Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > 1001 Célébrités > ISAUTIER Paul-Alfred.

ISAUTIER Paul-Alfred.



Né le 29 juin 1911 à Saint-Pierre (la Réunion), décédé le 5 septembre 1984 dans la même ville. Marié à Solange née Sanglier de la Bastie. 6 enfants. Ti’nom : Ti’Fred. [Filiation : Petit fils de François Isautier, maire de Saint Pierre de 1888 à 1900, fils d’Alfred Senior Isautier, conseiller général, maire de Petite-Ile et président de la 360 Chambre d’Agriculture]. Collège Arthur à Saint-Pierre et lycée Leconte de Lisle à Saint- Denis, où il obtient son baccalauréat. Après une formation à l’Ecole Nationale Supérieure des Industries Agroalimentaires (ENSIAA) de Douai (Nord), il obtient un diplôme d’ingénieur Ses études terminées, il regagne la Réunion et succède à son père en tant que directeur général des Etablissements Isautier et amorce une diversification de l’entreprise en créant une branche consacrée au bâtiment et aux travaux publics, de 1936 à 1956. Mobilisé durant la Seconde Guerre mondiale, il retrouve son île natale en 1945 avec le grade d’officier d’artillerie. En 1959, enn raison de ses mandats électifs, il cède les destinées des Etablissements Isautier à son frère Charles En 1951, il est élu conseiller général. Il exerce à nouveau cette fonction de 1964 à 1970, puis de 1976 à 1984. De 1955 à 1958, il est conseiller de l’Union française et sénateur de 1959 à 1974, mais il ne se représente. Il devient le premier adjoint de Pierre-Raymond Hoarau, maire de Saint-Pierre, avant de lui succéder le 1er octobre 1967, face au chirurgien Roland Hoarau et à Raymond Mondon. Il garde son mandat de maire de Saint-Pierre jusqu’en 1983, date à laquelle Elie Hoarau lui succède. Au titre de ses mandatures à la tête de Saint-Pierre, on lui doit la première zone industrielle de l’île et plus d’un millier d’emplois, puis une seconde zone qui porte l’industrialisation de la ville sur une soixantaine d’hectares. A son actif également la première station d’épuration du Sud, le plus moderne des hôpitaux de l’océan Indien, l’installation du 2e RPIMA à Pierrefonds et le RSMAR à Terre Rouge et du réseau de la Sabrap qui permet l’irrigation de tout le sud de l’île. Il a été membre du comité de soutien à la candidature de Georges Pompidou à la présidence de la République créé à la Réunion en mai 1969 et placé sous la présidence de Pierre Lagourgue. Membre également du conseil départemental de l’UDF lors de la constitution du mouvement giscardien à la Réunion le 11 février 1979 ♥ Président, puis président honoraire, du Syndicat général des travaux publics et du bâtiment (Sypabat) de la Réunion (1951-1956). Distinctions : Une rue de la commune de Petite-Île a été baptisée en son honneur, une école primaire porte son nom dans la commune du Tampon ; enfin le Groupe hospitalier Sud Réunion installé à Saint-Pierre a pour nom véritable : hôpital Alfred-Isautier.

Décorations

Officier dans l’Ordre national du Mérite. Chevalier de la Légion d’honneur.

Références

Sites Internet de la municipalité de Saint-Pierre et du Sénat. Wikipédia. Dictionnaire biographique de la Réunion, tome 2. Journal de la Réunion 8.05.1969, 1.01.2005.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Partez à la découverte des 1 001 célébrités !
OU ?
 
QUOI ?
QUI ?
COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
10500 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik