Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Yannick Januel, 25 ans, ingénieur conseil au (...)

Yannick Januel, 25 ans, ingénieur conseil au Québec


Tout juste diplômé de l’université du Québec à Rimouski après un DUT en Génie Civil à l’IUT de Saint Pierre, Yannick travaille depuis huit mois chez BPR, un des leaders de l’Ingénierie conseil au Québec. Spécialiste du traitement d’eaux potable et usées, il a participé avec deux autres Réunionnais à une mission humanitaire au Rwanda en juillet 2010.


JPEG - 457.1 ko
Yannick Januel
Yannick en mission humanitaire au Rwanda en juillet 2010.

Racontez-nous votre parcours.

Je suis du Tampon (14e km). Mon père est métropolitain et ma mère mauricienne. J’ai quitté l’ile avec ma copine. Nous travaillions tout les deux à la Réunion, mais avions envie de poursuivre nos études, si possible à l’étranger. Le Québec semblait être une belle destination. Nous somme donc partis ensemble !

Quels objets de la Réunion avez-vous apporté dans vos valises ?

La première année nous n’avons pas emmené grand-chose, limite de poids oblige ! Nous avions quand même un grand paréo représentant des musiciens avec écrit « ile de la Réunion » et une petite marmite à riz, car nous ne savions pas s’il y en avait ici. Depuis ce temps, plein d’autres objets envoyés par la famille, se sont rajoutés ! Notamment un bruleur d’essence de géranium en forme d’alambic traditionnel. Il est très apprécié par nos amis québécois…

Comment se sont passés vos débuts au Québec ?

Nous nous étions plutôt bien préparés avant notre arrivé. Nous avions grâce à internet un logement avant même d’arriver au Québec. Le plus dur était de faire les démarches d’immigration. À notre arrivée, les propriétaires de notre logement sont venus nous chercher et nous ont fait visiter la ville ! Depuis nous sommes devenus amis.

Aujourd’hui où en êtes-vous ?

Je viens d’obtenir mon diplôme en ingénierie mécanique à l’université du Québec de Rimouski (UQAR). Je travaille depuis huit mois chez BPR, un des leaders en Ingénierie conseil au Québec. Notamment sur des projets de traitement et de pompage d’eau potable et d’eaux usées.

Quels sont vos projets ?

Au niveau personnel : Le Québec est un endroit très agréable à vivre (malgré des hivers intenses), et je pense que nous allons rester ici encore quelques années. Il y a encore plein de choses à faire et à voir. Au niveau professionnel : J’ai un emploi assuré qui me convient parfaitement. Je pense avoir de la chance par les temps qui courent ! Donc pour le moment, mes projets sont de rester ici et pourquoi pas, visiter tant que possible le Canada et les Etats-Unis.

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

Ma vie au Québec ma apporté beaucoup d’autonomie et de maturité dans ma vie. Ici j’ai été heureux de constater l’importance du mélange culturel. Le Québec accueille énormément d’immigrants internationaux (Chinois, Tunisiens, Brésiliens, Haïtiens…). Je travaille avec des gens qui viennent du monde entier !

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Cela fait déjà plusieurs années que des Réunionnais viennent vivre au Québec. Certains travaillent depuis longtemps, d’autres ont même ouvert leur propre entreprise. Ici les Réunionnais ont la réputation d’avoir beaucoup d’ambitions. Juste la démarche de traverser toute la planète pour s’installer ici prouve la motivation qui nous anime. Et ca, d’un point de vue professionnel ça aide beaucoup !

JPEG - 368.1 ko
Yannick Januel
Yannick (au centre) en compagnie de deux autres étudiants réunionnais du Québec, en mission au Rwanda (juillet 2010).

Quoi d’autre ?

Nous Réunionnais avons la chance d’être très ouverts aux autres cultures. Or les entreprises du Québec cherchent à s’ouvrir sur le monde. Je pense que les Réunionnais sont très appréciés pour leur ouverture d’esprit et la facilité à s’intégrer dans une équipe diversifiée. Pour les inconvénients : il n’est pas toujours facile de faire reconnaitre son niveau scolaire ou professionnel français par rapport au système québécois. Heureusement ce processus devrait se simplifier prochainement grâce aux derniers accords signés entre les deux pays.

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

J’ai plusieurs amis réunionnais qui vivent près de chez moi. La plupart sont encore étudiants et certains sont même des connaissances de longue date. Pour le moment, je n’ai pas encore de réseau professionnel réunionnais, mais ça ne va pas tarder !

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

Ma famille et mes amis ! Quand je pense à la Réunion, je pense d’abord à eux. Sinon les samoussas et les bouchons (j’ai essayé d’en faire mais ils ne sont pas aussi bons), les mangues et les letchis. La plage aussi me manque, et l’eau à 29 degrés !

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

Il me semble qu’elle est plutôt catastrophique. Et cela crée forcément des tensions sociales. Mes amis m’en parlent régulièrement : il y a des problèmes d’emploi, les logements sont chers, il est difficile de se déplacer rapidement, sans parler de la vie chère en général. Heureusement, les Réunionnais sont soudés et j’espère que ça ne changera pas. Pour ma part, je sais ce que j’ai ici, mais je ne sais pas ce qui m’attend quand je rentrerai.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Une ile paradisiaque qu’on n’aurait jamais dû quitter pour venir vivre ici, dans le froid nordique. C’est ce que me disent souvent les Québécois !

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

C’est un pays très accueillant. Le Québec est immense et le paysage varie au fils des saisons. La nature est magnifique. Évidemment l’été est la saison la plus agréable. Mais j’ai découvert ici les joies de la neige et des sports d’hivers : ski, hockey sur glace, moto neige... Les habitants sont très accueillants, on sent réellement du respect et de la confiance dès les premiers contacts. Par exemple, les portes peuvent rester ouvertes quand on sort de chez soi ! Par ailleurs, c’est assez drôle de rencontrer une autre culture francophone, avec une identité toute aussi forte qu’à la Réunion. Les Québécois sont fiers de leur pays, de leur histoire et fiers d’être francophones au milieu de ce continent anglophone.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

Le Québec est un bon choix pour ses études ou pour travailler. Des équivalences de diplômes et de professions sont maintenant signées entre la France et le Québec, ce qui assure un retour plus facile en comparaison avec un autre pays étranger. Il y a aussi un tout un réseau de Réunionnais ici, prêts à partager leur expérience. Les possibilités sont à la grandeur du continent Nord Américain !


En juillet 2010, nous étions trois Réunionnais étudiants dans la même université au Québec, à partir au Rwanda pour une mission humanitaire. Nous avions participé activement à l’élaboration du projet et à l’installation sur place. Le projet est fonctionnel et il est presque terminé.
Lire :
Trois étudiants réunionnais en mission humanitaire au Rwanda

- La page de l’association Réunionnais du Québec Nous lé là !

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9944 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik