Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Anne-Laure Hoarau, Chef de produit chez un tour (...)

Anne-Laure Hoarau, Chef de produit chez un tour opérateur allemand à Munich


« Un premier séjour en Australie m’a donné le goût de vivre à l’étranger. En Bavière, la qualité de vie et les perspectives d’emploi sont bonnes. Je me plais bien ici. »

Plus d’infos sur les Réunionnais en Allemagne (121 membres)


Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 25 ans et je suis pacsée. Je suis diplômée d’une double licence : Langue Étrangères Appliquées et Traduction-Relations Internationales (Anglais-Espagnol-Chinois). Je suis aussi titulaire d’un Master de Management du Tourisme et de l’Hôtellerie Haut de Gamme. J’occupe actuellement le poste de Chef de Produit Junior (Junior Product Manager) pour les Caraïbes et le Mexique chez FTI Group, un tour-opérateur allemand. Je travaille au siège social qui se trouve à Munich. Je participe entre autres à la production de la brochure, calcule les prix des voyages et fournis les informations liés aux hôtels aux agences de voyage.
 
Racontez-nous votre parcours.

Je suis originaire de Saint-Pierre mais j’ai suivi une partie de ma scolarité au Tampon. Je viens d’une famille de maçons, agriculteurs et entrepreneurs. Jusqu’à mes 18 ans je "mettais la main à la pâte" en participant par exemple aux récoltes de tomates. Aider mes parents m’a appris à persévérer et à tout mettre en œuvre afin de réussir mes projets.
 
Dans quelles conditions avez-vous été amené à quitter l’île ?

J’ai quitté la Réunion juste après le bac. J’ai été séduite par la double licence LEA - Traduction et Relations Internationales à Lyon. Je voulais absolument continuer à étudier mes langues préférées : l’anglais, l’espagnol et le chinois. La première année, nous devions passer huit mois dans un pays anglo-saxon. J’ai choisi l’Australie pour une immersion socio-professionnelle passionnante. Je n’avais alors qu’une idée : lier langues et voyages. D’où le choix de mon master de Management du Tourisme et de L’Hôtellerie Haut de Gamme à Paris.

Et ensuite ?

Mon séjour en Australie m’ayant donné le goût de vivre à l’étranger. Après six mois de CDD à Paris, mon compagnon et moi avons pris la décision de partir vers de nouveaux horizons. Étant encore étudiant, il s’est en effet vu offrir un stage à Berlin puis une formation à Munich. Découvrir une nouvelle culture et apprendre une nouvelle langue... les perspectives de la mobilité étaient séduisantes. Cela fait maintenant un an et demi que nous sommes installés en Allemagne.
 

Avez-vous des anecdotes à partager ?

Arrivée en Allemagne, j’ai voulu rapidement me débrouiller toute seule. Je me suis retrouvée chez le coiffeur, qui ne comprenait pas un mot d’anglais. En voulant lui demander une coloration noire ("schwarz"), je lui ai en fait demandé une coloration épicée ("scharf"). Les mots me paraissaient tous se ressembler !
 
Quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Les Bavarois sont très fiers de leur région. Ils portent volontiers les habits traditionnels et consomment beaucoup de produits locaux. Pas si différents que ça des Réunionnais au final ! C’est l’une des raisons pour laquelle j’apprécie de vivre ici. Les Alpes se trouvent à une heure de la ville, la région possède de nombreux lacs et les villages aux alentours de Munich possèdent tous leur petit charme. Quand il fait beau et bon, les gens vont prendre un verre dans les "Biergarten"(brasserie en plein air), se baignent dans le fleuve qui traverse la ville et finissent leur journée par un barbecue. La ville est également réputée pour la fête de la bière en septembre mais il y a également la fête de la bière forte en février et la fête du printemps... que d’occasions pour enfiler sa Dirdnl ou son Lederhose afin de trinquer entre amis !

 Quels sont vos projets ?

Mon but est d’acquérir de l’expérience dans mon poste actuel car j’ai depuis la fin de mes études enchaîné les CDD et je compte bien profiter de mon CDI afin d’avancer dans ma carrière professionnelle. Je compte également continuer à voyager avec mon compagnon, visiter les pays en Europe et aller un peu plus loin comme en Amérique Latine.
 
Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

L’expérience de la mobilité me permet de me dépasser quotidiennement. Chaque jour comporte son lot de défis. Ne serait-ce que d’aller chez le médecin ou de faire ses courses. Travailler en allemand dans mon domaine de prédilection est également très gratifiant. Venir de la Réunion m’a permis de tisser des liens avec les autres Réunionnais qui ont quitté l’île mais aussi avec ceux qui ne la connaissent pas mais qui adorent découvrir de nouvelles destinations. Le problème reste malgré tout l’éloignement : partir étudier et travailler en Europe, cela veut dire ne pas pouvoir rentrer régulièrement. Le plus difficile reste les fêtes de fin d’année où les prix des billets d’avion sont trop élevés. 
 

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?
 
Ma famille me manque énormément, les bons repas et puis aussi l’océan ! Pendant les études j’ai pu rentrer pratiquement chaque année grâce au passeport mobilité mais lorsqu’on commence à travailler cela devient plus difficile financièrement. Dans mes valises j’ai rapporté un cadre photo acheté au marché couvert de Saint-pierre avec une photo de mes parents et mon frère. Je possède également une marmite et un pilon : la base pour continuer à manger des carry ! Ce qui n’est pas forcément chose facile en Bavière où la pomme de terre constitue la base de l’alimentation. Mes amis allemands se moquent d’ailleurs de moi qui achète chaque semaine du riz .
 
Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Beaucoup d’Allemands connaissent la Réunion. Ce sont de grands voyageurs. Ils sont attirés par les nombreuses randonnées qu’offre l’île et sont impressionnés par le volcan. Cela ne les empêche pas de vouloir en savoir plus et de poser beaucoup de questions sur les activités, la population, la superficie, etc.
 
Qu’est-ce qui pourrait vous convaincre de revenir habiter à la Réunion ?
 
Je retournerais à la Réunion si je pouvais bénéficier des conditions de vie et des possibilités de carrière professionnelle dont je bénéficie ici. Le marché de l’emploi en Allemagne et surtout à Munich est très attractif. On a le choix en terme de postes et on est bien payé. La vie (mis à part les logements) n’est pas chère. Je retournerais aussi à la Réunion si je pouvais autant voyager qu’ici. En Europe on peut visiter des pays différents à moindre coûts et en seulement quelques heures.

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

Quand je rentre je me rends compte que certaines choses évoluent comme le réseau routier et les aménagements pour améliorer la vie quotidienne des Réunionnais. Toutefois j’espère que la Réunion va s’améliorer sur tout ce qui concerne les énergies renouvelables, le tri des déchets et le développement d’un bon réseau de transports en commun.
 


Plus d’infos sur les Réunionnais en Allemagne (121 membres)

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9770 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik