Publicité

Fédération des Enfants Déracinés des DROM

AIX EN PROVENCE, France

Dernière modification le 06/11/2019

Nouveau message

Depuis le mois d’août 2015, la F.E.D.D (Fédération des Enfants Déracinés des DROM - Département et Régions d’Outre-mer) a été créée. Elle regroupe trois associations : l’association "Rasinn Anler" basée à La Réunion, les associations "Génération Brisée" et "Couleur Piment Créole" situées en France.

Rappel de l’histoire : C’est l’épisode du transfert forcé de 1 615 enfants réunionnais-e-s. Entre 1963 et 1982, ils ont été répartis dans 26 départements français, notamment celui de la Creuse où a été transféré le contingent le plus important ; c’est pourquoi leur histoire est connue sous le nom « des enfants de la Creuse ». Le 18 février 2014, le vote de la résolution à l’Assemblée nationale est une loi qui reconnait l’implication de l’Etat français dans cet exil.
Pour mémoire, l’initiative de ces transferts revient à Michel DEBRÉ. Afin de résoudre le problème démographique et social de l’île de La Réunion, en 1963, Michel DEBRÉ met en place le BUMIDOM qui favorise l’immigration des adultes volontaires. Mais, en marge de cette politique, il organise aussi l’immigration massive d’enfants réunionnais, issus de classes défavorisées, vers les départements métropolitains touchés par l’exode rural (Creuse, Gers, Lozère…). Ce déracinement, généralement réalisé sans le consentement des parents, bien souvent illettrés et agissant sous la pression de l’administration, a privé ces petits réunionnais de leur histoire, de leur identité et de leurs familles.

Beaucoup de parents étaient convaincus que leurs enfants partaient pour un avenir meilleur et qu’ils reviendraient régulièrement sur l’île. Mais la plupart n’ont jamais revu leurs enfants. Les noms de ces derniers ont été changés. On a coupé tout lien avec leur famille. On les a considérés comme des orphelins. Certains ont été adoptés rarement pour le meilleur, souvent pour le pire (travail forcé, violences…). L’Etat, comme les services sociaux, ont une lourde responsabilité dans ce dispositif ; même si un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales de 2002 n’a reconnu aucune faute de leur part…

Ce préjudice est inestimable et irréparable. Notre combat vise la réparation qui prendra pour les victimes encore vivantes la forme d’un long cheminement avant de parvenir à une possible résilience.

Les articles de Fédération des Enfants Déracinés des DROM

Voir tout

Coordonnées

F.E.D.D. (Fédération des Enfants Déracinés des DROM)

Chez Madame ANDANSON Valérie

5 Chemin de Saint-Donat

Résidence Saint-Donat - Bâtiment L

13100 AIX-EN-PROVENCE

Publicité
image description