Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > La vie d’une Réunionnaise en Guyane

La vie d’une Réunionnaise en Guyane


« Depuis cinq mois que je suis installée à Kourou, je me suis fait une idée de cette petite ville et de la Guyane... » Ingénieur qualité chez Ariane Espace, Erika Vélio livre ses impressions et conseils, dans un département où les Réunionnais sont bien présents et organisés.


Erika Velio

La Guyane est un pays riche de ressources à exploiter mais dont les conditions climatiques et environnementales sont difficiles à supporter. C’est pourquoi, l’évolution se fait à petits pas. Les domaines d’activité prépondérantes sont le BTP et l’activité de la base du centre spatial (CSG). Puis existent des activités de location de logement, de voiture et de restauration. Les prix sont assez élevés selon la localisation et les services proposés. Un bel avantage est de pouvoir vivre le plus « naturellement » encore. 

Kourou est une ville tout à fait agréable à vivre. Elle se compose de micro-quartiers qui se sont faits au fur et à mesure du temps, ce qui donne une impression de plusieurs centre-villes l’un à côté de l’autre. La population tourne autour de 25 000 habitants, comprenant les expatriés comme les agents du spatial et les légionnaires. Un centre hospitalier existe, qui permet de maintenir un niveau de soin adapté aux conditions climatiques. Il faut savoir que le taux d’humidité est proche de 80% dans l’air ! Une simple plaie peut être fatale si elle n’est pas soignée ici. Grâce à ce centre hospitalier, l’évolution de la population a été réussie. Imaginez-vous qu’à son ouverture, il n’y avait que 800 habitants à Kourou...

JT d’Antenne Télé Guyane du 16 décembre 2014 où les Réunionnais ont annoncé la Fet Kaf à la Carapa


Les Guyanais vivent de manière sereine, sans stress. C’est un pur bonheur de les côtoyer, même si une certaine insécurité existe aussi au sein de la ville de Kourou. Les logements sont protégés par des systèmes de sécurité, des grilles. On doit rester prudent et éviter de porter des bijoux en or qui pourraient attirer l’oeil... Les soirées à Kourou se limitent à quelques lieux de rendez-vous qui permettent tout de même de passer d’excellentes soirées. Le ti punch et la caïpi sont les boissons de base de la Guyane, l’une locale, l’autre d’origine brésilienne.

Kourou est une ville côtière mais non exploitée par le balnéaire, peut-être à cause d’une mer qui ne reflète pas le bleu caribbéen de couleur céruléen et de la présence de la mangrove. Néanmoins, le sky surf y est pratiqué car lorsque le vent marin se lève, le plaisir est au summum. Sur les marchés, je retrouve de bons fruits et légumes qui ressemblent à ceux de la Réunion mais qui n’ont pas forcément le même goût. J’ai enfin trouvé des saucisses et des brèdes que je peux cuisiner façon réunionnaise. 

JPEG - 133.5 ko
Pique-nique des Réunionnais de Guyane - Novembre 2014 (photo : M. Pépin)

Les plats locaux que je préfère sont les brochettes d’acoupa et de mérou de chez Helios, le colombo cuisiné par une proche collègue guyanaise, le riz cantonnais du Rayon du Soleil, le poulet boucané accompagné de salade de couac et par-dessus tout le fameux madras de chez Roméo et Juliette que je déguste sur la plage sous les cocotiers. On mange aussi bien en ville qu’en forêt dans les ambiances très nature. 

Bon nombre de populations immigrées sont aussi présentes en Guyane : Brésilien, Georgetownien, Surinamien, Haïtien, Hmong … Il m’est arrivé de rencontrer des Amérindiens à Awala Yalimapo mais je pense que c’est uniquement dans les Terres qu’on les rencontre... C’est aussi là que j’ai vécu une rencontre hors du commun : les tortues Luth qui viennent pondre sur ces plages.

JPEG - 66.1 ko
Pique-nique des Réunionnais de Guyane - Novembre 2014 (photo : M. Pépin)

Les villes de Guyane ne sont pas proches les unes des autres et sont toutes différentes avec leur propre histoire. A Saint Jean, un restaurant typique créole est à recommander, il est situé le long du fleuve et on y mange le poisson "jamais gouté". A Mana, au village de Javouhey, ou à Cacao on retrouve le marché des Hmong. Leur talent d’avoir pu cultiver sur cette terre est réputé. Saint Laurent du Maroni est une ville culte qui expose son bagne réputé.

A 2h du PK21, en pirogue, on peut s’arrêter dans le carbet de Lionel et Loulou pour quelques jours à la canopée. Extraordinaire ascension de 36 mètres sur les arbres de la forêt, dépaysement total sont les mots clés de cette aventure. On rencontre des animaux libres. On y est coupé du monde ! La simplicité de la vie !

JPEG - 53.4 ko
Pique-nique - Novembre 2014 (photo : Groupe FB Réunionnais de Guyane)

J’aborde les îles du Salut succinctement afin d’en laisser un peu pour un prochain article dédié à l’histoire des différents lieux que je découvre au fur-et- à -mesure. Elles se composent de trois îles : Île Royale, Île St Joseph et Île du diable. Cette dernière est connue pour les affaires de Dreyfus et un film de James Bond !

A suivre...


Voir le profil d’Erika Vélio

La PAGE D’ACCUEIL DES REUNIONNAIS DE GUYANE (39 membres - 35 articles)

JPEG - 229.2 ko
Pique-nique des Réunionnais de Guyane - Novembre 2014 (photo : M. Pépin)
JPEG - 87.2 ko
Pique-nique des Réunionnais de Guyane - Novembre 2014 (photo : M. Pépin)

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9169 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik