Publicité

Thomas Auvin, volontaire de solidarité internationale à Madagascar

Publié le 24 septembre 2019 Madagascar

Coordinateur culturel à l’Alliance Française de Tananarive, Thomas occupe un des postes de VSI à pourvoir régulièrement dans l’océan Indien et ouverts au départ de la Réunion.


En quelques mots, qui êtes-vous ?

Je m’appelle Thomas Auvin, j’ai 33 ans. Je suis né en Métropole mais j’ai longtemps habité dans le Sud de l’île, à Saint-Pierre. Je suis titulaire d’une licence en Arts Appliqué et d’une licence professionnelle en design graphique. Je suis actuellement coordinateur culturel en volontariat de solidarité internationale (VSI) à l’Alliance Française d’Antananarivo, à Madagascar.

Quel a été votre parcours ?

Lors de mon parcours professionnel, j’ai eu l’occasion de travailler pour le milieu institutionnel, le secteur privé et en indépendant comme graphiste et illustrateur. En 2016, j’ai eu la chance d’avoir une première expérience en tant qu’animateur en langue française à Madagascar, ce qui m’a donné envie d’en découvrir un peu plus sur ce pays et de m’y engager dans le cadre d’un volontariat international, accompagné par France Volontaires, en co-financement avec le Département de La Réunion et les fonds européens. 

Parlez-nous de votre mission de VSI.

Ma mission consiste à suivre les projets culturels de l’Alliance Française d’Antananarivo aussi bien comme médiateur culturel auprès des artistes et du public mais aussi en créant des supports de communication pour les différents événements de l’Alliance : affiches, animations, spots radiophonique...


Que vous apporte l’expérience de volontariat à l’international ?

Elle m’apporte beaucoup sur le plan professionnel mais aussi sur le plan humain et culturel. Le fait d’habiter un certain temps dans un pays étranger permet de mieux le comprendre et même d’avoir un regard plus objectif sur son propre pays. C’est donc une expérience en tout point positive qui me donne envie de voyager d’avantage et de m’ouvrir à un maximum de cultures.

Quel est votre regard sur Madagascar ?

C’est un pays très attachant avec de multiples contrastes. La population est formée de plusieurs ethnies venues de différentes parties de l’océan Indien, ce qui forme un mélange inédit de traditions et de cultures et un métissage unique dans le monde. Le fait que l’île a été française pendant une longue période vient rajouter une autre culture à ce Melting-pot qui se retrouve dans la pratique de la langue française chez une grande partie de la population, ce qui crée une approche moins « dépaysante » que lorsqu’on se retrouve immergé dans un pays dont on ne connait pas du tout la langue.


Comment s’est passé votre intégration ?

Lorsque j’ai commencé mon contrat de VSI en août 2018, j’avais déjà une expérience de deux ans à Tananarive. Je n’étais donc pas été dépaysé en me rendant à l’Alliance Française. De plus, j’avais déjà pu nouer des relations avec des personnes du programme de volontariat international et des Tananariviens ce qui m’a permis de ne pas me sentir isolé. A mon arrivée dans la structure, tout très bien passé aussi et j’ai pu rencontrer des personnes exceptionnelles qui ont facilité mon intégration et m’ont fait confiance dès le début.

Quels sont vos projets post-volontariat ?

A la suite de mon volontariat, je souhaite continuer mon expérience dans le milieu culturel et artistique, et continuer à développer ma passion pour l’image et la musique. Pour ceux qui seraient intéressés par mon travail artistique vous pouvez vous rendre sur mon site internet : thomasauvin.com


Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner aux futurs volontaires ?

Je leur conseille de venir sans apriori, respectueux de tous les gens qu’ils vont rencontrer et en continuant à donner une image vertueuse du volontariat et des organismes qui nous permettent cette expérience. Il faut bien évidemment prendre en compte les particularités locales et les us et coutumes avec la discrétion et l’intelligence requise pour bien s’intégrer et ne pas se retrouver dans des situations périlleuses.

Même si la notion d’aide à autrui est l’une de nos motivations au départ, nous ne devons jamais perdre de vue que cela se passe à double sens et qu’il est aussi délicat pour nous de nous adapter à un rythme différent que pour les personnes qui nous reçoivent d’accepter qu’un étranger puisse agir et prendre des décisions au sein de sa structure d’accueil. Je conseille donc à ceux qui se lancent dans une action de volontariat d’avoir l’esprit ouvert face aux expériences qu’ils peuvent rencontrer et d’essayer de nouer des amitiés et des connaissances avec les habitants. L’expérience n’en sera que plus riche et inoubliable !

Voir le profil membre de Thomas Auvin


Voir : LES OFFRES DE MISSION FRANCE VOLONTAIRE DANS L’OCEAN INDIEN

Basé sur l’île, France Volontaires propose toute l’année des missions indemnisées de 12 à 24 mois en Afrique Australe et dans l’Océan Indien. Plus de 40 Volontaires de Solidarité Internationale originaires de La Réunion sont en permanence en mission dans des pays de la zone, en appui à des structures locales œuvrant pour la coopération régionale. Sur quels postes, dans quels pays et comment postuler ? Cliquez ici pour en savoir plus : De la Réunion, France Volontaires recrute toute l’année pour l’océan Indien

D’autres infos et portraits de Volontaires réunionnais dans l’océan Indien / La page Facebook


Publicité