Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Londres : Lambians la Rényon lé là !

Londres : Lambians la Rényon lé là !


La 2e rencontre des Réunionnais de Londres a tenu toutes ses promesses, avec deux fois plus de participants que la première. Hasard du calendrier, elle avait lieu le 6 juillet, jour de la Gay Pride, où ils n’ont pas manqué de se faire remarquer. Récit et photos par Yvette, une des participantes.


Qui est à l’initiative de cette rencontre à Londres ? Dans quel but a-t-elle eu lieu ?

C’est la deuxième fois que Fred organisait cette « réunion ». Comme la première fois avait eu un succès fou, on était encore plus sûr cette fois-ci que la journée allait être au top. La rencontre avait le même but que celle du 6 avril dernier : faire connaissance, partager nos expériences, se faire des amis et cause un peu créole surtout… Il faut avouer que c’est vraiment difficile de trouver des Réunionnais au Royaume-Uni, et juste le fait de savoir qu’il y en a, ça vous donne du baume au cœur ! On avait envie de revivre la même ambiance que la dernière fois. Mais cette fois-ci c’était un peu différent, je dirais même mieux d’ailleurs. La plupart d’entre nous s’étaient déjà rencontrés le 6 avril, et on avait déjà une « connection ». Agnès avait créé un groupe WhatsApp « Rénioné de Londres » sur lequel on discutait déjà beaucoup. Et ce matin-là du 6 juillet, on se textait déjà car on avait tous hâte de se revoir et rencontrer encore plus de Réunionnais.

Surtout que certains d’entre nous voyageaient d’assez loin en bus ou train pour assister à cette journée. Par exemple, moi, j’ai pris le Megabus de Cardiff à Londres : 3 heures de trajet aller et pareil au retour. Moussa arrivait en provenance de Derby, Patricia et Flavie de Haywards Heath, et Oriane de Bath. Le fait qu’on a tous fait l’effort de faire le trajet pour cette journée voulait vraiment tout dire !

J’avais ce grand sourire tranche papaye en voyant mes dalons et dalones. On était vraiment heureux de se revoir et de rencontrer encore plus de Réunionnais. Et la pa manqué, le ti journé té doss ! Les nouveaux arrivants se sont vite intégrés et ensemble on a mis une grosse ambiance créole dans la joie et la bonne humeur. Franchement, j’étais sur un petit nuage. 6 heures de bus que je ne regrette pas !

Combien et qui étaient les personnes présentes ?

Cette fois-ci, on était 13 au total. Il y avait ceux qui s’étaient vus la première fois : Fred, Moussa, Patricia, Agnès, Nova, Mélissa et moi - Tatiana n’a pas pu venir cette fois-ci, elle avait mal aux dents (si tu lis ça Tatiana, j’espère que ça va mieux, on compte sur ta présence la prochaine fois !) et puis ceux qu’on a rencontré pour la première fois : Sophie, Aurélie, Oriane, Virginie, Flavie et Florent. La sœur de Sophie, Florence, qui elle aussi vit à Londres, nous a également rejoint plus tard dans la soirée.

Comment s’est déroulé la soirée ?

On s’est donné rendez-vous dans un café près de Piccadilly Circus au centre de Londres en début d’après-midi, car c’était pratique pour ceux qui venaient en train ou en métro… mais SURPRISE ! c’était la Gay Pride à Londres ! Et il y avait du monde, on a eu du mal à être à l’heure. Les rues étaient toutes bloquées, les métros bondése, il faisait chaud… c’était la folie ! Sur le groupe WhatsApp, plusieurs messages disaient pratiquement la même chose : « mi sera en retar, na poin la place pou traverser ». Nova nous a même posté une photo qu’elle venait de prendre de Sir Ian McKellen (l’acteur de X-Men et The Lord of the Rings), qui participait à la Gay Pride Parade. Patricia et Flavie ont, elles aussi, eu la chance de poser en photo avec la finaliste de Miss Universe GB. Sophie est arrivée quelques minutes plus tard. On a commencé à papoter, à faire connaissance et à deviner qui était réunionnais à chaque fois que quelqu’un passait la porte. Avec le grand paréo d’Oriane aux couleurs du drapeau de la Réunion étalé sur la table, on ne passait pas inaperçu et très vite la table s’est remplie de créoles, de fous rires, de commérages et moukatages !

Ensuite, comme la dernière fois, nous sommes allés dans un parc pour célébrer notre petite « réunion ». Fred avait ramené deux bouteilles de punch coco et mangue. Rien qu’à l’odeur, ça nous ramené dans les tropiques. Nova avait ramené une bouteille de rhum et j’avais ramené une bouteille de rhum arrangé aux letchis que ma tatie avait préparé l’année dernière. Tout le monde en a bu et on a même fini la bouteille ! On a mis de la musique : Baster et Danyel Waro, et on a chanté et dansé sur du séga. Nou la craz un bon maloya, té trop gaillar oté ! On était fier de représenter la Réunion à Londres et, ensemble, de se sentir chez nous. On a aussi dégusté des croquettes Chipettes et Graton Maggi venant de la Réunion. Ah ça faisait du bien par ou ça passait !

Vers 18h, on s’est dirigé vers Chinatown et heureusement qu’on avait les drapeaux de la Réunion pour se repérer. Facile de se perdre avec la Gay Pride... Une fois de plus, on a choisi un restau chinois car la plupart des plats sont proches des spécialités culinaires de notre ile : Bouchons (Siu Mai), Sarcives (Char Siu Porc) avec des sautés de mines (sautés de nouilles)… tout le monde y trouve son compte. La sauce piment est remplacée par de l’huile pimentée.

Une excellente ambiance, une bonne humeur, des moments de cassage le cuit entre dalons et dalonnes, à refaire. L’aventure de nouvelles amitiés qui naissent et grandissent.


Quels étaient vos sujets de discussions qui revenaient ?

On s’est présenté et on a discuté de notre intégration dans le monde professionnel anglais. Contrairement aux pays latins où les diplômes sont un critère de sélection, l’expérience, la motivation comptent davantage ici. La couleur de peau, la religion, l’âge, l’orientation sexuelle, le fait d’être à mobilité réduite, etc. ne sont pas jugées. La société anglaise est très tolérante de ce point de vue et reste un modèle d’intégration multiculturelle où tout le monde cohabite en parfaite harmonie.

D’ailleurs, nous avons un peu participé à la Gay Pride. Nous étions entourés de centaines de personnes qui venaient des quatre coins du monde spécialement pour participer et célébrer le mouvement LGBT, et nous étions là, Réunionnais, originaires de ce petit caillou perdu dans l’Océan Indien, ce point qu’on voit à peine sur Google Map, cette ile tropicale située à des milliers de kilomètres d’ici, que la majorité des British ne connaissent même pas… C’est avec beaucoup de fierté qu’on s’est joint à eux, et qu’on a expliqué un peu notre « background ». On a même posé avec eux sur une photo de groupe LGBT #Pride, brandissant fièrement notre drapeau aux couleurs du 974… D’une certaine façon, je pense qu’on peut s’identifier à ce mouvement : une minorité au niveau mondial, et pourtant avec une forte volonté de s’affirmer, de se faire entendre et tellement fier de montrer qui on est !

On ne passait pas inaperçu, notamment grâce nos performances musicales (rires). On a rigolé, mangé, bu, dansé, défoulé… D’autant plus que j’avais ramené une tenue traditionnelle de maloya. Après deux ti verres, je l’ai enfilée, j’ai même enlevé mes chaussures pou craz a li bien com y fau. Bon, on a eu quelques petits problèmes techniques… entre autres, la petite baffle n’avait plus de batterie, alors c’est sur a capella qu’on s’est défoulé. Ah là on a tous chanté ! Ça sortait avec fierté, avec plaisir, la voix pleine de nostalgie et d’émotions... Et, croyez-moi, ça venait vraiment du cœur. Oriane nous a épaté à connaitre toutes les paroles de la chanson « Marmay Lontan » de Baster ! Les gens étaient intrigués, et on nous a posé des questions sur nos origines. C’était super ! Un vrai moment de bonheur !

L’après-midi est passée assez vite. Trop vite même je dirais ! On a discuté de tout et de rien, mais on a surtout bien ri. Du début à la fin, c’était comique ! A commencer par l’événement du passage de Patricia et Agnès au célèbre « Ritz Hotel », l’hôtel le plus prestigieux et certainement le plus luxueux de Londres. Avec toute cette histoire de parade Gay Pride qui bloquait les routes et les métros, Patricia n’avait pas eu de pause pipi et ne pouvait plus tenir. Agnès lui a donc suggéré d’aller aux toilettes les plus proches… au Ritz Hotel ! Patricia, choquée, a répondu qu’elle n’oserait pas, que le personnel de l’hôtel ne la laisserait pas entre… Mais Agnès lui a dit : « Listen ! Confidence is the key ! » - Ou rentre la ba dan, ou marche droite la tete haute, ou fai com si ou na un chamb ici et ou sa pisser ! Bana y coné pas si ou dor pa ici zot ! A la grande surprise de Patricia, ça a marché !

On a parlé des fameuses « saucisses polonaises » d’Agnès, qui apparemment sont trop bonnes et remplacent les saucisses créoles dans le rougail… Agnès dépeche a ou fait cui les saucisses polonaises, com sa nou va goute un cou ! (rires)

Avez-vous prévu de remettre ça prochainement ?

Et oui ! Maintenant qu’on s’est trouvés, on se lâche plus. Chaque occasion est bonne pour se retrouver. Trois d’entre nous avons même l’intention de se voir à la Réunion cet été – ou devrais-je dire, cet Hiver austral à la Réunion ! On a discuté des prochaines retrouvailles : le festival mauricien en plein air à Trent Park, ce dimanche 14 juillet auquel Agnès assistera avec sa fille ainsi que Sophie. Une autre sortie est prévue pour un week-end fin août, à Margate ! Et puis, j’ose espérer, un gros week-end à Cardiff pour la mi-septembre… au Pays de Galles, chez moi quoi ! J’étais tellement contente qu’on propose de se retrouver à Cardiff que j’en ai eu les larmes aux yeux. En même temps, c’était peut-être le ti rhum arrangé de tatie qui faisait son effet ! On espère attirer encore plus de Réunionnais de Londres et des quatre coins du Royaume-Uni. Plus on est de fous, plus on rit, peut-être sur la plage de Barry Island si la météo le permet. Tenez-vous au courant de nos annonces sur « Réunionnais du Monde » (la page), « Réunionnais(es) l’autre côté la mer » et « Réunionnais de Londres » !


Voir aussi : Infos et membres réunionnais en Angleterre : www.reunionnaisdumonde.com/r/18/Royaume-Uni (286 inscrits / 80 articles)

Les présentations :

Sophie : Après avoir passé mon baccalauréat j’ai décidé de poursuivre mes études en Australie, dans la ville de Perth où J’ai passé quatre ans. C’était une expérience formidable, j’ai fait de belle rencontres, notamment Réunionnaises. Beaucoup de Réunionnais étudiaient à Perth à cette époque donc le dépaysement n’était pas total ! En 2012 j’ai pris la décision de retrouver ma sœur, Florence, à Londres pour terminer mes études. Etudier à l’université de South Bank University m’a permis de rencontrer des personnes venant de tous les coins de la planète. La ville de Londres a une richesse culturelle impressionnante. Il est difficile de s’y ennuyer, il y a toujours quelque chose à faire et à voir ! Mon master en poche, j’ai décidé de rester et cela fait maintenant 7 ans que je vis dans la capitale, sans aucun regret !

Oriane : J’ai grandi à La Montagne, et après avoir passé mon Bac à Bellepierre, j’ai poursuivi mes études, essentiellement à Lyon. J’ai eu la chance de découvrir la Grèce où j’ai fait un stage, et c’est là que le projet de travailler à l’étranger a démarré. Mais j’ai attendu la fin de mes études pour le concrétiser. A la fin de mon master, j’avais plusieurs possibilités : continuer en doctorat, ou trouver du travail. Mais en matière d’IT, que ce soit dans le domaine universitaire ou professionnel, l’anglais est essentiel, c’est l’une des raisons de mon choix pour le Royaume-Uni (l’autre étant que je rêve de vivre en Écosse mais quand je le dis on me regarde bizarrement...). J’ai évalué différentes opportunités (ERASMUS, fille au pair) et j’ai trouvé la solution qui me convenait : un Volontariat International en Entreprise (V.I.E.), grâce auquel je travaille depuis un peu moins de 6 mois en tant que Digital Analyst (Conduite du changement en Systèmes d’Information) à Bath.

Florent : Originaire des hauts de Saint-Leu, j’ai quitté l’île après l’obtention de mon diplôme d’ingénieur. J’ai continué mes études avec un double cursus entre l’université de Northumbria à Newcastle en Angleterre et l’école du CESI à Paris. Après quelques mois d’expérience en région parisienne, j’ai été muté dans la filiale londonienne d’un groupe d’ingénierie français. Aujourd’hui à 27 ans, je travaille sur la conception d’une voie ferrée à grande vitesse entre Londres et Birmingham. Cela fait 2 ans que je suis à Londres. J’aspire à cumuler de l’expérience sur de grands projets d’infrastructures à l’international. Mon projet à long terme serait de revenir pour contribuer au développement de mon île natale.

Virginie : Née à St Louis, j’ai grandi à Piton St Leu, pas loin de l’océan, qui me manque souvent ! J’ai fait mon master de langues appliquées à la finance et l’économie en Espagne, aux Etats-Unis, à Toulouse et je l’ai terminé à Londres, dans une société de courtage en devise. Après 8 ans, j’ai décidé avec une collègue de créer une entreprise dans ce secteur. Cela fait 3 ans et c’est avec grand plaisir que je « trade » aussi avec des clients de la Réunion ! Londres est une ville incroyable, qui offre de nombreuses opportunités mais la Réunion restera toujours notre petit coin de bonheur.

Flavie : étudiante de 20 ans à l’Université de La Réunion, bientôt en 3ème année de licence d’anglais. Je suis venue en Angleterre pour un stage de deux mois dans une école de langues à Brighton. Je souhaitais m’immerger dans la langue anglaise mais aussi m’ouvrir au monde. C’est pourquoi j’ai pris l’initiative de quitter mon île et ma famille pour la première fois en partant en Angleterre. Je vis chez une amie de longue date de ma mère, ce qui a facilité ma venue ici. Elle m’a récupéré à l’aéroport et elle m’a fait découvrir Haywards Heath et Brighton. À l’école où je suis stagiaire depuis un mois, je rencontre chaque semaine des gens du monde entier. Le stage me demande beaucoup d’énergie et d’efforts mais je me sens enrichie de l’expérience que je vis. Je pratique l’anglais et j’apprends beaucoup. Je suis fière de dire aux personnes que je rencontre que je viens d’une belle île qui s’appelle La Réunion, en leur expliquant notre mixité et notre vivre ensemble à travers notre Histoire. Ils finissent toujours par me dire que j’ai de la chance, and... “I know !”.

Florence : Je suis arrivée à Londres en 2009, après mon Baccalauréat. Dans un premier temps j’ai étudié l’anglais afin de me préparer pour le niveau académique qui est nécessaire pour étudier dans les Universités Britanniques. L’année suivante j’ai fait des études de musique puis je me suis tournée vers le cinéma, une autre de mes passions. J’ai décroché une licence et un master en études cinématographiques. Cette année marque mes 10 ans à Londres et je ne regrette pas d’avoir fait le choix d’y étudier et de m’y installer. J’ai vécu des expériences inoubliables mais surtout je continue de rencontrer des gens venus des quatre coins de la planète avec des histoires de vie très différentes les unes des autres. C’est ce qui me plait le plus ici ! La Réunion reste toujours dans mon cœur et je parle de mon île le plus souvent possible à qui veut bien l’entendre. J’espère un jour pouvoir réaliser un film documentaire sur la Réunion pour qu’on arrête enfin de nous dire : “What did you say your island was called ? Runeaon ? Reunon ?” (“Comment est-ce que ton Île s’appelle ?”) ou : “I’ve never heard of it, are you sure it exists ?” (“J’en ai jamais entendu parler, tu es sûre que ça existe ?”)…

Un petit clin d’œil à tatie Guylene qui m’avait offert le rhum arrangé aux letchis lors de mes dernières vacances à la Réunion. Moi qui n’osait pas trop en boire parce que rhum arrangé tatie lé toujours tro for ! La bouteille n’a pas fait long feu, elle a été vidée en un rien de temps. Tatie out rhum la eu beaucoup de succès, merci ! Mais, ce n’était pas la dernière, j’en ai encore une de mon tonton Luçay chez moi, que je réserve pour le petit week-end de septembre à Cardiff…

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
10143 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik