en musicothérapie, mes activés actuelles se déploient autour de trois axes principaux et complémentaires. Je suis musicothérapeute, peintre et écrivain. Une autre raison de partir était mon était mon envie de découvrir un nouvel environnement de vie.

Pouvez-vous nous parler de votre livre ?

Le livre « Fils... ou l’utopie d’un monde réel » retrace mon cheminement depuis l’enfance ainsi que mon choix du jour au lendemain de tout quitter pour voyager et expérimenter ce qu’on appelle communément « l’instant présent » , à l’écoute de ce que la vie offre chaque jour, avec en toile de fond : la pleine confiance en cette petite voix intérieure. Des choses simples en somme, mais pas forcément faciles à accueillir. Ce voyage intérieur m’a mené en Amérique du Sud ainsi qu’en Asie pendant un peu moins de deux ans au contact de personnes, de cultures magnifiques et d’une nature époustouflante.


Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Le temps de la transmission est venu pour moi après avoir reçu tant de cadeaux sur la route, que ce soit dans les Andes, en Amazonie, dans l’Himalaya, en Indonésie etc. à travers ce livre que j’ai écrit pour inviter simplement tout un chacun revenir à soi, écouter, s’écouter. C’est par la présentation régulière de mon livre dans des cafés et librairies de la ville que j’ai la chance d’aller directement à la rencontre de mes lecteurs.


Beaucoup de personnes vivant à Lille ne comprennent pas mon choix de vivre ici aujourd’hui. Pour eux, la Réunion est un petit paradis terrestre, loin de la grisaille du nord de la France. Le soleil pour moi n’étant pas basé sur la météo, mais sur le cœur des gens, cela fait tout à fait sens pour moi d’être là où je suis aujourd’hui, dans cette ville dynamique et magnifique.

Quels sont vos projets ?

Mes projets sont liés à l’exposition de mes toiles et la pratique de la musicothérapie. Des pratiques qui sont autant de moyens d’inviter les gens au voyage de quelque façon que ce soit à travers différents canaux d’expression artistique et qui rejoignent mon projet actuel : partager mon parcours de voyageur du bout du monde à travers le livre que j’ai écrit, témoigner de ma gratitude pour mes origines... Cela me tient véritablement à cœur, car étant né dans une île connaissant un formidable brassage culturel, j’ai pu grandir dans un contexte où le respect de l’autre avec ses différences et ses richesses culturelles m’a toujours paru naturel. C’est un ainsi que, lorsque j’ai décidé de tout quitter du jour au lendemain en 2016 pour voyager et aller à la rencontre du monde et de moi-même, « l’Autre », quelque soit son origine m’est apparu comme un moteur de partage grâce aux valeurs précieuses qui m’ont été inculquées depuis mon enfance.


Que vous a apporté l’expérience de la mobilité ?

Grâce à la mobilité, j’ai pu accomplir mes projets professionnels, mais aussi aller à la rencontre de personnes formidables qui m’ont inspiré à devenir ce que je suis aujourd’hui. Je n’ai noté aucun inconvénient lié à mes origines réunionnaises. Cela évoque en général aux personnes avec qui j’en parle un petit paradis à découvrir, ce qui est toujours amusant.

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?

Une bonne partie de ma famille vit à la Réunion. Nos liens d’amour sont intacts malgré la distance. J’ai aussi de très bons amis qui y vivent encore et avec qui je garde contact. Mais je réalise que je n’éprouve pas de manque particulier. Mon île est plutôt quelque chose que je porte en moi où que j’aille dans le monde. Une chose est sûre : à chaque fois que j’ai la chance d’y retourner, les couleurs chatoyantes de cette nature incomparable ainsi que le contact avec les gens me transportent toujours.



Qu’est-ce qui pourrait vous convaincre de revenir habiter à la Réunion ?

Bonne question ! N’ayant pas d’attache particulière pour un lieu ou un autre, je dirais la spontanéité qu’offrirait l’instant. Pourquoi pas, si l’opportunité s’offre de présenter mon livre et mon parcours de vie de ville en ville !

+ d’infos : www.facebook.com/ArtAyA-Fabien-Gamel-103672424336473/ Commander sur www.amazon.fr/Fils-lutopie-dun-monde-r%C3%A9el/dp/2379790795


Plus de Réunionnais GRANDS VOYAGEURS





Publicité