Publicité

Fabrice Allamélou, 31 ans, technicien de recherche informatique à l’INRA

Publié le 22 avril 2007 France Essonne
Fabrice Allamélou

D’où êtes vous à la Réunion ?

"Je suis né en région parisienne mais réunionnais d’origine et de coeur. Mon père est de Saint-Denis et ma mère de Saint-Joseph. Nous venons, avec mon frère et ma soeur, d’un milieu plutôt modeste".

Racontez-nous votre parcours.

"J’ai fait des études dans l’électronique, puis je me suis orienté dans l’informatique grâce à mon entrée dans l’armée. J’ai été formé en informatique par l’armée (bonne école). Pendant sept ans, j’ai travaillé en tant que personnel civil au sein du ministère de défense".

Que faîtes-vous dans la vie ?

"Cela va faire un an que je travaille à l’INRA de Jouy-en-Josas, Institut National de la Recherche Agronomique, en tant que technicien de recherche informatique. J’ai un enfant qui va bientôt naître, prévu pour le mois de juin".

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

"La famille, le créole et les bons petits carris".

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

"L’économie ne va pas fort dans tous les départements français mais encore moins à la Réunion et les autres DOM car il y a très peu d’emploi sur l’île. L’économie du tourisme est en baisse et l’agriculture ne va pas mieux. Pourtant il y a un très gros potentiel au niveau des jeunes. Hélas ils s’expatrient car il n’y a pas de boulot sur place".

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

"J’ai rencontré beaucoup de personnes qui ne savaient pas que l’île était un département français. Beaucoup ne connaissent pas l’histoire de la Réunion mais cela ne veut pas dire qu’ils ne s’intéressent pas. Au contraire, on me pose pas mal de questions. Je trouve dommage qu’en métropole, on ne parle pas assez de nos DOM dans les médias. Sinon, pas mal de personnes pensent que ça doit être une île paradisiaque".

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses
habitants ?

"J’ai toujours vécu dans la région parisienne et je trouve que pour une région cosmopolite, la mixité n’est pas aussi bien réussie que celle de la Réunion".

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

"Ne pas oublier d’où ils viennent, d’être fier de ses origines et de sa culture. Pour ceux qu’ils partent de l’île, de continuer à écouter de la bonne musique réunionnaise".

Que pensez-vous du site www.reunionnaisdumonde.com ?

"Il est super ! Dommage qu’il n’y a pas assez de portraits de personnes comme moi qui sont natifs de la métropole mais de parents réunionnais. Je pense qu’on est nombreux".

Publicité