Publicité

Lauryane Arnassan, 16 ans, étudiante en première à Perth en Australie

Publié le 10 mai 2006 Australie

Quand on a 2 de moyenne en anglais, mais que l’on veut se garder une porte ouverte sur l’international pour l’avenir, il reste une solution : l’immersion totale. C’est le choix qu’a fait Lauryane en allant étudier et habiter à Perth, sur la côte Ouest de l’Australie. Originaire de Fleurimont, Lauryane a fait des progrès énormes en quelques mois. Elle rêve maintenant d’aller à la Fac et attend impatiemment d’avoir 18 ans, pour avoir le droit de travailler et d’améliorer son quotidien australien.

Lauryane Arnassan
"J’ai décidé d’apprendre l’anglais pour assurer mon avenir".

Pourquoi avez-vous quitté la Réunion ?

"J’avais 2 de moyenne en anglais au collège de Plateau Caillou. J’ai décidéde préparer mon avenir en apprenant sérieusement cette langue. Je me suis installée à Perth par l’intermédiaire de Run Australia. Quand je suis arrivée ici, c’était la fin de l’année de seconde (le calendrier scolaire n’est pas le même qu’à la Réunion !). Je suis donc passée en première plus tôt que prévu, mais je me suis très bien adaptée. J’ai été complètement immergée et au bout de trois mois je parlais anglais... pas parfaitement mais suffisamment pour me débrouiller".

Quels sont vos projets ?

"Mes projets sont énormes pour une jeune fille de 16 ans. J’aimerais bien aller sur un bon campus ici à Perth ou à Sydney, pour devenir chirurgienne plastique ou pharmacienne. Je voudrais travailler aussi pour gagner un peu d’argent, mais je n’ai pas le droit avant 18 ans, car je suis une jeune étudiante étrangère. Pour le moment, je donne des cours d’équitation aux jeunes enfants et de français aux Australiens".

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

"Mes amis, ma famille et les boîtes de nuit, où l’on peut entrer dès l’âge de 13 ans si les videurs sont sympas. Ici c’est absolument interdit".

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

"J’avais déjà un fort caractère quand j’ai quitté l’île (c’est pour ça que mes parents m’ont laissé partir d’ailleurs), mais cette expérience m’a apporté de la maturité, l’indépendance et le respect de mes parents. Et puis je pense que je n’avais pas trop d’avenir à la Réunion à cause du chômage. Ici il n’y en a pratiquement pas. Les portes me sont ouvertes !"

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

"Si vous voulez apprendre l’anglais, l’Australie est un endroit excellent pour sa facilité d’adaptation, et pour la non violence aussi. En revanche si vous n’avez pas de projet, ne venez pas car ça risque d’être ennuyeux pour vous. Cette photo a été prise pour vous mes petits Réunionnais. Comme vous pouvez le voir, je vous embrasse très fort !"

Publicité