Publicité

Maya Molou, juriste dans la grande distribution – spécial retour

Publié le 5 août 2019
974

Nous avions laissé Maya en 2017 alors qu’elle occupait un poste de juriste en droit des affaires internationales chez Vinci à Paris. Deux ans plus tard, elle a réussi son retour à la Réunion et a décroché, à 30 ans, un emploi de juriste d’entreprise en droit des affaires au sein de la grande distribution. Elle est à l’initiative du groupe et des rencontres « Potentiel Flamboyant ».


Quel a été votre parcours de mobilité ?

Après ma classe prépa littéraire au lycée Leconte De Lisle, je suis partie à Paris pour cinq ans de droit à l’université Panthéon Assas. Puis j’ai fait mon début de carrière dans un grand groupe du BTP à Paris.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à rentrer à la Réunion en 2018 ?

Le besoin d’un retour aux sources, d’être entourée de nature plutôt que de grands immeubles impersonnels, de passer plus de temps avec ma famille, de ralentir mon rythme de vie...

Avez-vous préparé votre retour d’une façon spécifique ?

Il a d’abord fallu un long cheminement, pour être certaine que c’était le bon moment et que je ne risquerais pas de regretter ce choix. Moi qui souhaitais continuer à travailler dans des entreprises d’une certaine taille, j’ai cherché la liste des plus grandes entreprises de la Réunion et je les ai contactées une par une par candidature spontanée… et ça a fini par fonctionner !

Décrivez nous votre état d’esprit à l’atterrissage à Gillot.

Le soulagement, la sensation d’être chez moi et la joie d’avoir réussi à rentrer. Une fois sur place, j’ai retrouvé mes repères. La réadaptation s’est faite naturellement ! Jai trouvé la qualité de vie que je cherchais, conformément à mes espérances, tout en ayant la chance d’obtenir un poste stimulant et plein de challenges. Pas de déception pour le moment !

En tant que Réunionnaise de retour sur son île, avez-vous ressenti un « avantage concurrentiel » ?

Cela dépend des métiers mais les offres d’emploi ne sont pas nombreuses, surtout sur le profil Bac+5. J’ai compris qu’il fallait pousser les portes et aller chercher l’opportunité, ou susciter chez les directeurs l’idée d’ouvrir un poste. Le fait d’avoir eu une expérience en métropole dans un groupe renommé mais surtout d’être d’origine réunionnaise a été un avantage. En effet, nous connaissons notre île et la décision de rentrer se fait en connaissance de cause. Il n’y a pas de risque de déception ou de problème d’acclimatation... cela ne peut que rassurer l’employeur !

Avec le recul, tirez-vous un bilan positif de votre expérience de mobilité ?

J’ai beaucoup appris et j’aurais peut être pas autant savouré ma vie à la Réunion si cela ne m’avait pas autant manqué.

Quels conseils donneriez-vous aux Réunionnais qui comme vous souhaiteraient rentrer sur l’île ?

Il faut se lancer et ne pas hésiter à se renseigner, oser contacter, demander des contacts, des conseils. Surtout, suivre son intuition, réfléchir à ce qui compte le plus pour nous et se donner les moyens d’y arriver.

Qu’avez-vous trouvé de changé à votre retour à la Réunion ?

Je n’ai pas été très surprise, outre le fait que je retrouve des modes de consommation de plus en plus proches de ceux de Paris : beaucoup de restaurants, de cafés à la mode parisienne, de food-trucks, de produits bio, etc.

Qu’est ce qui vous surprend le plus par rapport à l’endroit où vous viviez en mobilité ?

La facilité avec laquelle on se déplace d’un point à un autre (en s’organisant un peu), la connaissance et la tolérance entre les différentes communautés culturelles, beaucoup plus naturelle ici.

Aujourd’hui quels sont vos projets ?

J’ai retrouvé ici un bon nombre de personnes de mon âge qui ont eu le même parcours que moi et qui aujourd’hui ont une belle carrière. Je vois aussi beaucoup d’initiatives entrepreneuriales audacieuses, qui tirent la Réunion vers le haut et en font une des régions les plus dynamiques de France. Jai voulu fédérer tout ce petit monde, donner à chacun l’opportunité d’agrandir son réseau et mettre en valeur les nouvelles startup locales, en créant une page LinkedIn et une page Facebook dénommés "Potentiel Flamboyant". Nous allons régulièrement organiser des cafés - discussion pour se rencontrer et échanger, le 1er est lancé dès ce mardi 13 août 2019 à Saint Denis !


Plus d’infos sur la 1ère rencontre Potentiel Flamboyant à Saint-Denis / www.linkedin.com/groups/12015641 / www.facebook.com/Potentiel-Flamboyant-482724349204106
Voir le profil de Maya Molou Kandjy


Plus de portraits SPÉCIAL RETOUR

Publicité