Publicité

Haja Stéphane Rajaona, 23 ans, étudiant d’école de commerce à Perth en Australie

Publié le 3 octobre 2007 Australie

Diplômé de l’EGCR en 2006, Stéphane est étudiant en troisième année de Bachelor of Commerce in Marketing/Management à l’Université Murdoch de Perth. Originaire de la cité RN4 au Port, il a décidé de se tourner vers l’Australie pour parfaire sa formation : "Il y a tellement de choses à découvrir ! On est jeune, on a la chance d’avoir des aides des opérateurs locaux, il faut en profiter !"

Haja Stéphane Rajaona

Dans quelles conditions avez-vous été amené à quitter l’île ?

"Après mon diplôme de l’Ecole de Gestion et de commerce de la Réunion, poursuivre mes études jusqu’au Master était un objectif que je m’étais fixé. Pour se différencier des autres, il faut absolument poursuivre jusqu’en « postgraduate » et le fait de quitter le département pour l’étranger représente une forte valeur ajoutée sur le CV".

Quel a été votre parcours de mobilité ?

"La Cellule Mobilité de la CCIR et l’association Run Australia m’ont aidé à monter mon dossier pour partir en Australie. J’ai logé les deux premiers mois chez l’habitant et suivi pendant huit semaines une remise à niveau d’anglais. Mon adaptation à Perth a été rapide, grâce notamment aux services d’aides pour les étudiants étrangers de la Phoenix Academy School (l’école de remise à niveau). Le fait d’habiter avec des Australiens m’a aussi permis de parler anglais et surtout de m’imprégner de leur mode de vie".

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

"Oui, à l’université (travails de groupe), en soirées (discothèques, pub, bars) et pendant les loisirs (football, pique nique, plage, road trips...). La plupart des Réunionnais que je connais se sont mis en colocation. Je trouve assez dommage le fait de rester « entre nous », car on améliore moins vite notre anglais à force de parler créole tout au long de la journée. Moi je préfère m’impliquer au maximum dans la culture australienne".

Quels sont vos projets ?

"Je compte pour l’année 2008 faire un Master of Business in Marketing à Sydney et par la suite m’installer, trouver du travail et rester en Australie au moins trois à cinq ans".

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

"Une ouverture d’esprit et un gain en maturité. On apprend à être autonome dans un nouvel environnement et à s’y adapter. On acquiert plus de responsabilités et au fur a mesure que l’on voyage, on ne cesse de découvrir le monde, des paysages, de nouvelles cultures, d’autres mentalités. A force on ne veut plus s’arrêter ! J’ai la chance d’être dans le Pacifique et de pouvoir découvrir la destination Asie. En juillet, j’ai passé une semaine de rêve à Bali et je compte bien découvrir la Thaïlande, Singapour, l’Indonésie..."

Haja Stéphane Rajaona
Dans un pub de Northbridge, avec un Suisse italien, un Réunionnais et un Francais.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

"Je n’ai ressenti aucun inconvénient du fait de venir de la Réunion. Les Australiens sont surpris quand on leur annonce notre origine, mais en leur montrant nos capacités, notre détermination et notre parcours à la Réunion, ils sont très impressionnés".

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

"La destination Réunion est inconnue en Australie, excepté pour les surfeurs. Maurice est plus réputée en raison notamment de ses plages et du fait que les Mauriciens parlent anglais. De plus il y a une communauté mauricienne qui réside à Perth. La compagnie Air Mauritius est présente sur le territoire australien et vante les qualités de l’île soeur. Moi j’explique aux Australiens que la Réunion présente les mêmes avantages que Maurice en terme « d’île paradisiaque », avec en bonus un volcan en activité et des paysages magnifiques".

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

"Perth est une ville assez calme en journée et animée le soir. On dit que c’est une des dix villes les plus agréables à vivre au monde. Les gens sont relax, sympathiques, « no stress ». Je n’ai pas remarqué de gros signes d’agressivité, de délinquance, ni de racisme. Il est évident qu’il y en a comme partout, mais très peu. Ici, je trouve génial le fait que chacun ait son propre style et qu’il n’y ait personne pour juger ou critiquer".

Que pensez-vous du site www.reunionnaisdumonde.com ?

"Très bonne initiative. J’ai moi-même été surpris du parcours et de la localisation de certains Réunionnais dans des pays dont on connaît à peine le nom. En tout cas je dis un gros bravo pour ceux qui ont pris leur courage à deux mains et poursuivent leur bonhomme de chemin à travers les voyages. Ils prouvent que rien n’est impossible et qu’avec de la volonté, on arrive à se faire une place à l’étranger. Le site montre que venir de la Réunion, qui est une petite île inconnue, ne représente en aucun cas un handicap dans la mondialisation".

Voir le profil de Stéphane

Publicité