Publicité

Julie Albaret, responsable du développement dans un Fond d’investissement immobilier à Monaco

Publié le 15 octobre 2014 France Alpes-Maritimes

Après des études à Montpellier et un séjour à Shanghai, Julie est installée à Monaco. A 27 ans, elle travaille dans un Fond d’investissement immobilier, voyage fréquemment, mais garde un lien étroit avec son île.


D’où êtes-vous à la Réunion ?

Je viens de Salazie où j’ai vécu jusqu’à mes 18 ans. Je suis une vraie « yab chouchou » et fière de l’être. J’ai même été première dauphine à Salazie, d’où mon surnom de Miss Chouchou ! Régulièrement, je rentre à La Réunion et accomplis un de mes rituels : la pêche à la truite à Hell Bourg.

Racontez-nous votre parcours.

Une fois mon Bac littéraire en poche, j’ai voulu faire des études de chinois. J’ai pris la carte du sud de la France et j’ai cherché les facultés qui proposaient cette langue. Montpellier a vite été sélectionné car je savais aussi que j’y trouverai une communauté réunionnaise conséquente avec qui partager des soirées pains bouchons et rougail saucisses, un climat doux et une vie étudiante dynamique ! Pour autant l’adaptation a demandé quelques calages : il a par exemple fallu se faire à l’idée que pour voir un peu de verdure, il fallait bouger, pas juste ouvrir la fenêtre ou sortir dans le jardin. Le plus difficile venait de la communication : qui n’a pas eu un moment de solitude en demandant un « gabier », un « GSM » ou un « boudou » ?

Et ensuite ?

Malgré tout, j’ai fait mon chemin... J’ai effectué mon Master 1 à l’ECNU de Shanghai, pour y perfectionner mon chinois et améliorer mon anglais. Je me destinais à travailler dans l’export avec l’Asie. Je suis aujourd’hui diplômée d’un Master 2 en Négociation des Projets Internationaux. A la fin de mes études j’ai tenté une recherche d’emploi à La Réunion qui n’a malheureusement pas abouti. J’ai alors fait le choix de chercher à Monaco : je travaille désormais dans un fonds d’investissement immobilier réservé à une clientèle haut de gamme en tant que Responsable du Développement région Sud. J’adore mon métier, j’accompagne mes clients pour leur optimisation fiscale et la recherche de placements sécurisés et performants.


Quels sont vos projets ?

J’aimerais conforter ma position dans ma société et développer notre activité à la Réunion et dans les DOM TOM. Continuer à faire le tour du monde, aller à la rencontre des gens, de différentes cultures et goûter les plats typiques de chaque pays. En véritable épicurienne, j’ai besoin de découvrir de nouvelles expériences pour ne pas m’ennuyer. On a qu’une seule vie, autant la vivre à 100% !

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

Depuis la Métropole (ou Monaco), je voyage régulièrement dans les capitales de l’Europe. Avec les compagnies low cost c’est simple et peu coûteux. C’est la possibilité de travailler à l’international dans une grande société européenne qui me donne la chance de visiter des endroits magnifiques et rencontrer des gens hors du commun.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours professionnel ?

Cala m’a donné une grande ouverture d’esprit, qui se traduit aussi par mon adaptabilité. Bien sûr la mobilité m’a permis de renforcer mon caractère. En revanche il est parfois difficile de s’impliquer dans son travail quand on a le mal du pays, qu’on est démotivé sans ses proches autour de soi !

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

La famille, les amis, l’environnement, l’alimentation, l’ambiance, le climat... énormément de choses. On part de la Réunion en gardant toujours en mémoire qu’on veut revenir. Même si pendant ce temps là notre Île évolue, change, se transforme cela reste « Chez Nous ». Je sais que je reviendrai un jour mais je me laisse le temps de voyager encore et profiter de ma carrière avant de rentrer.

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

Ma famille et mes amis que j’ai au téléphone très régulièrement. Quand j’étais a Shanghai on a créé une association de Réunionnais et on s’est retrouvé pour un pique-nique !

Pique-nique entre Réunionnais à Shanghai

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Une île magnifique où règne la tolérance, où les paysages sont à couper le souffle et où les sportifs rêvent de se rendre. Il reste peu de gens qui ne connaissent pas désormais, ou ont une image erronée. Mais il arrive encore qu’on me demande quelle est la langue officielle...

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

La Côte d’Azur est une région magnifique, on y trouve de très belles plages comme de très belles rivières. Dans la principauté, il fait bon travailler grâce à la combinaison d’un environnement sécurisé, d’une température agréable et d’un salaire intéressant. Mais il faut reconnaître que souvent les relations sont superficielles et intéressées. Heureusement, il y a des exceptions et certaines personnes sont attachantes.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

Bougez vous ! il y a tellement de choses à voir, à apprendre, à découvrir et à faire découvrir... Le retour au bercail n’en sera que meilleur.

Voir le profil de Julie Albaret / La PAGE D’ACCUEIL PROVENCE ALPES CÔTE D’AZUR (1200 membres)


Publicité