Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > 1001 Célébrités > CORNU Henri.

CORNU Henri.



Né le 13 août 1904 à Sainte-Rose (la Réunion), décédé le 2 juin 1993. Fils de René Cornu, dirigeant d’une usine sucrière, et de Marie née Buroleau. Marié à Louise née Gérard. 5 enfants. Études secondaires au lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis jusqu’au baccalauréat de philosophie. Il se rend en Métropole et fréquente les cours de l’Ecole Coloniale où il est diplômé. Parallèlement, il passe une licence en droit à la Faculté de Paris, et suit l’Ecole des officiers de réserve de Saint-Cyr où il passe six mois au camp de Coëtquidan et six mois comme sous-lieutenant à Marseille (Bouches-du-Rhône). Docteur en droit. Diplômé des Sociétés Savantes Intégré dans le corps des Administrateurs Coloniaux, il séjourne pendant deux ans en Afrique noire et ne rentre dans son île natale que le 20 septembre 1929. Après un passage au Secrétariat d’Etat aux Colonies à Paris dirigé par le sénateur Auguste Brunet, il séjourne deux ans à Mayotte (Comores) en tant que chef de cabinet du gouverneur (1931-1933), puis à Vohémar (Madagascar) comme chef de district (jusqu’en 1935). Il abandonne sa carrière d’Administrateur colonial pour celle d’administrateur de société sucrière auprès d’Emile Hugot, homme d’affaires réunionnais qui a marqué l’industrie locale de la canne à sucre. C’est alors la Seconde Guerre mondiale. Engagé comme lieutenant en septembre 1939, fait prisonnier en Lorraine le 18 juin 1940, il restera pendant cinq ans en Allemagne. Il revient à la Réunion en août 1945, pour se joindre, une fois encore, à son ami Emile Hugot, au bénéfice de l’industrie sucrière et en particulier des Sucreries de Bourbon où il devient directeur général (1948). Il prend sa retraite en juillet 1978. Il sera de longues années président intérimaire ou secrétaire presque attitré du conseil d’administration des Sucreries de Bourbon Fondateur et directeur de La Voix des Mascareignes (6 mai 1963-30 novembre1967), hebdomadaire d’informations économiques et sociales baptisé « le journal des usiniers » par ses adversaires en raison du soutien aux représentants des Sucreries de Bourbon et de Quartier Français. Dans cet organe, il fustigera à de nombreuses reprises l’attitude des communistes et demandera même l’interdiction du Parti Communiste Réunionnais, « parce que ce Parti se fait le champion de l’autonomie et de l’indépendance » (23 novembre 1967) ♥ Vice-président de la Société Immobilière du Département de la Réunion (SIDR). Administrateur de la Société Anonyme de Pêche Malgache et Réunionnaise (SAPMER). Passionné de l’histoire de l’île, professeur d’économie politique, puis du droit commercial à l’Ecole de droit de la Réunion, il a été un 161 habitué de la rubrique des lettres de lecteurs dans la presse réunionnaise, n’hésitant pas à polémiquer avec ses adversaires politiques, principalement les communistes locaux, mais également l’évêque de la Réunion, Mgr Gilbert Aubry. Intellectuel catholique traditionaliste d’une grande honnêteté, il a été responsable avec le docteur André Role, Jehan de Villèle, Robert de Tourris et Claude Godériaux du mouvement Credo à la Réunion, une association catholique traditionaliste présidée par l’écrivain catholique Michel de Saint-Pierre (1978- 1981). Membre de l’Académie de la Réunion. Livres : Mémoire sur le caractère juridique du colonat partiaire à la Réunion. Paris et Bourbon (1980). La Politique française dans l’océan Indien, de 1664 à 1815 (1980).

Prise de parole

« Beaucoup de personnes ont abandonné les églises, tellement ce qui s’y passait leur répugnait. Et c’est vrai. Ces zin-zins imbéciles qui accompagnent le sacrifice et qui ont pour effet d’empêcher les fidèles de se recueillir, les paroles dangereuses qui parfois parsèment les sermons que nous sommes obligés d’entendre, sinon d’écouter, les changements sans cesse apportés à la liturgie par des prêtres qui se disent en recherche, certaines formules du texte français de la nouvelle messe, tout cela transforme les solennités religieuses en un ensemble difficilement supMobiles » (Journal de la Réunion, 27 avril 1983).

Décorations

Chevalier de la Légion d’honneur à titre militaire (14 juillet 1959). Titulaire des Palmes académiques.

Références

Archives personnelles. Groupe Bourbon : 1948-1998 par Edmond Maestri. Dictionnaire biographique de la Réunion tome 2 par Michel Verguin et Mario Serviable. Journal de la Réunion 27.04.1983.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Commander la version Pdf de "1000 Célébrités de la Réunion" pour 12 euros

Partez à la découverte des 1 001 célébrités !
OU ?
 
QUOI ?
QUI ?
COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9637 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik