Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Carole Wai Hai, consultante en Internet mobile en (...)

Carole Wai Hai, consultante en Internet mobile en Chine


La rubrique ExperTIC réalisée en partenariat avec le magazine Réunion Multimédia donne la parole à des spécialistes réunionnais des TIC qui travaillent hors de l’île. Basés en France et à l’étranger, ils partagent leurs expériences.


JPEG - 661.4 ko
Carole Wai Hai

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Carole Wai Hai, 27 ans. Après une scolarité au lycée Leconte de Lisle , je suis sortie diplômée d’un Master en Relations Internationales de l’Université Panthéon Sorbonne à Paris. Je travaille aujourd’hui pour le Great Wall Club, une plate-forme pour l’industrie de l’Internet mobile basée à Pékin. L’Internet mobile est un secteur en plein développement et sans leader désigné pour le moment. Beaucoup d’acteurs importants de l’industrie Internet et téléphonie se battent pour prendre les premières places et c’est un des secteurs les plus porteurs d’innovation. Mon entreprise aide les différents acteurs de ce marché à établir des coopérations stratégiques et à se tenir au courant tout simplement des dernières tendances du marché.
N’ayant pas de formation technique d’ingénieur, je m’occupe du développement commercial et de la veille industrielle pour nos clients, tous exclusivement issus de l’industrie internet mobile.

Est-ce que vous suivez l’état d’avancement de la Réunion sur ce marché
 ?

Au cours d’un récent séjour dans l’île, j’ai pu rencontrer différents acteurs de l’industrie locale : Technopole, ARTIC, entrepreneurs... Il me semble que la Réunion n’est pas en manque d’atouts et de compétences très techniques. Nous avons quelques entreprises innovantes dans le secteur des TIC avec une technicités avancée du fait de la très bonne formation de leurs fondateurs. Il y a de plus en plus de bonnes formations sur l’île (SUP’INFO, ILOI, etc.) et donc de plus en plus de talents. Pourtant l’esprit entrepreneurial dans le secteur des TIC paraît encore limité et il me semble que la plupart des talents locaux cherchent avant tout un emploi en entreprises. A Silicon Valley ou à Pékin, de plus en plus d’ingénieurs informatiques se mettent rapidement à leur compte. Ce qu’il manque à la Réunion pour suivre la même voie, c’est des exemples connus de « success stories » d’entrepreneurs des TIC et surtout plus d’investissements privés et de possibilités d’export en cas de succès du produit sur le marché local. 

Selon vous, quels seraient les facteurs de succès et d’amélioration
pour la Réunion dans ce domaine ?

Tout d’abord, avoir des endroits et des rencontres régulières des acteurs du secteur pour se connaître, créer des synergies et transmettre les success stories. La webcup, Startup Weekend, et autres réseautages sont de bons débuts mais il y a de la place pour plus d’initiatives. A Pékin, nous avons facilement deux événements tech par semaine. Sillicon Valley en a une dizaine par semaine. Au-delà de la mise en réseau, il faudrait une plus grande visibilité des business angels réunionnais qui sont prêts à soutenir des jeunes entreprises TIC et à parrainer la nouvelle génération. On pourrait imaginer la création d’un incubateur privé du type Y combinator pour la Réunion, avec une mise en contact facilitée avec des investisseurs extérieurs.

Les habitants de la région où vous vivez sont-ils « branchés » TIC ?

Le niveau de vie à Pékin est plus élevé que la moyenne chinoise, la population est très branchée TIC. Les QR code (code-barres lisibles rapidement par les terminaux mobiles) se retrouvent partout et tout le monde joue avec son smartphone dans le métro. Dans n’importe quel Starbuck, un tiers des consommateurs a un ipad ! Toutes les générations se retrouvent sur les réseaux sociaux chinois QQ, et le service chinois similaire à twitter, appelé Weibo, fait un malheur. Par ailleurs, Pékin est le centre tech de la Chine, avec un incubateur de start-up très célèbre - Innovation Works - et de plus en plus de Venture Capitalist américains qui cherchent à investir dans le prochain site internet ou la prochaine application mobile populaire.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais tentés par un
parcours proche du votre ?

Pour réussir dans les TIC, il ne s’agit pas de faire des tas d’études et d’avoir travaillé pour une boite de consulting pour réussir. Il faut lancer son premier produit (site internet ou application mobile) le plus tôt possible, écouter ses utilisateurs, apprendre de ses erreurs, apprendre sur le terrain et s’améliorer petit à petit ! Il faut aussi se tenir au courant de se qui se passe à l’extérieur de la Réunion, lire les blogs d’entrepreneurs de la Sillicon Valley (paulgraham.com ou venturehack.com). Il faut se mettre à l’anglais si vous avez des ambitions à l’international. Enfin, trouver un mentor qui a un parcours que vous enviez et qui pourra vous conseiller et vous permettre de progresser plus rapidement.

Article à paraître dans le magazine Réunion Multimédia

Lire aussi :
- Métissage à la Réunion, métissage en Chine
- voir le profil de Carole Wai Hai

Voir les autres interviews ExperTIC .

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9774 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik