Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Marine Gautier, professeur de Français Langue (...)

Marine Gautier, professeur de Français Langue Etrangère à Pékin


Originaire de Sainte-Marie, Marine a vécu à Madagascar et en Ouganda avant de rejoindre l’Alliance Française de Pékin en Chine où elle enseigne le français en tant que professeur FLE.


Marine Gautier

Racontez-nous votre parcours.

Je suis originaire de la Convenance- Ravine-les-chèvres-les-bas. Lorsque j’ai eu 14 ans, ma mère a demandé sa mutation pour un autre DOM/TOM. C’était l’occasion pour elle de voyager et de découvrir d’autres cultures franco-insulaires. Nous avons vécu près de 10 ans à Raiatea et Tahiti (Polynésie française). Après une licence de lettres à Tahiti, j’ai fait une maîtrise de FLE à Dijon, puis un master de FLE à Toulouse. Afin, de valider mon master, j’ai effectué un stage de neuf mois à l’Académie militaire d’Antsirabe (Madagascar). Une fois diplômée, j’ai été affectée à l’Ambassade de France en Ouganda, en tant que Volontaire Internationale - Attachée de coopération pour le français. Désormais, j’enseigne le français à l’Alliance française de Pékin en Chine.

Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

La mobilité a de nombreux avantages et inconvénients. Il est difficile de déménager constamment et d’apprendre de nouvelles langues, mais cela permet de gagner une certaine ouverture d’esprit, de rencontrer des personnes de cultures très diverses. Quand on est Réunionnais, on a déjà un bon « package » grâce à au métissage de notre population. On arrive avec moins d’à priori. Souvent les gens nous dévisagent sans pouvoir nous assigner une ethnie particulière. C’est le charme créole !

Quels sont vos projets ?

J’aimerais rester en Chine encore un an puis, partir en Inde ou aux Etats-Unis. Je m’installerai certainement en France quand l’heure d’avoir des enfants sera venue. Mais, pour le moment, le reste du monde m’attend.

Avez-vous avec vous des objets de la Réunion ?

J’ai toujours avec moi un pendentif en forme de l’île de la Réunion, ainsi qu’un napperon avec la Réunion brodée dessus, mais aussi du massalé et du curcuma. Mais, j’ai envie de dire que la Réunion est surtout dans mes gènes et sur les traits de mon visage !

Avez-vous toujours des contacts avec des Réunionnais ?

Je suis tout le temps en contact avec ma famille et quelques camarades. J’appelle mes grands-parents régulièrement et j’ai des nouvelles de mes oncles, tantes, cousins et cousines grâce aux réseaux sociaux.

Marine Gautier

Qu’est-ce qui vous manque de notre île ?

Ma famille surtout ma sœur cadette, qui vient de retourner y vivre. La langue créole me manque aussi, et l’humour créole, tout particulièrement. Afin d’y remédier, je regarde tous les spectacles de Marie-Alice Sinaman, Johnny Guichard et Thierry Jardinot !

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

Là-dessus, je n’ai pas vraiment d’avis. La Réunion, malgré sa richesse culturelle, reste trop petite par rapport à son nombre d’habitants. C’est surtout que nous n’avons pas assez d’emplois. Pourtant, nous avons le potentiel et les moyens de jouer un rôle croissant dans les Mascareignes, afin d’optimiser et de valoriser nos compétences et nos savoir-faire.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Peu de Chinois connaissent les îles françaises. Mais, quand on leur montre un planisphère et qu’on leur indique l’emplacement de la Réunion, ils s’imaginent une île paradisiaque, bordée de plages et de cocotiers.

Vous-même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Pékin est une mégapole gigantesque et l’air y est très pollué. Les Pékinois sont plutôt discrets, mais, une fois l’intégration réussie, ils s’avèrent accueillants et bienveillants.

Et qu’est-ce qui vous semble le plus proche / le plus éloigné par rapport à notre île ?

Le point commun le plus important entre la Réunion et Pékin : la nourriture ! Band’na I aim mangé, mounoir ! Et la nourriture y est très bonne. En revanche, on est très loin de la mixité inter-ethnique dans cette ville !


La PAGE D’ACCUEIL ASIE (208 membres)
S’abonner à l’actualité d’ASIE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9790 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik