Publicité

Fabrice Fontaine, prix Talent de l’Outre-mer 2007

Publié le 30 novembre 2007 Australie

"Je suis originaire de Saint-Joseph, ville du sud-est de l’île de la
Réunion, et depuis avril 2006, post-doctorant en sismologie dans une
université australienne à Canberra : The Australian National University".

Fabrice Fontaine

Rencontre du CASODOM] et de ses lauréats (Comité d’Action Sociale en faveur Des Originaires des Départements d’Outre-mer En Métropole) - Article extrait du site www.casodom.com

Comment se sont déroulées vos études, secondaires, supérieures ?

J’ai fréquenté le collège Joseph-Hubert puis le Lycée Pierre Poivre de Saint-Joseph. En 1998, j’ai obtenu un DEUG à l’université de la Réunion en sciences de la Terre et en 1999, une licence dans cette discipline après un an de formation à l’ENS de Lyon. Enfin, j’ai préparé une maîtrise, un DEA et un doctorat en géophysique à l’université de Montpellier II en 2005.

Parlez-nous de votre rencontre avec la France métropolitaine.

La France métropolitaine m’a apporté une autre ouverture sur le monde. Elle m’a permis de continuer à me former en sciences de la Terre, particulièrement dans le domaine de la sismologie et de la volcanologie et à me forger un caractère de « battant ».

Avez-vous eu des difficultés particulières liées à votre situation de « domien » ?

Le prix du billet d’avion et l’éloignement familial sont les principales difficultés que j’ai rencontrées.

De gros efforts d’adaptation vous ont-ils été nécessaires ?

Le principal effort d’adaptation auquel j’ai été confronté était l’usage des langues étrangères : l’allemand (stages à Francfort) ; l’anglais (stages dans l’Oregon).

Quel jugement vous portez sur votre parcours personnel et quel sentiment en avez-vous gardé ?

Les études que j’ai entreprises ont été très longues mais je les ai trouvées passionnantes. Elles m’ont permis de voyager dans différents pays pour parfaire ma formation. Les échanges que j’ai eus s’avèrent déterminants pour la carrière professionnelle que je désire poursuivre.

Qu’avez-vous envie de conseiller aux jeunes « domiens » qui vous suivent ?

La mobilité peut parfois vous ouvrir des portes sur des métiers dont la formation n’existe pas à l’île de la Réunion. Il faut être persévérant, patient et essayer d’aller au bout de ses rêves.

Que vous a apporté la distinction "Jeunes talents de l’Outre Mer" 2007 ?

Ce prix est un honneur, une reconnaissance pour tous les efforts qui m’ont été nécessaires afin d’atteindre mon objectif. En outre, cette distinction renforce ma motivation, décuple mon énergie pour cette passion que j’ai cultivée : la sismologie.

Lire aussi : Fabrice Fontaine, docteur en sismologie à Australian National University

Voir le profil de Fabrice Fontaine

Lire aussi : Talents d’Outre-mer 2011 : appel à candidatures

- Gilmé Albuffy, prix Talent de l’Outre-mer 2007

Nadia Payet, prix Talent de l’Outre-mer 2007

Frédéric Grondin, prix Talent de l’Outre-mer 2007

Publicité