Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Daniel Gigant, 39 ans, alias Nada Roots

Daniel Gigant, 39 ans, alias Nada Roots


Né de parents salaziens, Daniel a roulé sa bosse jusqu’à s’installer à Montpellier, où il est aujourd’hui un artiste reconnu, qui travaille avec des pointures comme Tiken Jah Fakoly, Sergent Garcia et Lio. Inclassable, au grand désespoir des disquaires, Nada assume les enjeux de sa génération : auteur, compositeur, interprète, ouvert aux multiples influences d’un monde coloré. Du sien d’abord, dont le cœur balance entre des racines plantées à la Réunion, et un petit village de la banlieue montpelliéraine où il a posé consoles et autres matériels sonores.


JPEG - 10.3 ko
Daniel Gigant

Ecouter Nada Roots en lisant cette interview

D’où êtes vous à la Réunion ?

"Ma mère est de Salazie, mon père d’Hellbourg. Je suis né à Tahiti, mais j’ai grandi principalement à la Montagne, au Tampon et à St Denis. Mes parents ont divorcé très tôt. Ma mère, infirmière de formation, a élevé ses trois enfants en faisant plusieurs métiers..."

Dans quelles conditions avez-vous quitté l’île ?

"Mwin la suiv’ mon momon… Je suis arrivé en métropole à l’âge de 17 ans. Beaucoup de déprime au départ, beaucoup de déceptions, et puis le temps passe, on fait des rencontres... Aujourd’hui j’ai trois enfants. Le plus grand a 15 ans, la plus petite bientôt cinq. Ce sont eux qui m’apportent mes plus grandes émotions".

Quel est votre parcours artistique ?

"Je me suis investi complètement dans la musique depuis une quinzaine d’année, dans différentes formations musicales, et en créant rapidement un studio d’enregistrement. J’ai produit plusieurs albums, notamment les albums d’A.R.M. Posse avec entre autres Tiken Jah Fakoly et Sergent Garcia. Je suis musicien intermittent du spectacle. Je travaille également comme ingénieur du son pour un studio de Montpellier et un studio d’enregistrement mobile".

Quels sont vos projets ?

"Multiples et toujours musicaux... Je travaille actuellement sur l’album de Nada Roots. On y trouve Lio en duo sur un titre. Une tournée de quelques dates sur l’île est prévue pour présenter notre album et pour embrasser la famille".

Qu’est-ce qui vous manque de la Réunion ?

"Les Réunionnais, les odeurs, la cuisine, la chaleur (je suis très frileux), la famille... un peu tout en fait".

Que vous apporte cette expérience de mobilité ?

"Elle m’a beaucoup apporté, mûri énormément. J’ai pu rencontrer des personnes très enrichissantes, et avec le recul cela m’a rapproché de mes racines, des valeurs de la créolité. Il aurait été beaucoup plus difficile pour moi de faire le choix d’essayer de vivre de ma passion (la musique) à la Réunion".

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

"Elle est liée à la situation socio-économique de la planète... lé mol ! Je suis retourné à la Réunion en fin d’année dernière après plus de vingt ans "d’exil". Je ne connais pas assez bien la situation actuelle pour en faire une analyse, mais la vraie richesse de l’île reste sa population".

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

"Ca intrigue, tout le monde voudrait y aller. Il faut dire que j’en parle bien. Ceux qui ont eu la chance d’y séjourner sont conquis, toujours".

Vous-même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

"Je vis à Montpellier depuis quinze ans, c’est une région que j’ai choisie. Le climat est plutôt doux, la population plutôt métissée (ville étudiante l’hiver, estivale l’été). Ca ressemble un peu à un grand village".

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

"Tir in’ feuille, marche dann’ chemin ;-) mi gagne di a zot sa ici ?"

Nada Roots, la bio

JPEG - 2.8 ko
Daniel Gigant

A l’origine du collectif « ARM POSSE » qui voit le jour en 1997, Nada produit un CD concept dédié aux polytoxicomanies, où interviennent différentes formations de l’underground musical.

Après une série de concerts torrides, le collectif devient groupe en 1999. De 99 à 2003, ils enflamment les salles de l’hexagone. Leurs concerts sont d’une rare intensité, les thématiques abordées, variées : tolérance, ouverture et unité sont le credo de ces huit flegmatiques, défenseurs de la liberté d’agir et de penser. Ouverture vérifiée au niveau musical, car si l’ensemble est indéniablement roots, les influences les plus diverses, du jazz au créole, hip-hop, hard-core et autres styles chatoyants se côtoient.

Artiste exigeant, Nada assure la direction artistique de l’ensemble des compositions du groupe. Un album éponyme auto-produit (via Roots Core, le label qu’il a créé) voit le jour en 2000, suivi de « Héritage », produit par Willing Productions : deux galettes d’une grande qualité saluées par la critique.

Découvrez la musique de Nada Roots en écoute directe mp3 en rubrique Musique.

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9639 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik