Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Mélissa Ledormeur, 21 ans, membre de l’équipe de (...)

Mélissa Ledormeur, 21 ans, membre de l’équipe de France de kayak polo


Une Réunionnaise championne du monde... Sportive de haut niveau, Mélissa fait partie de l’équipe de France de Kayak Polo championne du monde en septembre 2010 et d’Europe des moins de 21 ans il y a peu en Allemagne. Cette originaire de Saint-André vient de finir sa licence STAPS mention Management et Marketing du sport à Montpellier. Elle a été recrutée par un club anglais de première division (Meridian, Londres).


JPEG - 11.8 ko
Mélissa Ledormeur

Dans quelles conditions avez-vous quitté l’île ?

En 2007 j’ai obtenu mon bac ES au lycée Bel Air de Ste Suzanne. J’ai alors décidé de partir faire mes études en France avec ma meilleure amie elle aussi kayakiste. Je voulais me donner les moyens de voyager et voir le monde avant de revenir un jour fonder une famille à la Réunion. De plus je savais que si je voulais espérer intégrer l’équipe de France et accéder au plus haut niveau dans ma discipline, partir était obligatoire.

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

Oh j’ai amené beaucoup de choses ! L’objet qui me tient le plus à cœur, c’est mon rice cooker, mais j’ai aussi amené mon djembé, du rhum pour l’hiver, une saisie, une marmite, des photos et des tas d’autres choses. Ce sont des objets qui ont toujours fait partie de mon quotidien et qui participent à mon équilibre, à recréer mon "chez-moi" ici en France.

Racontez-nous vos débuts en métropole.

Au début ça a été un peu difficile, surtout l’hiver ! Mis à part le fait que je pratique un sport nautique et que j’étais souvent venue en France l’hiver, je n’étais pas du tout équipée niveau vêtements et chaussures chaudes. J’ai passé le premier hiver malade tout le temps. Je ne comprenais pas puisque j’étais toujours emmitouflée dans quatre couches de linge... mais en savates. Et puis c’est très dur de se retrouver loin de sa famille, de ses coutumes, de ses repères, surtout à 18 ans quand on a toujours vécu chez Maman. Les gens et la vie en France sont vraiment différents de chez nous, et au départ ça nécessite un réel effort d’intégration. C’est dur mais très enrichissant.

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

Partir a été pour moi une chance incroyable. La mobilité m’a ouvert les portes de l’équipe de France, et donné les moyens de voyager avec et sans le sport. J’ai de plus lié d’amitié avec des gens que je n’aurais jamais rencontré en restant à la Réunion, des amies anglaises ou encore polonaises connues grâce au kayak-polo, etc.

Quels sont vos projets ?

Cette année va être un peu spéciale. Je vais me faire opérer du genou en octobre, puis j’espère pouvoir rentrer un peu à La Réunion avant de partir quelques mois en Angleterre où un club anglais de première division (Meridian, Londres) m’a proposé de jouer. Je reviendrai ensuite en France jouer la saison en N1 avec Montpellier et passer des concours pour intégrer une école de marketing.

JPEG - 21.4 ko
championne kayak polo

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

Tout ! La famille surtout mais aussi la terre même, le climat, ma culture, la musique, les amis, les gens, la cuisine...

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

Sincèrement je n’ai pas tellement le temps de suivre l’actualité réunionnaise, je ne sais que ce que m’en disent mes proches donc je ne préfère pas me prononcer.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

J’ai dû passer beaucoup plus de tests que les métropolitains pour intégrer la fac. Mis à part cela et le fait de susciter l’intérêt lorsque je dis d’où je viens, ça ne change rien.

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

Mon copain avec qui je vis et ma meilleure amie sont aussi réunionnais, nous nous connaissions déjà avant de quitter l’ile. Tous les amis réunionnais que j’ai en France sont des gens que je connaissais déjà. Il y a beaucoup de Réunionnais à Montpellier, nous avons l’image d’un peuple sympathique et fêtard !

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Montpellier est une ville très hétéroclite. Les locaux sont bien moins nombreux que ceux qui viennent d’ailleurs. Les gens sont accueillants et l’intégration facile, il fait très souvent beau et l’hiver est supportable, froid quand même mais bien moins qu’ailleurs !

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

De bien choisir la ville où ils veulent partir. Toutes les villes sont intéressantes ms elles ne correspondent pas à tous ! Il faut partir pour mieux revenir et réellement prendre conscience de la chance qu’on a de venir d’une si belle perle de l’océan indien...

JPEG - 25.2 ko
réunionnaise championne Europe

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9045 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik