Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
10259 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
AccueilOffres d'emploiDirecteur opérationnel - Réduction du risque requin h/f - CDI

Organisme : ACRAR
Lieu : 974
Niveau d’études : Bac +5
Niveau d’expérience : 5 à 10 ans
Secteur d'activité : Ingénieur , Administration , Sécurité , Gestion , Environnement , Tourisme , Pêche , Association
Type de contrat : CDI


Directeur opérationnel - Réduction du risque requin h/f - CDI


Le Centre de Ressources et d’Appui (CRA) repose sur un cadre associatif (Loi 1901), permettant de structurer le partenariat public (Etat, Conseil Régional, Université et Communes littorales) de réduction du risque requin sur l’île.
L’Association pour le Centre de Ressources et d’Appui sur le risque Requin (ACRAR) se fixe depuis sa création il y a 3 ans, les objectifs généraux suivants :

• Apporter une assistance permanente à ses membres (administratif, juridique, technique, scientifique, com.) ;
• Coordonner les mesures opérationnelles contribuant à réduire l’exposition au risque requin des usagers du littoral ;
• Porter le programme de pêche de prévention, conciliant réduction du risque et préservation de la biodiversité ;
• Evaluer en continu la faisabilité et l’efficacité des mesures entreprises pour réduire le risque requin ;
• Promouvoir les méthodes innovantes ;
• Coordonner la mise en œuvre des programmes scientifiques ;
• Développer une démarche de prévention du risque requin, par l’information, la communication et l’éducation ;
• Intégrer les réseaux de partenariat utiles à la réduction du risque, à l’échelle locale, nationale et internationale ;
• Développer et valoriser à l’échelle nationale et internationale l’expertise réunionnaise acquise.
Sous l’autorité de son Conseil d’Administration et de son Président, le CRA est actuellement doté en moyens humains d’un Directeur, de sept salariés à temps complet (directeur opérationnel, chargé de mission innovation, secrétaire, chargée de communication, coordinateur scientifique du programme de pêche, pilote et opérateur d’une cellule nautique) et de deux personnes mises à disposition à temps partiel : ingénieur Commune littorale et enseignant-chercheur de l’Université. Il dispose d’un budget annuel de 1.6 millions d’euros (60% consacrés à l’investissement et 40% au fonctionnement).

1 – Contexte du risque requin à La Réunion et politique publique menée :

L’île de la Réunion compte dans ses eaux plus de 30 espèces de requins différentes, la majorité étant totalement inoffensive pour l’homme. Mais, deux espèces non protégées comptent parmi les plus dangereuses au monde : le requin bouledogue (Carcharinus leucas) à l’origine des principales attaques (80 à 90%), et le requin tigre (Galeocerdo cuvier).
Une recrudescence d’attaques de requin et leur concentration sur le littoral ouest et sud de l’île ont engendré depuis 8 ans des conséquences humaine, sociétale, touristique et économique (balnéaire). 30 attaques ont ainsi été enregistrées sur le littoral de La Réunion, dont 10 mortelles et 7 entraînant des blessures graves. Les raisons de cette nette augmentation du niveau de risque par rapport à la décennie 2000 sont multiples, sans qu’un facteur en particulier ne puisse être isolé : dégradation de la qualité des eaux côtières, diminution de la pêche des requins, développement activités nautiques, etc.
A l’appui d’une stratégie réunionnaise de réduction du risque requin, les pouvoirs publics se mobilisent pour agir sur l’ensemble des leviers : action sur l’aléa via une pêche ciblée de prévention respectueuse de l’environnement, programmes humains et technologiques de surveillance et d’alerte, aménagement de zones surveillées pour la baignade et les activités nautiques, dispositifs de répulsion collectifs ou individuels, innovation par la recherche et le développement, prévention et éducation à l’environnement, gestion post-observation ou post-attaque, communication, amélioration connaissances.
Le Centre de Ressources et d’Appui pour la réduction du risque requin constitue le bras armé de cette politique publique. Ce centre d’expertise porte ou accompagne l’ensemble des actions collectivement menées sur l’île par les acteurs publics et autres porteurs de projets. Il travaille par ailleurs en partenariat avec un grand nombre de structures et d’acteurs internationaux pour les pays confrontés à la même problématique (Australie, Afrique du Sud, Etats-Unis, Brésil, etc.).

2 - Objectifs du poste : Directeur Opérationnel du Centre de Ressources
et d’Appui pour la réduction du risque requin sur l’île de la Réunion

• Coordonner les équipes opérationnelles du Centre de Ressources et d’Appui au nombre de 5 personnes (pêche de prévention, tests de dispositifs innovants, acquisition de connaissances, observation et intervention) ;
• Être en capacité de porter techniquement la mission d’appui technique aux collectivités ou aux associations dans leurs projets d’aménagement de ZONEX
• Être en capacité de porter techniquement les projets innovants portés par le centre
• Evaluer techniquement et coordonner les programmes et actions collectivement menées de réduction du risque ;
• Dimensionner les programmes et actions de réduction du risque ;
• Préparer le programme annuel d’actions opérationnelles, les budgets correspondants et les bilans d’activité ;
• Représenter le CRA, être l’interlocuteur privilégié avec le directeur des administrateurs et des adhérents ;
• Assurer l’intérim du directeur du Centre de Ressources et d’Appui en son absence ainsi que l’astreinte décisionnelle H24.

3 – Profil et compétences requises :

Appui aux collectivités :
• Le candidat devra pouvoir apporter une expertise forte en ingénierie marine pour le pilotage des projets techniques d’aménagement en appui aux collectivités et associations portant des projets de sécurisation du littoral. Il peut s’agir de projets de bassins de baignade, de filets de protection, ou de systèmes de sécu-risation par surveillance ;
• Pour mener à bien cette mission, des connaissances en ingénierie côtière et maritime sont nécessaires (mé-thodes de dimensionnement, hydrodynamique maritime, hydrosédimentaire…) ;
• La connaissance et l’expérience en gestion de projets de maîtrise d’œuvre ou d’ouvrage sur des projets d’aménagement du littoral seront un atout afin d’appuyer les collectivités dans leurs projets de sécurisa-tion : maitrise d’œuvre, passation de marchés, suivi de chantier, connaissance des procédures de passation des marchés publics ;
• Le candidat devra pouvoir piloter, orienter, et être force de proposition, pour appuyer les actions des communes dans les projets de sécurisation, en s’appuyant sur l’état de l’art ainsi que les résultats propres du centre ;
• La connaissance et une bonne maitrise des marchés publics sont nécessaires. Ce point est important pour le lancement des marchés publics qui seront portés par le CRA, ainsi que pour l’appui et le conseil aux collectivités qui porteront la maitrise d’ouvrage des projets ;

Environnement marin :

• Le candidat devra avoir une connaissance minimale de l’environnement marin et les écosystèmes tropi-caux. Une expérience en outre-mer sera appréciée ;
• Des connaissances dans le domaine de la pêche professionnelle seront appréciées ;
• Aptitude à la conduite nautique et à la plongée sous-marine en milieu professionnel (appréciée) ;
• Acquisition et traitement de données de terrain en milieu marin (apprécié) ;

Innovation :

• Faire preuve de ressources et de méthodes pour continuer à développer les actions du centre en matière d’innovation, en s’appuyant sur les résultats déjà obtenus et en initiant de nouveaux projets ;
• Le candidat devra démontrer sa capacité à travailler dans un environnement nouveau et émergent. Il devra pouvoir proposer et mettre en œuvre des méthodologies robustes pour fiabiliser les solutions existantes sur le marché ;
• Grande polyvalence technique pour pouvoir investir techniquement des sujets variés (réalisation de pro-jets internes ou pilotage de sous-traitants). L’innovation devra être portée au maximum en interne afin d’élargir l’expertise du centre ;
• Développement de méthodologies d’évaluation des dispositifs expérimentaux (nécessaire) ;

Compétences techniques :

• Expertise en ingénierie maritime et bonnes connaissances du milieu marin pour le dimensionnement de structures maritimes (nécessaire) ;
• Connaissances ou notions en acoustique sous-marine (appréciée) ;
• La connaissance de l’électromagnétisme et du langage python sera un atout pour le traitement des don-nées du banc d’essai pour les équipements de protection individuelle (appréciée) ;
• Des connaissances en électronique seront un atout pour le développement des outils d’observation par caméra (appréciée) ;
• Des compétences dans le pilotage de drones seraient un atout ;
• Connaissances en cartographies / SIG (QGIS) / Bases de données ;
• Traitement de données ;
• Capacité de rédactions de rapports scientifiques ;

Autres compétences :

• Capacités managériales hiérarchique et fonctionnelle (nécessaire) ;
• Connaissance de l’enjeu du risque requin, des activités nautiques et de baignade à La Réunion (appré-ciée) ;
• Animation et coordination d’équipes pluridisciplinaires, aptitude au travail en réseau (nécessaire) ;
• Capacité d’innovation et de pilotage de projets innovants (nécessaire) ;
• Expérience de management de projets (nécessaire) ;
• Sens de l’organisation et de la méthode, de l’anticipation et de l’alerte ;
• Maîtrise écrite et orale de la langue anglaise ;
• Savoir s’exprimer en public, devant les médias, et avoir un bon niveau de représentation ;
• Aptitude à établir des relations de confiance avec des acteurs variés ;
• Ouverture d’esprit et capacité à s’inscrire dans une stratégie nouvelle à actualiser régulièrement ;
• Capacité d’écoute et d’analyse des besoins dans un cadre pluridisciplinaire et partenarial ;
• Disponibilité, force de travail, force de proposition et de conviction ;
• Capacité à prendre du recul et maîtrise de soi ;
• Savoir faire preuve d’initiative, de réactivité, et rendre compte régulièrement des actions entreprises.
Le poste nécessite des déplacements professionnels fréquents sur l’île ainsi que ponctuellement à l’étranger.
Le poste exige une grande disponibilité, avec des sollicitations possibles en dehors des heures de travail, notamment dans le cadre de l’astreinte H24 en cas d’attaques ou d’observations (une semaine sur deux, en alternance avec le directeur).

4 – Relations hiérarchiques :

Le responsable opérationnel est placé sous l’autorité hiérarchique du Directeur du CRA, ainsi que du Président de l’ACRAR M. le Préfet de la Réunion, représenté par délégation par M. le Sous-Préfet de Saint-Paul.

5 – Caractéristiques du poste :

Poste à temps complet ouvert :
• Aux fonctionnaires de catégorie A+ ou A expérimentés, de la fonction publique d’Etat et de la fonction publique territoriale, par voie de détachement ou de mise à disposition ;
• Au recrutement direct soumis aux dispositions du code du travail et de la convention collective de l’animation (CDI avec une période d’essai de 3 mois renouvelable 1 fois).

6 – Lieu d’affectation et date de prise de fonction :

Emplacement géographique : Ile de La Réunion – Commune de Saint-Paul – 2 quai Gilbert
Date de prise de poste souhaitée : 1er novembre 2019
Durée minimale : 3 ans

Renseignements sur le poste :

Eric Chateauminois, directeur du CRA pi
Mél : [email protected] (pas de dépôt de candidature à cette adresse mél)
Tél : 06 93 44 30 85


Coordonnées :

Les dossiers de candidatures (curriculum vitae et lettre de motivation) sont à faire parvenir au plus tard le 20 Août 2019 à 12h00 heure Réunion (UTC+4), par courrier à l’attention de M. le Président de l’ACRAR – 2 quai Gilbert 97460 Saint-Paul.



REPONDRE



Boutik