Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Priscilla Laderval, 22 ans, étudiante en commerce (...)

Priscilla Laderval, 22 ans, étudiante en commerce international à Shanghai


Passionnée de voyages, Priscilla a choisi après le Bac des études de langues et de commerce. Après un Deug LEA à Vichy, cette native de Ste Anne intègre l’IUP Commerce International de Clermont-Ferrand. Elle profite actuellement d’un échange universitaire pour préparer son master 1 en Chine, d’où elle repartira avec un double diplôme.


JPEG - 56.4 ko
Priscilla Laderval
Priscilla et sa colocataire Maud, devant la rivière Huangpu et la Pearl Tower de Shanghai.

Dans quelles conditions avez-vous été amenée à quitter l’île ?

"J’ai eu l’occasion de faire deux voyages scolaires dans mon adolescence, en Italie et en Espagne. Deux séjours de 10 jours à peine qui m’ont fait prendre conscience que la Réunion n’est qu’un microcosme de ce que le monde avait à me proposer. Dés lors, mon but a été de voyager et de trouver une filière à l’université qui me permette d’atteindre cet objectif. Le L.E.A de Vichy comportait un volet « voyage obligatoire pour valider les langues ». Je me suis donc envolée pour la France en août 2002".

Comment s’est passé votre arrivée ?

"L’année 2002 a été agitée au point de vue politique. Au moment de réserver les billets d’avion, je me souviens de ma mère me disant : « mon zenfan, si lepen i passe mi laisse pa ou aller la ba ! » Mais je voyais bien la mobilisation et par la suite, je n’ai jamais eu à affronter le racisme dans le milieu universitaire. Non, pas de racisme, mais de drôles de questions qui au début me laissaient sans voix : « Il pleut chez toi ? », « Tu sais te servir d’un ordinateur ? », « Et votre président il s’appelle comment ? », etc. A la fin on en rigole et on finit par raconter qu’on va à l’école en pirogue…"

Avez-vous des anecdotes ?

"En 2004, j’obtiens mon diplôme et je passe l’entretien pour intégrer l’IUP CI. Après m’être présentée et dit d’où je venais, le professeur qui m’interrogeait m’a demandé : « Et bien mademoiselle Laderval, à présent vendez-moi votre île, donnez moi l’envie d’y aller »… Je ne sais pas si elle y est allée mais moi j’ai été prise à l’IUP".

Pourquoi avoir choisi la Chine ?

"La troisième année de ce cycle universitaire doit se passer à l’étranger. Plusieurs destinations sont possibles grâce aux partenariats, mais sans hésitation mon choix s’est porté sur la Chine. Par défi et parce que cette destination m’a toujours attirée. Et donc me voici dans un pays dont, pour la première fois, je ne parle pas la langue et dont la culture est très éloignée de la mienne. Depuis que je suis ici, je vais de surprise en surprise… et le pire c’est que j’adore ça !"

Quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

"A Shanghai tout est dans la démesure. Même les différences sociales sont démesurées ! Les hôtels quatre étoiles sont construits à côté de bidonvilles ; les jeunes cadres dynamiques vont manger dans un bouiboui à 50 centimes et repartir à bord d’une Audi A4 ; les « princesses shanghaiennes » passent un temps fou à se faire masser, coiffer, pédicurer, manucurer et compagnie, mais sont choquées si vous leur faites la bise… Le rapport au corps, à autrui et à l’argent n’est pas du tout le même ici".

Quels sont vos projets ?

"Obtenir mon diplôme de l’université Normale de Shanghai dans un premier temps et puis trouver un emploi quelque part sur la planète dans le domaine du commerce international à partir de l’année prochaine".

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

"Le Cari bichique, l’ambiance créole dans un kabar avec Danyel Waro en concert, la langue, mes amis, ma famille, la plage, pik’nik’ somin volcan, manzé momon, tout ce qui fait que la Réunion est la Réunion".

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

"Une ouverture d’esprit et un regard différent sur le monde. Une adaptabilité à toutes les situations. On dit que « les voyages forment la jeunesse », je deviens adulte loin de chez moi. Et aussi, plein d’histoires et d’anecdotes à raconter les rares fois où je reviens sur mon île".

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

"La Réunion est riche… de son histoire, de sa population, de sa situation géographique. Beaucoup de choses ont été faites mais beaucoup restent à faire. La première est de tirer profit de cette génération de Réunionnais qui ont fait de longues études et qui peuvent apporter un regard neuf et de nouvelles idées à un modèle économique qui ne demande qu’à évoluer et prendre sa place dans la mondialisation".

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

"Pour mon premier stage, ça a été un avantage car je postulais à la Réunion. J’ai été prise très vite par l’entreprise que je voulais. Pour mon second stage qui s’est déroulé à Barcelone, cela m’a permis de créer des liens avec mes collègues. Une île, sous les tropiques, ça fait toujours rêver et les gens ont envie que vous en parliez !"

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

"Vous voulez avoir une expérience de mobilité ? C’est bien, car la condition sine qua none reste la volonté. La mobilité voulue et non pas subie permet de bien s’organiser et de mûrir son projet de départ, c’est-à-dire de penser aux détails, de prendre des contacts avec des Réunionnais là où vous souhaitez aller, de trouver les aides financières… Mon conseil : prenez avec vous un livre de cuisine réunionnaise et des CD des artistes réunionnais que vous aimez le plus. Car si cela se passe comme pour moi, c’est une fois loin de la Réunion que vous voudrez vous rapprocher de sa culture. « Douler maloya… » sans doute".

Que pensez-vous du site www.reunionnaisdumonde.com ?

"Ce site a sauvé mon âme de Réunionnaise, et mon âme tout court. C’est non seulement un lien avec l’île et sa culture mais aussi un lien avec des Réunionnais qui vivent la même expérience que moi et avec lesquels j’ai ce point commun d’être partie mais de ne pas oublier d’où je viens".

- Lire aussi : Les aventures de Priscilla à Taïwan

- Voir le profil de Priscilla Laderval

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9790 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik