Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Le jour où… Nirina partagea un moment lyrique

Le jour où… Nirina partagea un moment lyrique


Suite en poésie du périple de Nirina et Rodolphe, deux marmailles la kour revendiqués qui font le tour du monde depuis quatre ans, pratiquement sans budget, mais avec de la suite dans les idées. Carnet de voyage 14 : Nirina se raconte en trois poèmes.


JPEG - 313.5 ko
Nirina

Journal des aventuriers – quelque part entre 2007 et 2010 :

« Ceux qui me connaissent savent qu’il m’est difficile d’avoir - illico presto - les mots justes pour définir ma pensée. Mes neurones ont tendance à s’emballer et finissent par bousculer aléatoirement l’influx nerveux de mon cerveau.

J’ai alors souvent préféré me cacher derrière, imaginant une barrière entre le monde extérieur et moi-même. Et dans ce nouvel univers, j’ai rencontré la poésie. On s’est apprivoisé et depuis, j’apprends à appréhender la vie comme poème, rimant les joies avec les peines.
Aujourd’hui c’est donc naturellement que je m’introduis dans ce carnet de voyage tout en poésies.
Partir vivre ses rêves ne plait pas forcement à tout le monde. Il est parfois difficile de se sentir compris.
Il fallait donc que je l’écrive et que j’explique qui je suis, pour que l’on comprenne ce que je vis.

Et puis il y a la distance physique et morale, la mort à laquelle chaque jour on échappe, qui nous fait réaliser à quel point il est important de partager ce que l’on ressent avec les gens que l’on aime.

Enfin, il y a tout simplement la magie du Voyage, qui me réveille la nuit pour écrire ces quelques mots de poésie…

JPEG - 568.3 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Comment ne pas être inspirée lorsque l’on assiste à un tel spectacle - Phagan, Thailande.

Elle

Nostalgique d’un passé recomposé
Et de son futur idéalisé
Le présent ne semble pas compter, comme irréel, infondé
Elle passe son temps à rêver

Mélancolique,
Elle s’est jetée dans les vagues lyriques
Et se noyant trop souvent dans le dramatique
Elle s’est éprise de ces courbes pathétiques

Lunatique,
Elle fait voyager ses lubies
Remontant ainsi la rivière de ses rêves longtemps endormis
Elle s’enfuit de cette prison dorée qu’est la société, aujourd’hui

Bien sûr son chemin leur est incompris
Cœur serré, elle s’étouffe dans la nuit
Se réveillant en sursaut
La poitrine comme dans un étau

Il y a ton regard pourtant
Qui semble me crier le contraire
Même si tes mots veulent se taire
Parce que tu dois jouer ton rôle de père

J’ai l’impression que tu me comprends
Que dans ta vie tu en as fait autant
Que tu regrettes parfois d’avoir consenti à suivre les traditions
Dis-moi que j’ai raison

JPEG - 400.9 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Un moment privilégié entre père et fille - Saigon, Vietnam.

Correspondances

J’ai pour habitude de capturer des images
De mon passé et de ce qui sera mon bref passage
Et d’en extraire des odeurs, des sons
Pour que ce sentiment voyage au gré de mes tourments

Il me rend certes nostalgique
N’aidant pas à guérir les vertiges de mon cerveau
Mais au moins a-t-il le mérite d’apaiser mes maux
Je les conserve alors comme on vénère des reliques…

Et souvent, je me surprends devant l’écran de mes souvenirs
À me repasser les scènes de la vie
J’y vois nos fous rires
Remède à mes diverses inappétences
J’y vois notre attrait pour la culture, la poésie et les mots,
Solution semble-t-il pour soulager l’existence
J’y vois notre subtil goût pour les bonnes choses
Nourrissant les plaisirs instruits de mon ego
Je revois tout simplement

Je regrette de ne pouvoir te l’exprimer davantage
Alors je te partage avec l’entourage
Leur contant tes défauts d’enfants et tes qualités d’adultes
Ainsi que les fresques de ton personnage
Fière, je te raconte tout simplement,

Ton héritage a façonné ma perception
Mes idées et mes innombrables questions
Ce regard perdu dans l’errance
Cette mélancolie, aussi, comme une évidence

Et pourtant il me manque des morceaux de ton histoire
Ton pays, ta culture, ta vie et tes idées noires
« Tes petits bonheurs et tes grandes douleurs »
Pour assouvir les lacunes de ma mémoire

Il me plaît de croire que l’écriture est, telles les larmes d’Andrew Wiles
Un accomplissement
C’est donc une correspondance que je te propose aujourd’hui
L’art de figer le temps et les émotions
L’art de se souvenir, tout simplement

JPEG - 522.5 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Le coeur possède des portes qui s’ouvrent sur l’infini -Hollande.

Le voyage

C’est comme un coucher de soleil
Un amalgame de couleurs attirant mon éveil
Un horizon perdu dans cette confusion
Un océan troublé par son reflet, comme une résurrection

C’est comme ces étoiles filantes, improvisées
Au hasard d’un regard
Le temps d’une seconde rare
Un instantané, finissant par me hanter

C’est comme la courbure de l’espace temps
Déviant les itinéraires
De milles et une lumières
Jouant des tours au temps, et le faire écouler lentement

C’est comme tous ces oiseaux
De l’aigle au plus fragile des moineaux
Libre d’être libre, de s’envoler vers d’autres réalités
Pénétrant la force du vent et respirer l’air qui lui plaît…

Nirina


Lire aussi :
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : ils font le tour du monde…
- Episode 1 : Le jour où... Nous avons traversé le Japon sans un rond
- Episode 2 : Le jour où… Nous avons fêté l’Independance Day à Chicago
- Episode 3 : Le jour où… J’ai fait une retraite dans un monastère bouddhiste thaïlandais
- Episode 4 : Le jour où… Nirina a fêté son anniversaire au Mont Cook en Nouvelle Zélande
- Episode 5 : Le jour où… Nous avons conduit un scooter à Saigon
- Episode 6 : Le jour où… Nous avons appris à faire des pizzas en Italie
- Episode 7 : Le jour où… Nous avons partagé des gâteaux dans la rue à Barcelone
- Episode 8 : Le jour où… J’ai dormi chez un chauffeur de taxi en Inde
- Episode 9 : Le jour où… Nous avons rencontré un couple de Réunionnais en Australie
- Episode 10 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar
- Episode 11 : Le jour où… Nous nous sommes faits arrêter par une fausse milice à Madagascar 2/2
- Episode 12 : Le jour où… J’ai rencontré ma famille mondiale (1ère partie)
- Episode 13 : Le jour où… J’ai rencontré ma famille mondiale (2e partie)
- Episode 15 : Le jour où... j’ai rencontré le maître de méditation américain Alan Wallace
- Episode 16 : Le jour où… J’ai visité le PIA Mind Centre en Thaïlande
- Episode 17 : Le jour où... j’ai rencontré Matthieu Ricard, moine bouddhiste et écrivain
- Episode 18 : Rodolphe et Nirina : plaidoyer pour le sourire
- Episode 19 : Le jour où... J’ai fait goûter le gâteau patate partout dans le monde
- Episode 20 : Le jour où… J’ai pris le temps de vivre à Madagascar
- Aventuriers réunionnais de la mobilité : l’heure du retour
- Les secrets du voyageur : sourires, réseaux et partage
- Rodolphe et Nirina, l’interview

Joindre Rodolphe et Nirina : [email protected]

JPEG - 198.3 ko
copyright : Rodolphe Sinimalé
Un lampion fou dans le ciel d’Osaka, Japon.

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9630 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik