Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Réunionnais, il vit au Brésil depuis 11 ans : son (...)

Réunionnais, il vit au Brésil depuis 11 ans : son regard sur la Coupe du Monde


Originaire de Saint-Paul, Christophe Hidalgo vit à Sao Paulo depuis 11 ans, où il a suivi sa femme, une Brésilienne rencontrée à Paris. Chanteur, percussionniste, compositeur et... passionné de foot, Christophe garde un regard critique sur la coupe du monde et la situation de son pays d’adoption.


christophe hidalgo réunionnais au brésil

Qu’est ce que cela fait de vivre une coupe du monde au Brésil ?

J’ai toujours suivi les coupes du monde de foot depuis enfant. Vivre dans le pays organisateur change un peu, mais pas tant que cela. Il faut savoir que pour financer cet événement, nous la population payons des impôts plus chers. Depuis cinq ans tout a augmenté au Brésil, du prix de l’eau aux loyers...

Dans quel état d’esprit est le pays vis-à-vis de son équipe nationale ?

Les Brésiliens sont convaincus qu’ils vont gagner la coupe du monde. Ici on sait faire la fête. A chaque math de la seleccao, c’est férié pour tout le monde, les travailleurs, les écoliers... Il y a énormément d’étrangers au Brésil en ce moment, surtout d’Amérique du Sud. C’est une véritable invasion de Colombiens, d’Argentins, de Chiliens... Bien sûr personne n’est dupe. Malgré cette ambiance festive, tout le monde connaît les problèmes du pays, la corruption, la criminalité. La coupe est un moyen de montrer au monde que les Brésiliens savent recevoir des grands événements. Et surtout ils veulent la gagner pour être les seuls à avoir 6 étoiles sur leur maillot national.

Comment le parcours de l’équipe de France est-il perçu au pays du foot ?

Les Brésiliens ont un très grand respect pour la France. Ils ont même peur de rencontrer les Bleus, cela leur rappelle de mauvais souvenirs. Depuis le début du mondial, les journalistes sportifs voient la France comme candidate au titre. Le peuple ne va pas aussi loin...

christophe hidalgo réunionnais au brésil On a beaucoup parlé des violences des autorités brésiliennes pour « nettoyer les rues » avant que les touristes étrangers arrivent. Qu’en savez-vous ?

Ma vision est assez radicale : le Brésil est un pays dirigé par des grands agriculteurs, qui depuis plus de 500 ans tuent les Indiens et entassent les Noirs et les pauvres dans des favelas. Ce qui a été exposé dans les médias internationaux est ce que l’on sait depuis la nuit des temps ici : l’élite politique et des agriculteurs, qui représente 1% de la population, vote des lois en sa faveur pour continuer d’exploiter 99% des richesses du pays. Le Brésil est un pays riche de tout, mais pour peu...

Comment expliquez-vous cette situation ?

Cette culture de la violence vient de l’histoire du Brésil. Lorsque les esclaves d’Afrique arrivaient, les familles étaient séparées et envoyées dans des endroits différents où ils ne pouvaient plus parler leur langue avec les autres. La seule langue était le portugais des propriétaires. Encore aujourd’hui, les familles les plus riches sont celles qui avaient des esclaves à l’époque, puis du café, puis de la canne à sucre. On peut même considérer qu’une forme d’esclavage continue à être pratiqué par ces familles, mais c’est un sujet très long à expliquer...

Comment voyez-vous l’avenir du Brésil ?

Le foot ne dure qu’un mois. Tout le monde est d’accord que les élections d’octobre 2014 seront un test pour voir si la population vote ou ne vote plus pour les éternels mêmes corrompus. Même si beaucoup de Brésiliens pensent que le pays va changer grâce aux élections, je vous avoue que j’ai des doutes. D’abord, ce sont toujours les mêmes politiciens qui se présentent. Ils vivent à Brasília, loin des préoccupations de la population... Et puis le système de vote électronique a prouvé dans d’autres pays qu’il était facilement soumis aux fraudes. Le seul pays au monde qui l’utilise encore est le Brésil. Étrange non ? Ici on vote mais on n’a aucun reçu, aucune preuve, aucun moyen de contester le résultat du vote...

On compare souvent la Réunion et le Brésil. Qu’en pensez-vous ?

Quelques familles dirigent le pays, cela vous parle ? Pour moi le Brésil est la Réunion en grand, ou mieux : la Réunion est un Brésil en petit. Les ressemblances sont nombreuses : le métissage, la cuisine, la musique, la culture, la façon de vivre... La plupart des plats sont à base de riz et de grains, comme chez nous. Le métissage est identique, mélange de Noirs et de Blancs, avec les Indiens d’Amazonie en plus ici. La musique utilise comme nous les percussions d’Afrique et les influences du pays colonisateur : le Fado du Portugal dans ce cas.

Au fond, qu’est ce qui vous fait aimer et vivre dans ce pays ?

Ce qui fait le Brésil, ce sont les Brésiliens. Leur joie de vivre vaut mille fois Paris et ses Parisiens (c’est mon expérience personnelle qui parle). La chaleur humaine est unique, c’est peut-être pour ça que j’y vis depuis plus de 11 ans !

Article paru dans Le Quotidien du 3 juillet 2014


Plus d’infos SPORT / Plus d’infos BRESIL / S’inscrire aux alertes

christophe hidalgo réunionnais au brésil

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9045 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik