Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Appel à une Conférence Territoriale pour la (...)

Appel à une Conférence Territoriale pour la Réunion


Dans le sillage de Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, proposant la tenue d’une Conférence Territoriale de l’Action Publique élargie au maximum afin d’élaborer "un projet Réunion, par les Réunionnais, pour les Réunionnais, un collectif citoyen appelle à signer une pétition en ligne.

Soutenir cet appel en signant la pétition : www.change.org/p/contact-leboucan-fr-je-soutiens-la-demande-d-une-conférence-territoriale-à-la-réunion


Communiqué du collectif citoyen : Le 4 mars dernier, Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, a lancé un appel proposant la réunion d’une Conférence Territoriale de l’Action Publique élargie au maximum afin d’élaborer « un projet Réunion, par les Réunionnais, pour les Réunionnais, en concertation avec l’Etat ». Nous soutenons cette démarche citoyenne et républicaine qui nous semble offrir la possibilité d’une réponse au malaise qui s’est installé. Il est temps de proposer à La Réunion un nouveau modèle permettant de construire, tous ensemble, un développement basé sur d’autres valeurs que le consumérisme effréné qui dégrade notre environnement insulaire et qui fracture dangereusement la société réunionnaise. Au-delà des divergences politiques, il est impératif que nos élus, appuyés sur les forces vives de la société, s’entendent pour mettre en œuvre les conditions nécessaires à l’élaboration d’un projet au service de l’intérêt général. La tâche est complexe, les obstacles nombreux, les divergences parfois profondes, mais il en va de l’avenir de La Réunion.

Nous appelons tous ceux qui soutiennent cet appel à signer la pétition « Pour une Conférence Territoriale élargie à La Réunion ».

Houssen AMODE, président de l’Association Musulmane de La Réunion.
Jean-Marie ARMAND, Diacre permanent.
Philippe BARRET, Musicien.
Arno BAZIN, Musicien.
Thérèse BAILLIF, Présidente fondatrice du CEVIF.
Claude BENARD, Administrateur au Crédit Agricole Mutuel.
André BETON, Artiste peintre.
David BIALECKI, Cadre territorial.
Jean-Luc CARPY, Directeur EHPAD.
Jean-Claude CHABRIAT, Principal de collège à la retraite.
Jean-Pierre CHABRIAT, Professeur des Universités.
Nicole CRESTEY, Enseignante à la retraite.
Jacques DELPECH, Président d’honneur de l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie de l’Océan Indien. 
Jules DIEUDONNE, ingénieur, spécialiste de développement durable.
Pierre-Eric FAGEOL, Universitaire (ESPE).
Christian GERMANAZ, Universitaire.
Axel GAUVIN, Président de Lofis.
Gilles GAUVIN, Historien.
Reine-Claude GRONDIN, Historienne.
Jean-François HIBON DE FROHEN, Pharmacien.
Eric HOARAU, Officier de police à la retraite.
Idriss ISSOP-BANIAN, Président du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion.
Raoul LUCAS, Sociologue.
Yvon LUCAS, Général (2s) de Gendarmerie.
Michel MAILLOT, Président de l’OGEC.
Jean-Raymond MONDON, syndicaliste, retraité.
Stéphane NICAISE, Anthropologue.
Jean-Philippe PAYET, Consultant international.
Côme ROSAIRE, Huissier de justice honoraire.
Frédéric ROUSSET, Docteur en psychologie.
Mario SERVIABLE, Géographe.
Alain-Marcel VAUTHIER, Président de l’Académie de l’île de La Réunion.
Nathalie WALLIAN, Professeur des Universités.

Plus d’infos : https://leboucan.fr/component/k2/item/258-pour-une-conference-territoriale-elargie / www.facebook.com/leboucan.fr

Monseigneur Gilbert Aubry, le 4 mars 2019 :

La Réunion ? La Réunion nous réunit sur une île qui est un cadeau du ciel donné à tous ceux et a toutes celles qui aujourd’hui veulent vivre ici en communauté de destin. Nous venons de tous les horizons du monde. Nous avons appris à vivre ensemble. Nous avons vaincu le commerce fratricide de personnes humaines et dans nos veines palpite la vie de notre île culturellement métisse, avec les couleurs différentes de notre peau. Ce trésor, il faut en prendre conscience, le préserver, le développer. « Faire peuple » comme on « fait équipe » est le socle de notre citoyenneté.

1946 : départementalisation. Elle a apporté aux femmes et aux hommes de 2019 ce que n’avaient pas, dans l’ensemble, leurs parents et leurs grands-parents : les ressources, le logement, l’accès au savoir, l’école, l’accès aux soins, les assurances sociales, les conditions de voyages, les équipements. A partir des années 1960, une accélération assimilationniste avec la France hexagonale et une boulimie consumériste se sont développées. Mais ce développement sans croissance, et sans croissance humaine, a failli nous faire perdre notre âme.

Un malaise s’est installé. Une majorité de notre population ne se reconnaît pas dans le modèle de société qui a été déployé. On invente une débrouille pour ne pas sombrer, essayer de sauver la face et survivre. Beaucoup se retrouvent sur le bord du chemin. Des injustices persistantes et des inégalités profondes continuent à caractériser différents domaines. Le malaise se manifeste à travers des commandes par les autorités supérieures de « rapports » sur les solutions qu’il faudrait apporter. Les rapports succèdent aux rapports qui restent souvent dans les armoires.

Ce malaise se traduit par des manifestations de rue qui ont provoqué les États Généraux en 2009, les Assises en 2017 et le grand débat en 2018. Les sujets traités dans les rapports et débattus dans le cadre de grands débats sont récurrents. Cela signifie une chose : ils n’ont pas été réglés. Le mouvement des gilets jaunes, sans référent et avec des doléances parfois contradictoires, révèle sans fard ce phénomène. Tout cela nous interroge sur la vision de notre communauté de destin et sur les moyens de sa co-construction par les citoyens que nous sommes. Citoyens que nous devons être au sein de la République. Quel est notre bien commun ? Comment le construire ? Sans exclusion, dans le dialogue, ensemble.

Le Conseil Régional et le Conseil Départemental ne sont pas restés inactifs. En 2016 et 2017 se sont tenues deux Conférences territoriales de l’action publique (CTAP). Mais est-ce que, actuellement, il y a le plan de convergence et de transformation pour La Réunion ? L’élaboration de ce plan est prévue par la Loi de Programmation relative à l’égalité réelle de février 2017. En tout état de cause, il n’y a pas de projet, un « Projet Réunion », défini par des Réunionnais, pour les Réunionnais, en concertation avec l’État.

La Ministre des Outre-mer, le Premier Ministre ont annoncé leur venue dans l’île. La rencontre du Président de la République avec les élus ultramarins, notamment les maires, a montré, de la part du chef de l’État, une volonté de dialogue, une volonté de chercher et de trouver les solutions à travers ce dialogue. A plusieurs reprises, le Président de la République a exprimé sa volonté d’avancer avec les élus locaux : « Chiche Allons-y ! ». Il y a, de sa part, un désir et un souci de trouver du répondant localement.

La Réunion a besoin d’un projet... qui nous projette effectivement vers l’avenir. Le 21 novembre 2018, j’ai posé la question : pourquoi ne pas réunir la Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP) dans ce but ?
La CTAP est composée des personnes suivantes : 
-  Président du Conseil Régional 
-  Président du Conseil Départemental 
-  Présidents des intercommunalités (EPCI) 
-  Représentants des différentes Communes réparties par strates communales et élus par leurs collègues

Cette composition pourrait être élargie à d’autres citoyens déjà actifs dans la société civile, des représentants d’associations qui font du terrain et plus spécialement dans l’éducation populaire.

Cela en fait du monde. Ce qui suppose aussi que le processus de mise en route soit une pédagogie opérant des convergences dans le respect des libertés et des responsabilités réciproques. La méthode serait d’articuler vérité et réconciliation. Considérer les urgences, les traiter sur une trajectoire qui vise le long terme pour écrire un « Projet pour La Réunion. »

La loi du 27 janvier 2014 et celle du 7 août 2015 renforcent le régime de délégation de compétences et de mise en place des Conférences Territoriales de I’Action Publique (CTAP). Ce serait à l’honneur de nos élus concernés de se mobiliser pour la tenue de cette Conférence. Il y faut préparation, sensibilisation et une animation sans faille qui ne soit pas manipulation.

Il conviendrait d’annoncer déjà sa tenue avant la visite des Ministres ? J’écris cette réflexion dans l’esprit de la mise en application du principe de subsidiarité, principe si cher à l’Église. J’écris ainsi ma part citoyenne à la construction du bien commun et je l’offre à La Réunion.

4 mars 2019 
Monseigneur Gilbert Aubry

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9630 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik