Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > La Marmite Créole en Bretagne (35)

La Marmite Créole en Bretagne (35)


13e projet présenté dans le cadre du Prix Le Goût Péi. Après 12 ans d’expérience en tant que cuisinier, Matthieu Grondin s’est lancé dans l’aventure d’ouvrir un restaurant réunionnais à Dinard, station balnéaire réputée qui fait face à Saint-Malo. Ouvert en 2011, La Marmite Créole refuse du monde et ne demande qu’à s’agrandir.


le porteur de projet :

Matthieu Grondin, 33 ans, originaire du Tampon. Diplômé d’un CAP/BEP Café, Bar, Brasserie (avec Mention Complémentaire Barman), je suis arrivé en métropole en 2005. J’ai travaillé ici en saison dans divers établissement. J’ai de tout temps eu l’amour de la cuisine et plus particulièrement celle de ma grand-mère, avec qui je préparais cari, rougail et autres spécialités bien de chez nous dès l’âge de huit ans.

La naissance du projet :

Ouvrir un restaurant réunionnais m’est apparu comme une suite logique dans mon parcours. Après 12 ans de restauration en tant que cuisinier, serveur, barman, pizzaiolo..., j’ai eu envie de me lancer dans cette aventure. Un vrai rêve d’enfant ! J’adore la cuisine créole qui est pour moi un vaste terrain de jeux grâce a ses multiples saveurs et origines. J’ai toujours voulu avoir mon propre restaurant ; c’est chose faite depuis 2011 avec La Marmite Créole, lieu de partage et de gourmandise… Lo gout peï oté !

Le concept :

La Marmite Créole propose tous les jours trois ou quatre plats sur place et à emporter pour un prix allant de 8 à 13 euros : une entrée (achard de papayes verte, gratin de chouchou aux crevette flambé au rhum, tartare de thon au combava, carpaccio de saint jacques vanille, combava, citron vert et huile de géranium rosa....) et un dessert (gâteau patate douces, tartetatin à la mangue, poires pochées aux épices douces...), auquel viennent se rajouter des bananes ou ananas flambés, une petite assiette créole composée d’un planteur ou d’un ti punch accompagné de bouchons, samoussas en guise d’apéro.

Je pratique aussi la vente à emporter, la traditionnelle "barquette" comme à la Réunion riz, grain, cari et son rougail que les clients viennent acheter. Il m’arrive aussi parfois de créer des recettes alliant cuisine créole et bretonne. Exemple : mille feuille de galette de blé noir, gambas, tandoori et noix de cajou et son mesclun de salade vinaigrette aigres douce au gingembre... un vrai régal ! Je cuisine aussi des plats traditionnels mauriciens comme le vindaye, des plats malgaches (romazava.), des currys indiens... En digestif je propose des rhums arrangés que je fais moi-même : rhum faham, coco, canelle, letchi, ananas, cerise, rhum tisane, hibiscus...

Comment ils se fournissent :

Pour les viandes et poissons, j’ai la chance d’avoir à Dinard, à proximité directe de mon restaurant, un marché forain trois fois par semaine et des halles ouverte tous les matins. Je vais aussi à la ferme chercher des saucisses, des légumes et des fruits. Sinon ma mère m’envoie deux ou trois fois par mois des colis remplis de fruits et légumes exotiques (ananas, letchis, avocats, mangue, vanille, piment zoiseau…) , de boucané ou de saucisses fumées. Pour les épices je rentre une fois par an à la Réunion acheter ou faire du massalé, du curcuma ( safran peï), du tandoori et autres feuilles de 4 épices, canelle, baies roses etc..

J’ai rencontré ici à Dinard le patron d’un petit supermarché "Netto" qui adore la cuisine exotique. Il a réussi à me trouver quasiment tout ce que je veux via Rungis et les fournisseurs parisiens (Frères Tang...) : patates douces, manioc, songes, gros pois... Chez lui je m’approvisionne en bière Dodo, en riz de bonne qualité (thaï ou basmati), en lait de coco, dakatine. Il vend aussi des chouchous, de la papaye verte, des pates de curry.

Ce qu’ils feraient s’ils gagnaient « Le Goût Péi » :

J’ai pour projet d’ouvrir un restaurant plus grand car je refuse tous les jours du mondes faute de place. La Marmite Créole n’a que 18 places assises et même en faisant plus de trois services complets, je ne peux pas répondre à la demande Les 4000 euros me permettraient d’avoir un plus gros apport pour un emprunt bancaire et d’acheter du matériel : cellules de refroidissement rapide, batteur professionnel pour développer la pâtisserie, etc.

L’adresse :

La Marmite Créole, 6 rue de la Vallée, 35 800 Dinard
Tel : 02 90 04 06 30
La page Facebook / Tripadvisor

JPEG - 183.8 ko
Article paru dans Le Télégramme suite à la participation de la Marmite Créole au Prix "Goût péi"

Prix « Le Goût Péi, Á la conquête d’un marché ! »

3 projets qui oeuvrent à la promotion de la cuisine réunionnaise dans le monde seront récompensées en 2015, à l’initiative de Réunionnais du monde, Air Austral et Colipays. Découvrez comment participer à ce prix doté de 10 000 euros, qui s’adresse aux restaurants, foodtrucks, snacks, camions bars, boutiques, traiteurs localisés hors de l’île. En savoir plus

Surfez sur la carte des projets pour voter d’un clic (un vote possible par jour). Le vote vous donnera la possibilité de participer à un jeu pour gagner des Colipays et un billet d’avion AR Paris / Réunion (ou Réunion / Paris), offert par l’agence partenaire Massilia Voyages !

VOIR LA LISTE DES 33 PROJETS ET VOTER

Lire aussi :
- 200 adresses où trouver des produits réunionnais
- La liste des restaurants / traiteurs péi en métropole et à l’étranger

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9995 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik