Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Steeve Body, producteur et directeur de Limestone (...)

Steeve Body, producteur et directeur de Limestone Studios en Australie


Originaire de la Ravine des Cabris, Steeve est installé en Australie depuis cinq ans, résident permanent et sur le point de devenir citoyen australien. A la suite de certaines bonnes rencontres et de son travail personnel, ce passionné de musique de 25 ans, compositeur lui-même, a pu fonder son propre studio d’enregistrement : Limestone Studios.


JPEG - 18 ko
Steeve Body
Steeve, dans le studio qu’il a créé avec son partenaire à Sydney, s’est fait une place dans le monde de la musique.

D’où êtes vous à la Réunion ?

"J’ai grandi à La Ravine des Cabris pendant plus de 15 ans. Mes parents étant tous deux professeurs d’art appliqué, cela m’a donné le goût pour les arts. J’ai aussi eu l’opportunité de voyager avec eux un peu partout dans le monde durant mon enfance et mon adolescence".

Dans quelles conditions avez-vous été amené à quitter l’île ?

"Après avoir étudié la physique a L’Université de la Réunion, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas ma voie. La musique a toujours été autour de moi. J’ai commencé à jouer du piano à six ans et j’étais le bassiste du groupe Chrysalis à la Réunion pendant plusieurs années. J’ai pris la décision de partir pour l’Australie et de faire des études dans le monde du son. J’ai été inspiré par un ami, Eric Carrere (batteur du groupe Nazca) qui lui aussi était parti en Australie pour étudier la même chose. Lui est revenu à la Réunion, moi j’ai décidé de m’installer ici, à Sydney".

Quel a été votre parcours ?

"Je suis arrivé à Sydney le 30 juin 2001 et j’ai commencé une licence d’ingénieur du son un mois après. Je ne parlais pas très bien anglais, donc ça m’a pris au moins six mois pour vraiment commencer à maîtriser la langue. Le plus dur était d’écrire dans un anglais académique. Mais on s’y fait vite car on n’a pas vraiment le choix ! Ma licence s’est très bien passée et j’ai rencontré beaucoup des amis que je fréquente aujourd’hui".

Les rencontres ont été déterminantes dans votre parcours…

"C’est au cours de mes études que j’ai rencontré Louis Schoorl, mon « business partner », originaire d’Amsterdam, avec qui j’ai construit le studio. Nous avons vite été connectés dans le monde de la musique (qui est beaucoup plus petit que ce que les gens pensent...)".

Comment cela s’est passé ?

"Par le biais de ma meilleure amie, (donc le père fut le manager de AC/DC pendant les années 70) j’ai rencontré ma petite amie, dont le père Billy Thorpe est une légende du rock australien ! Il est parti aux USA pour faire carrière à la fin des années 70, jusqu’à 1994 où il est revenu vivre au pays. Il a joué avec les plus grands musiciens et est en pleine production d’un Rock concept album avec l’orchestre symphonique du Maroc ! Venant de ma petite île, j’ai été assez surpris de la vitesse à laquelle les choses se sont développées dans ma vie. C’est très excitant et très prenant… Quand on se retrouve du jour au lendemain connecté avec tous ces artistes de réputation internationale, le travail devient plus intense et aussi plus passionnant. Aujourd’hui, je suis producteur et compositeur de musique ainsi qu’ingénieur du son dans mon propre studio d’enregistrement, Limestone Studios, à Sydney".

GIF - 8.4 ko
Steeve Body

Quels sont vos projets ?

"Je vais produire plusieurs albums d’artistes australiens que je développe en ce moment. J’écris aussi pas mal de musiques de films. Sinon, je suis en train de développer une société qui envisage de promouvoir l’île de la Réunion en Australie. Je fais ça avec Julien Phalip, un ami réunionnais qui fait son Doctorat a Sydney (voir le portrait de Julien ici)".

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

"Le fait que c’est une destination très peu connue fait que les gens se souviennent de vous plus facilement, cela les rend plus curieux. Les inconvénients... La Réunion c’est un peu comme une prison dorée. Ca prend pas mal de temps pour sortir de l’ambiance relax des tropiques. Notre ouverture d’esprit aux peuples de n’importe qu’elle couleur ou race est quelque chose d’unique à la Réunion... Je pense qu’on l’oublie trop souvent sur l’île, ce qui créé un malaise grandissant dans la société, aggravé par le problème du chômage et de la criminalité. Je ressens ce malaise lorsque je rentre tous les deux ans en moyenne".

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

"Les gens ne connaissent pas la Réunion ou très peu. A Perth, ils sont un peu plus au courant, grâce à la proximité de l’île de la côte ouest australienne. Les surfeurs bien sûr connaissent la Réunion !"

Vous-même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

"L’Australie est un pays fantastique et en plein épanouissement. Sydney est sûrement l’une des villes les plus agréables à vivre. Les Australiens sont très « relax » et ouverts sur le monde. Il y a beaucoup d’opportunités pour les gens qui sont un peu entrepreneurs".

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

"Notre imagination n’a pas de limite, mais il faut faire attention de ne pas vivre nos désirs dans nos têtes. Il est important d’être ouvert à de nouvelles possibilités et aventures, de prendre des risques (et d’y mettre les moyens !). Passion et détermination ont été les deux facteurs les plus décisifs dans ma vie".

Voir le profil de Steeve Body

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9630 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik