Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Dimitri Pitou, du séga love au cinéma à Paris

Dimitri Pitou, du séga love au cinéma à Paris


Représentant de la nouvelle génération du séga love (plus de 730 000 vues pour son clip Dernier je t’aime), Dimitri Pitou nous raconte sa vie à Paris où il a décidé, à 19 ans, de faire ses études au Conservatoire libre du cinéma français. Interview.


Dimitri Pitou, du séga love au cinéma à Paris

Racontez-nous votre parcours.

J’ai grandi au Chaudron, un lieu que je porte dans mon cœur. Là-bas, j’ai fait mes premiers pas dans la musique, et je ne suis pas le seul : ce quartier regorge de perles dans le domaine artistique ou encore sportif. Malgré un début de carrière prometteur dans le séga sur l’île, j’ai voulu suivre ma passion pour le cinéma. Comme La Réunion ne propose pas de cursus dans ce domaine, j’ai dû partir. Cela n’a pas été un choix facile. Ce n’est qu’une fois dans l’avion qu’on réalise qu’on quitte vraiment son île.

Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

Pour le moment, tout se passe bien, je suis bien encadré et je trouve que c’est très enrichissant. Je sais que tout repose sur moi : je dois prendre les décisions et m’occuper de tout, ce qui n’était pas le cas à La Réunion. Cela me responsabilise et je le conseille à tous les jeunes Réunionnais. En plus, je trouve que venir de La Réunion est un atout : les autres viennent facilement vers vous, notamment dans mon école, sûrement à cause de la renommée des Réunionnais comme un peuple « chaleureux ». Ils s’intéressent beaucoup à notre culture et j’essaie de leur faire découvrir notre musique et notre cuisine. Le seul inconvénient est que, quand on cherche un appartement, on nous demande un garant domicilié en Métropole, comme si La Réunion n’était pas un département français à part entière...

Quels sont vos projets ?

Mon objectif est avant tout d’obtenir mon diplôme en cinéma et en audiovisuel. Je vais également continuer mes concerts en Métropole et je souhaite réaliser un clip sur Paris. Enfin, j’aimerais organiser très prochainement des soirées réunionnaises sur Paris afin de se retrouver entre créoles mais aussi de faire découvrir notre culture à d’autres communautés.

Avez-vous emporté dans vos valises des objets emblématiques de La Réunion ?

Dans ma valise j’ai ramené plusieurs objets typiques de La Réunion : kayamb, bertel et plusieurs objets ayant la forme de La Réunion, et bien sûr mon fameux pilon et mon ti verre lo rhum !

Etes-vous en contact avec des Réunionnais sur Paris ?

Oui, j’ai la chance d’avoir des contacts réunionnais. La famille, et surtout les amis d’enfance. Le fait d’être chanteur favorise la rencontre avec les Réunionnais de Métropole. Je suis souvent amené à faire des showcase dans diverses soirées.

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?

Oté , La Réunion i mank à mwin, oui ! Ma famille, mes amis… L’ambiance unique : repas de famille, pique-niques dans les hauts de l’île, soirées entres amis, la scène et surtout mon public ! Le marché forain du Chaudron me manque : j’y passais mes mercredis avec mes camarades dans l’odeur de samoussas. Ici, à Paris, les gens marchent à 200 à l’heure, et ils ne prennent même pas le temps de faire des rencontres : ils sont trop pressés.

Quelle est l’image de La Réunion là où vous vivez ?

La Réunion est perçue ici comme une île un peu paradisiaque avec de beaux paysages, une culture riche et une terre d’accueil ou vivent plusieurs communautés en toute tolérance. Mis à part le sujet du requin qui revient assez souvent dans les discussions, notre île est bien perçue par nos amis les Parisiens.

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Je vis en plein cœur de Paris et j’aime beaucoup. On s’ennuie jamais ici, il y en a vraiment pour tous les goûts. Je regrette juste la mentalité « chacun pour soi ». Globalement ici, je ressens bien que chacun s’occupe en priorité de ses propres projets sans trop s’attarder sur ceux des autres. Cela leur apporte de l’efficacité mais la solidarité manque parfois. En revanche, j’apprécie beaucoup la grande ouverture sur le monde dont on bénéficie à Paris et j’aimerais que cela touche aussi La Réunion.

Que pensez-vous du site Réunionnais du monde ?

C’est un site de référence pour tout Réunionnais loin de sa terre natale. Il permet de découvrir d’autres Réunionnais, de s’informer de l’actualité locale et de l’agenda des manifestations réunionnaises dans le monde. Un grand merci !

La page Facebook de Dimitri Pitou


La PAGE D’ACCUEIL PARIS - ILE DE FRANCE (4 539 membres) / S’abonner à l’actualité de PARIS - ILE DE FRANCE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9779 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik