Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Guy Bourhis, VSI à la Chambre de Commerce (...)

Guy Bourhis, VSI à la Chambre de Commerce Franco-Australienne à Perth


A 27 ans, il développe les projets et les liens entre la Réunion et l’Australie, en tant que Volontaire de solidarité internationale. Un des postes à pourvoir régulièrement dans l’océan Indien et ouverts à des Réunionnais.


Pouvez-vous vous présenter ?

Originaire de Saint-Leu, j’ai fait mon parcours universitaire en Australie et décroché un Bachelor en Business International et Management à l’Université de Murdoch à Perth. Je suis Volontaire de Solidarité Internationale (VSI) depuis novembre 2015 au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Australienne à Perth (FACCI WA). Ma mission avec France Volontaires, en partenariat avec la Région Réunion, la CCI Réunion et l’Europe (programme INTERREG V OI) est de favoriser la création de liens bilatéraux entre les acteurs économiques, éducatifs et culturels de La Réunion et ceux de l’Australie Occidentale.

Quel a été votre parcours de "mobilité" ?

Mon premier voyage en Australie était un choix évident vu que ma sœur faisait ses études dans ce pays. Cette première expérience à l’international restera inoubliable ! A mon arrivée, je savais à peine m’exprimer en anglais ; j’ai trouvé un emploi saisonnier malgré cette difficulté à me faire comprendre. Cette expérience a contribué à forger mon caractère et à être autonome, ce qui m’a permis par la suite de mieux appréhender le monde professionnel. J’ai même travaillé dans un restaurant indien. Avec mon anglais minime, j’ai dû m’adapter aux accents des différentes cultures !

Qu’est ce qui vous plaît tant dans ce pays ?

J’ai tout de suite été séduit par la culture, la modernité de ce pays et la bienveillance de ses habitants. Ajouté au dynamisme économique de la ville de Perth, le choix de vivre en Australie s’est fait naturellement. Perth, où je réside, est une bourgade paisible en comparaison des villes de la côte Est comme Sydney ou Melbourne. Le climat y est agréable, nous vivons entourés par la nature, à la fois par la Swan River et l’océan Indien. Les habitants sont particulièrement ouverts et accueillants, et surtout dépourvus de préjugés.

En quoi consiste votre travail ?

En termes d’échanges économiques, nous identifions les secteurs industriels de La Réunion à fort potentiel qui correspondent à la demande en Australie. Nous développons également les échanges éducatifs et la mobilités des jeunes : étudiants d’université, programmes de stages à l’international… Sur le sujet culturel - un des leviers d’influence fondamentale pour l’attractivité de La Réunion - nous travaillons en partenariat avec l’association des Réunionnais d’Australie qui promeut depuis déjà six ans la danse et la gastronomie de notre île. Nous combinons tous les instruments et champs d’actions qui sont à notre disposition pour développer la connaissance de l’île afin de susciter une demande auprès des entreprises, investisseurs et consommateurs Australiens.

Quelle est l’image de la Réunion en Australie ?

Notre île reste méconnue des Australiens mais ils ont entendu parler des événements récents (attaques de requins, éruptions volcaniques, découverte des débris du vol MH370…), qui montrent que nous partageons des problématiques communes, le risque requin par exemple. Bien sûr, de nombreux efforts restent à faire pour rattraper le déficit de communication qui existe par rapport à des pays comme l’île Maurice. L’absence d’une desserte aérienne directe ne joue pas non plus en notre faveur. Dans ces conditions, les activités conduites par l’association des Réunionnais basée à Perth (Reunionese Association in Australia) et visant à mieux faire connaître La Réunion, notamment dans sa dimension culturelle, me semblent aller dans le bon sens.

En tant que Réunionnais(e) qu’est ce qui vous paraît le plus proche / le plus éloigné par rapport à notre île ?

Ce qui me paraît le plus proche, c’est l’interculturalité. L’Australie fait partie des nations les plus multiculturelles au monde, dont plus du quart de la population est née à l’étranger. Le plus éloigné, c’est l’immensité du pays… L’Australie fait 14 fois la superficie de la France !

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

J’ai ramené un tableau qui représente mon île, des photos d’enfances, des « marmites créoles » et d’autres choses afin de décorer mon appartement et partager avec les amis afin qu’ils puissent savourer les douceurs péi. Ces objets me suivent encore aujourd’hui, car il est impossible pour un Réunionnais de vivre dans un pays étranger sans avoir un objet symbolique permettant de garder un lien avec ses racines.

Que vous apporte l’expérience de la mobilité ?

Pour moi en restant dans le cocon familial, on a tendance à être « aveugle » et naïf par rapport au monde qui nous entoure. Partir à l’étranger, c’est avoir la chance de connaître d’autres cultures et d’appréhender le monde et la vie professionnelle sous un autre angle. La mobilité m’apporte à la fois une réelle ouverture d’esprit, une détermination et une envie de réussir. A des milliers de kilomètres de son île, on apprend à vraiment se connaître soi-même, à mieux cerner ses atouts et ses faiblesses. En tant que Réunionnais nous expérimentons au quotidien l’interculturalité, ce qui facilite nos expériences à l’international.

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de la Réunion ?

Malgré un contexte économique difficile, lié à la pression démographique et à l’étroitesse du marché local, notre île dispose de nombreux atouts susceptibles d’intéresser nos partenaires : une jeunesse de mieux en mieux formée, un cadre juridique et financier stables, un positionnement stratégique au coeur d’une zone à fort potentiel, une volonté politique affichée en faveur de l’ouverture internationale... Autant d’atouts qui me laissent optimiste pour l’avenir !

Aujourd’hui quels sont vos projets ?

A l’heure actuelle, je me focalise sur ma mission de VSI. En fonction des relations développées suite à ma mission de coopération entre La Réunion et l’Australie, je resterai ouvert à toute proposition que ce soit dans le secteur public ou privé.

www.reunionnaisdumonde.com/r/15/Australie-Oceanie (197 inscrits)


Voir : LES OFFRES DE MISSION FRANCE VOLONTAIRE DANS L’OCEAN INDIEN

Basé sur l’île, France Volontaires propose toute l’année des missions indemnisées de 12 à 24 mois en Afrique Australe et dans l’Océan Indien. Plus de 40 Volontaires de Solidarité Internationale originaires de La Réunion sont en permanence en mission dans des pays de la zone, en appui à des structures locales œuvrant pour la coopération régionale. Sur quels postes, dans quels pays et comment postuler ? Cliquez ici pour en savoir plus : De la Réunion, France Volontaires recrute toute l’année pour l’océan Indien

D’autres infos et portraits de Volontaires réunionnais dans l’océan Indien / La page Facebook

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9779 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik