Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Le jour où… Nous avons rencontré un couple de (...)

Le jour où… Nous avons rencontré un couple de Réunionnais en Australie


Aventuriers réunionnais de la mobilité, Nirina et Rodolphe font le tour du monde depuis quatre ans sans réel budget. Ils nous racontent leur voyage dans une série d’articles. Episode 9 : Le jour où… Nous avons rencontré par hasard un couple de Réunionnais en Australie… et poursuivi le voyage avec eux !


JPEG - 513.1 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
4 Réunionnais en Australie.

« On peut allumer des dizaines de bougies à partir d’une seule sans en abréger la vie. On ne diminue pas le bonheur en le partageant » - Le Bouddha.

Journal des aventuriers – juillet 2009 :

Quelques notes de piano, douces mais intenses, blanches et noires, se répètent puis s’envolent pour mourir dans quelque paradis polyphonique. S’ensuit un souffle chaud et puissant, l’œuvre du saxophoniste soprano, véritable promesse de jours meilleurs, d’un avenir amoureux. Le spirituel Moniebah, du free-jazzman américain Archie Shepp, emplit la petite pièce d’une atmosphère nostalgique, propice à l’introspection. Dehors, le soleil s’en va déjà éclairer de nouveaux horizons que j’imagine lointains. Je me souviens…

Nous sommes en Australie et venons de parcourir en 4x4, prés de 14 000 km. Une aventure lyrique – les couchers de soleil semblent être dessinés par la main même de Monet, plus impressionniste que jamais. Extrême parfois lorsque nous restons bloqués, en pleine nuit, dans le bush intimidant et sauvage, quelque part entre Cairns et Darwin. Mais toujours bénie. Nous traversons l’ile-continent avec grâce en compagnie de Teddy et Priscilla, un attendrissant et généreux couple de Réunionnais rencontré au hasard de nos explorations, quelques mois plus tôt à Sydney, dans d’étonnantes circonstances :

« Nirina, regarde là-bas, assise sur la chaise. Tu ne trouves pas qu’elle ressemble à Priscilla, de la Réunion ? » J’hésite, tergiverse. Puis finalement, c’est Nirina qui décide, amusée : « Allons lui demander ! » Au même moment, la jeune femme se retourne, souriante, croise notre regard un bref instant, les yeux plongés dans ce qui me semble être un rêve éveillé. Retourne à son ordinateur. Se raidit brutalement sur la chaise, comme interpellée. Elle se retourne une nouvelle fois encore, les sourcils froncés, avant de partager un sourire ému : « C’est pas vrai ! Teddy, regarde qui est la ! », lance-t-elle à son mari intrigué.

Je reste un enfant émerveillé : la planète peut parfois être si ridiculement petite, si majestueusement magique. A Barcelone ou à Dharamsala, j’entendrai toujours un créole s’exclamer un « Ôté, comment i lé ! » enthousiaste et enthousiasmant… Avec Teddy et Priscilla, il ne nous aura fallut échanger que deux ou trois regards entremêlés de fous-rires pour savoir que nous allions partager cette épopée australienne ensemble, soudés comme des amis, unis comme une famille.

JPEG - 28.5 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Sur la plage au sable le plus blanc d’Australie.

Nous faisons une halte méritée à Perth, l’une des villes les plus isolée au monde… La métropole est en effet plus proche du Timor oriental et de Djakarta, en Indonésie, que de Brisbane, Sydney ou même Melbourne ! Perth sera notre havre de paix. Et quel havre ! En ce mois de juillet, le ciel irradie d’un bleu serein mais intense le regard des passants aux origines riches et variées. Europe, Asie et Afrique se côtoient ici chaque jour que Dieu fait pour partager un quotidien des plus ensoleillés : 3000 heures par an, un record parmi toutes les cités du pays.

Le souffle de l’Océan Indien, omniprésent, disperse sa brise tiède et légère, pleine de vie. Plus au centre, des tours d’argent glaciales rappellent au poète égaré le dynamisme économique de la région tandis qu’au loin, semble nous parvenir ce qui ressemble aux échos de quelques koalas gourmands et joueurs.

S’il y a bien un mot que je porterais à l’étendard de notre aventure mondiale et de cette précieuse vie, ce serait celui de « partage ». Partage de cet apprentissage qu’est la vie, de ces grands bonheurs et de ces modestes malheurs qu’il nous faut pourtant accepter pour grandir. Partage de notre aventure avec ceux qui nous sont chers, aussi. Ainsi, lorsque Mickael, l’un de nos amis de toujours, nous apprend qu’il vient nous rendre visite ici, je ne puis contenir ma joie !

JPEG - 148.3 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
L’Australie : des couchers de soleil magiques.

Tout le monde s’impatiente dans l’immense maison de pierres où nous habitons, alors que, dehors, le quartier endormi semble irréel : vastes et parfaits parterres de gazon vert-anglais, impeccables rubans de bitume froid sillonnant entre d’imposantes et singulières villas aux façades blanches et beiges – bleues ou vertes pour d’éventuels excentriques… J’ai l’impression de vivre dans un épisode de « Desperate Housewives ». Ole et Inès, nos hôtes germaniques qui rêvent de devenir citoyens australiens, sont partis travailler depuis fort longtemps mais notre petite armée bourbonnaise s’agite et sourit : piments verts et rouges par ici, fleur de safran et thym frais par là-bas, marmites qui bouillonnent d’impatience et casseroles qui frémissent de désir pour un menu à faire pâlir d’envie n’importe quel gourmet – Teddy est un chef passionné.
La raison de cette symphonie épicée ? Dans quelques heures, nous fêtons l’anniversaire de Priscilla ! Et puis, le soir même, nous embarquerons avec Mickael pour un road-trip qui nous mènera de Perth à Kalgoorlie, puis au sud du sud, jusqu’au Cap Esperance. Nous remonterons ensuite doucement et sobrement la route des vins depuis Margaret River.

Déjà, le van-destrier vrombit et transperce la nuit noire, faisant route vers nos rêves enfantins de conquérants-chevaliers. A l’intérieur, c’est un luxe d’adulte (surtout pour nous, les voyageurs sans le sou : notre dernière monture s’échangeait avec grande peine contre 1000 dollars néo-zélandais). Deux longues et confortables banquettes bleues se transforment pour la nuit en un majestueux lit Queens Size tandis qu’au centre, un coin cuisine muni d’un évier, d’un frigidaire et de plaques chauffantes nous permet, les jours de mauvais temps, de concocter de savoureux repas, bien à l’abri des éléments.

JPEG - 33.3 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Mickael prêt à savourer un rougail Dakatine quelque part au sud de Kalgoorlie.

Nous passerons ainsi une improbable soirée à festoyer, en pleine tempête, le van pris dans la tourmente de vents impétueux, la pluie fouettant de son grain le plus violent les multiples ouvrants. Je revois encore les échanges de regards inquiets, entre l’apéritif et l’entrée. Puis, au gré des verres de vin – un Sauvignon Blanc de 2006 que se partagent jalousement Nirina et Mickael - les visages se décrispent et les pensées s’évaporent, apportant une éclaircie éventuelle et bienvenue. Au dessert, les esprits sont gais et légers, les yeux ravis : l’absurde tempête s’est transformée en un doux alizé rieur.

Archie Shepp, lui, n’en finit plus de nous livrer ses plus terribles secrets. La vibration de l’anche sur la facette du bec devient interminable, douloureuse, presque meurtrie par tant de sincérité. Un long frisson parcourt toute la longueur de mon dos et m’arrache à mes souvenirs pour m’abandonner au présent. Dehors dans le ciel, les étoiles dansent et brillent de tout leur feu, chapiteau merveilleux illuminant le ballet fou de l’humanité. Au coin de la rue, un homme au long manteau et chapeau court s’arrête, regarde sa montre puis disparaît dans la nuit.

A suivre…

Lire aussi :
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : ils font le tour du monde…
- Episode 1 : Le jour où... Nous avons traversé le Japon sans un rond
- Episode 2 : Le jour où… Nous avons fêté l’Independance Day à Chicago
- Episode 3 : Le jour où… J’ai fait une retraite dans un monastère bouddhiste thaïlandais
- Episode 4 : Le jour où… Nirina a fêté son anniversaire au Mont Cook en Nouvelle Zélande
- Episode 5 : Le jour où… Nous avons conduit un scooter à Saigon
- Episode 6 : Le jour où… Nous avons appris à faire des pizzas en Italie
- Episode 7 : Le jour où… Nous avons partagé des gâteaux dans la rue à Barcelone
- Episode 8 : Le jour où… J’ai dormi chez un chauffeur de taxi en Inde
- Episode 10 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar
- Episode 11 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar 2/2
- Episode 12 : Le jour où… J’ai rencontré ma famille mondiale (1ère partie)
- Episode 13 : Le jour où… J’ai rencontré ma famille mondiale (2e partie)
- Episode 14 : Le jour où… Nirina partagea un moment lyrique
- Episode 15 : Le jour où... j’ai rencontré le maître de méditation américain Alan Wallace
- Episode 16 : Le jour où… J’ai visité le PIA Mind Centre en Thaïlande
- Episode 17 : Le jour où... j’ai rencontré Matthieu Ricard, moine bouddhiste et écrivain
- Episode 18 : Rodolphe et Nirina : plaidoyer pour le sourire
- Episode 19 : Le jour où... J’ai fait goûter le gâteau patate partout dans le monde
- Episode 20 : Le jour où… J’ai pris le temps de vivre à Madagascar
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : l’heure du retour
- Les secrets du voyageur : sourires, réseaux et partage
- Rodolphe et Nirina, l’interview

Joindre Rodolphe et Nirina : [email protected]


Rodolphe Sinimale is a traveler, meditation teacher and writer.
In 2006, he left his position and sold out every little thing to focus entirely on the spiritual path. His search has led him all over the world - from Madagascar to Vietnam, from New-Zealand to Japan, from USA to Thailand – in order to learn, to give and to share.

Rodolphe Sinimale holds a M.B.A in Human Resources Management, from the Paris Graduate School of Management, France.

JPEG - 949 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
L’Australie : une terre immense et sauvage.

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
10522 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik