Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Ti-Pierre èk le Lou : matériel pédagogique pour (...)

Ti-Pierre èk le Lou : matériel pédagogique pour apprendre le créole réunionnais


De nombreux professeurs sont à la recherche de matériel pédagogique pour apprendre et travailler avec leurs élèves sur le créole réunionnais. Pierre et le loup traduit en créole, in travay Lofis la Lang Kréol La Rénion : Axel Gauvin, Robert Gauvin ek Laurence Daleau la-tradui Ti-Pierre èk le Lou.

Contact : [email protected] / http://lofislalangkreollarenyon.re / www.facebook.com/lofis.lalangkreol


« Ti-Pierre èk le Lou »

I

In zour, granmatin bonér, Ti-Pierre sé d’ rouvèr baro pou alé bate karé dann patiraz.
Dessi in gran piédboi, d’si dernié pti bransh anlèr, in pti zoizo – parlfète in kamarade Ti-Pierre – té i gazouy, kontantman dann kér :
« Oté ! I pé dir toute lé trankil, zordi ! ».
Sé la k’in kanar l’arivé. Li té i tourne son korpion : inn pou moin, inn pou toué. Li kontan vèy pa koman : Ti-Pierre lavé pa tak baro ! Kanar-la la-désside kasse in bin dann bassin, zist dann milié patiraz.
Lèrk pti zoizo-la la-vi ça, li la-vni poz dann zèrb koté kanar. Li la-di po farsé :
« Sa in zoizo, sa, i vien pa abou volé ? »
Kanar la-arvir ali :
« Aou, kèl kalité d’zoizo k’sé ou ? Srès nazé ou lé pa kapab »
E li sé d’pik inn tète dann bassin.
Zot la-diskite lontan, lontan-mème, inn té i naze dann bassin, lot té i vol-vol su l’ bor.
Toudinkou, Ti-Pierre la-vi konm in nafèr té i bouz dann zèrb : sa té le shate. Li té alonz atér, li té avanse pti dousman, pti dousman.
Dann son kèr, shate-la té i di konmsa :
« Zoizo-la lé tèlman en gou d’diskité : selon moin, mon manzé onz ér lé paré. ! »
Li té i avanse en missouk, parèy in volèr.
« Tansion ! » Ti-Pierre la-kriyé. En vitèsse Ti-zoizo sé d’vol anlér piédboi. Dann milié bassin, le kanar en kolèr té i kriy apré le shate : « kan ! kan ! kan ! ».
Le shate, tank’ali, té i tourne, tourne, otour le piédboi. Li té i kalkil :
« Sépa si i vo la pène grinpe anlèr ? Lèrk moin v’arivé, zoizo-la nora fine vol in ot koté. »

II

Sé la k’ Granpèr la-sorte dan la kaz. Li té pa kontan ditou akoz Ti-Pierre lavé parti bate karé dann patiraz :
« Lé danzéré térla ! Mazine in kou si in lou i sorte dann boi. Kossa ou i fré, hin ? »
Ti-Pierre la-kite granpèr kozé : in gran garson konm li, na poin d’ lou pou fé pér ali.
Somansa granpèr la-trape Ti-Pierre par le bra, la-take baro, la-fé rante ali dan la kaz.
Lété pliske tan. Apène zot té parti, alapa k’ in bèl lou gri la-sorte dan la foré.
En vitèsse, le shate la-grinpe dann kér piédboi.
Le kanar èk son kan ! kan ! kan ! la-fé le vif pou sorte dann dlo. Soman, débate konm li vé, le lou té i kour pli vite. Le lou té i ariv déyér li, pli pré, plus pré ankor, plizanpli pré ; li la ratrape le kanar, souké, wap - anvalé k’i di !
Astèr, ala ouça nou lé randi : le shate anlér dessi inn bransh ; si in ot bransh, pa tro pré soman, le pti zoizo i regarde ali an réspé ; par dann fon, le lou i tourne mème otour le piédboi. Li té i guète anlér èk son zié vorasse.
An-mème-tan, deboute déyèr baro, Ti-Pierre té i ogarde trankilman çak té i éspasse. Li lavé-pa pér ditou ! In bransh le piédboi (k’) le lou té i tourne otour, té i tonb dirèk dessi le mur. Ti-Pierre la-parti vitman rode in bon boute la korde, la-trape le bransh, la-grinpe anlér piédboi.
Là, Ti-Pierre la-di le pti zoizo :
« Aou, alé tourne-vol koté la guèl le lou, mé-somansa porte bien atansion pangar li kape aou. »
Pti-zoizo-la té frol la tète le lou èk son zèl. Le lou, en shalér, té i sote anlér tanpirkipé pou gobe ali. Lé sir pti-zoizo-la té i fatig tanpéraman le lou ! I pé dir le lou narté kontan souk ali. Mésoman Ti-zoizo té tro vif pou le lou : safék l’ot té kite pou son biskui !

III

Le tan Ti-zoizo té i okipe le lou, Ti-Pierre la-fé in la dan la korde. Li la-fé déssann sa dousman, dousman, dousman mème. Li la-passe le la dan la ké le lou, la-rale in kou sèk dessi la korde.
Le lou, lérk li la-konpri (k’) li té amaré, la-sote konm in diabe dann nlo-bénite pou rode chapé : alorsse Ti-Pierre sé d’amare la korde sanm le piédboi : oplis le lou té i sote, oplis le la té i sérre.
Lér-la-mème, bann shassér la-sorte dann boi ; zot té i suiv la trasse le lou. Zot té i fé pète ossi in bon pé kou d’fizi. D’anlér piédboi, Ti-Pierre la-kriyé :
« Arète, siouplé ! Nout dé Ti-zoizo nou la-fine trape le lou. Done anou zist in pti kou d’min pou amène ali zoo ! »
Astèr mazine azot défilé la viktoir : Ti-Pierre, shèf en tète ! Déyèr li, bann shassér apré rale le lou.
Epila, pou férme kortèz, granpèr èk le shate.
Granpèr té pa fièr ditou k’ sé ditou ; li té i sekouy la tète, té i margrongne :
« Dakor ! Soman kalkil in kou si Ti-Pierre lavé pa gaingne trape le lou, zot i mazine kossa té pou arivé ?”
Ti-zoizo té i vol anlér par d’si la tète bann-la. Dann son shanté, li té i di :
« Argarde zot-mème koman nout dé Ti-Pierre lé vayan ! Guète çak nou la-niabou trapé ! »
E çak zorèy lé pa boushé, lé kapab antann in kan ! kan ! kan ! dann ventr le lou. Télman li lé vorasse, li lavé anval kanar-la san mashé.


Lire aussi :
- La kaz kréol : matériel pédagogique pour apprendre le créole réunionnais
- Pièce de théâtre en créole pour les enfants : Pou in grape létshi
- Bann frui La Rénion : séquence pédagogique

- D’autres articles et documents pédagogiques en Créole réunionnais

Pierre et le loup (en français)

Un beau matin Pierre ouvrit la porte du jardin et s’en alla dans les prés verts. Sur la plus haute branche d’un grand arbre, était perché un petit oiseau, ami de Pierre. " Tout est calme ici. " gazouillait-il gaiement. Un canard arriva bientôt en se dandinant, tout heureux que Pierre n’ait pas fermé la porte du jardin. Il en profita pour aller faire un plongeon dans la mare, au milieu du pré.

Apercevant le canard, le petit oiseau vint se poser sur l’herbe tout près de lui.
" Mais quel genre d’oiseau es-tu donc, qui ne sait voler ?" dit-il en haussant les épaules.
A quoi le canard répondit :
"Quel genre d’oiseau es-tu qui ne sait pas nager ?"
Et il plongea dans la mare. Ils discutèrent longtemps, le canard nageant dans la mare, le petit oiseau voltigeant au bord. Soudain quelque chose dans l’herbe attira l’attention de Pierre, c’était le chat qui approchait en rampant. Le chat se disait :
" L’oiseau est occupé à discuter. Je vais en faire mon déjeuner. "
Et comme un voleur, il avançait sur ses pattes de velours.
" Attention ", cria Pierre, et l’oiseau aussitôt s’envola sur l’arbre. Tandis que du milieu de la mare le canard lançait au chat des " coin-coin " indignés. Le chat rôdait autour de l’arbre en se disant :
" Est-ce la peine de grimper si haut ? Quand j’arriverai, l’oiseau se sera envolé. "
Tout à coup Grand-père apparut. Il était mécontent de voir que Pierre était allé dans le pré.
" L’endroit est dangereux. Si un loup sortait de la forêt, que ferais-tu ? "
Pierre ne fit aucun cas des paroles de son grand-père et déclara que les grands garçons n’avaient pas peur des loups. Mais Grand-père prit Pierre par la main, l’emmena à la maison et ferma à clé la porte du jardin.
Il était temps. A peine Pierre était-il parti, qu’un gros loup gris sortit de la forêt. En un éclair, le chat grimpa dans l’arbre. Le canard se précipita hors de la mare en caquetant. Mais malgré tout ses efforts, le loup courait plus vite. Le voilà qui approcha de plus en plus près, plus près, il le rattrapa, s’en saisit et l’avala d’un seul coup.
Et maintenant voici où en était les choses : le chat était assis sur une branche, l’oiseau sur une autre, à bonne distance du chat, bien sûr, tandis que le loup faisait le tour de l’arbre et les regardait tous deux avec des yeux gourmands.
Pendant ce temps, derrière la porte du jardin, Pierre observait ce qui se passait, sans la moindre frayeur. Une des branches de l’arbre, autour duquel tournait le loup, s’étendait jusqu’au mur. Pierre s’empara de la branche, puis monta dans l’arbre.
Alors Pierre dit à l’oiseau :
" Va voltiger autour de la gueule du loup mais prends garde qu’il ne t’attrape. "
De ses ailes, l’oiseau touchait presque la tête du loup qui sautait furieusement après lui pour l’attraper. Oh que l’oiseau agaçait le loup ! Et que le loup avait envie de l’attraper ! Mais que l’oiseau était bien trop adroit et le loup en fut pour ses frais.

Pendant ce temps, Pierre fit à la corde un noeud coulant, et les descendit tout doucement. Il attrapa le loup par la queue et tira de toutes ses forces. Le loup, se sentant pris, se mit à faire des bonds sauvages pour essayer de se libérer. Mais Pierre attacha l’autre bout de la corde à l’arbre, et les bonds que faisaient le loup ne firent que resserrer le noeud coulant.
C’est alors que les chasseurs sortirent de la forêt. Ils suivaient les traces du loup et tiraient des coups de fusil. Pierre leur cria du haut de l’arbre :
" Ne tirez pas. Petit oiseau et moi, nous avons déjà attrapé le loup. Aidez-nous à l’emmener au jardin zoologique. "
Et maintenant, imaginez la marche la marche triomphale : Pierre est en tête ; derrière lui, les chasseurs traînaient le loup, et, fermant la marche le Grand-père et le chat. Le grand-père, mécontent, hochait la tête en disant :
" Ouais ! Et si Pierre n’avait pas attrapé le loup, que serait-il arrivé ? "
Au-dessus d’eux, l’oiseau voltigeaient en gazouillant :
" Comme nous sommes braves, Pierre et moi. Regardez ce que nous avons attrapé. "

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9642 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik