Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Angélica Miranville, styliste de mode à Roanne

Angélica Miranville, styliste de mode à Roanne


Cette Saint-Leusienne a suivi son attirance pour la couture en partant se perfectionner dans une région connue pour son secteur textile. A 28 ans, Angélica travaille dans le prêt-à-porter pour des marques de luxe… en attendant de rentrer à la Réunion pour y monter son atelier de confection. « Je reviendrai sur mon île lorsque je serai certaine de pouvoir y vivre de mon métier de couturière / créatrice. »


JPEG - 451 ko
Angélica Miranville à droite

Racontez-nous votre parcours.

Je viens du quartier de Bras Mouton à Saint-Leu, où vivent toujours mes parents. Après l’obtention de mon Bac SES au Lycée polyvalent de Stella, j’ai décidé de poursuivre des études supérieures à Grenoble. Je pense aussi que j’étais animée par l’expérience de mon père qui, lui aussi, a travaillé en métropole. Une fois mon BTS Management des Unités Commerciales en poche et avec mon expérience professionnelle, je suis rentrée à la Réunion en 2012. Malheureusement, je n’ai rien trouvé dans mon domaine...

Qu’avez-vous fait ?

Guidée par une amie, je suis devenue assistante d’éducation au sein d’un internat. Je travaillais le soir, et la journée j’aidais mon père qui est propriétaire d’un snack à Saint-Leu. Cette transition professionnelle a été un véritable tremplin et m’a permis de réfléchir à mon projet professionnel. La couture me plaisait beaucoup et je voulais en faire ma profession. Suivant mes envies et grâce à mon entourage (surtout ma mère qui cousait très régulièrement à la maison), j’ai pris des cours de couture au sein d’un atelier. Ce qui était une envie devint une évidence pour moi...

Et ensuite ?

J’ai pu confectionner plusieurs vêtements que j’ai eu l’opportunité de faire découvrir lors d’un défilé de mode. En 2015, j’ai décidé de tout quitter pour effectuer une formation dans le domaine de la couture en métropole. Direction l’AFPA de Roanne dans le Rhône pour une formation de « Fabricant de vêtement féminins sur mesure » où j’ai appris à patronner et à monter différents types de vêtements.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Depuis la fin de ma formation en juin 2017, j’ai intégré une entreprise de confection de prêt-à-porter de luxe travaillant pour les marques Hermès, Chloé ou encore Céline et qui a travaillé également pour Yves Saint-Laurent, Dior, Balmain. Je suis amenée à effectuer l’assemblage des Twilly Hermès (des foulards en soie, « le fameux carré de soie » qui peut être noué autour du cou, d’un sac, du poignet ou encore dans les cheveux) et à effectuer les travaux de finitions. Je travaille principalement sur de belles matières.

JPEG - 469.4 ko

En parallèle, je me consacre toujours à la confection de vêtements, de petits sacs pour mes proches et pour moi-même. La plupart du temps, mes créations font l’objet d’un shooting-photo, une façon pour moi de les mettre en avant. Plus récemment, je me suis intéressée à la broderie traditionnelle et à la haute couture en effectuant un stage au sein d’un atelier à Lyon. Tout ce qui se rapporte à la couture et à la mode est pour moi très intéressant : les tissus ou encore la confection de chapeau…

Quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

Je vis dans une belle région, très diversifiée et c’est ce que j’apprécie. Roanne était une ville industrielle spécialisée dans le textile. Il y avait à tous les coins de rues des bonneteries, des entreprises de tissages, etc. Mais avec la délocalisation, il n’en reste que très peu et le savoir-faire tend à disparaître. Mais encore aujourd’hui les grandes maisons de Haute Couture ont besoin de « ces petites mains » (ouvrière qualifiée qui confectionne les vêtements ) et du savoir-faire français. Avec les nouvelles technologies et les reconversions professionnelles dans les métiers de l’artisanat, j’ai bon espoir que le métier de couturière soit réhabilité à sa juste valeur et que Roanne redevienne une ville reconnue pour son textile.

Quels sont vos projets ?

Je souhaite acquérir une expérience professionnelle solide dans la mode et la couture, pour à long terme voler de mes propres ailes. En effet, j’ai pour ambition d’ouvrir mon atelier de confection de vêtements sur mesure et de prêt-à-porter à l’ile de la Réunion. Je reviendrai sur mon île lorsque je serai certaine de pouvoir y vivre de mon métier de couturière / créatrice.

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?

Je dirais... Tout ! La famille, les amis, le soleil, la vue sur la mer, sans oublier les produits locaux. Le vivre–ensemble de la Réunion et sa simplicité. Je garde toujours avec moi une médaille que ma mère m’a donnée avant de partir, je l’emmène partout. Chez moi, j’ai des cartes postales qui font office de décoration sur le frigo, ma famille m’envoie également des colis contenant des produits locaux. Ainsi, la Réunion n’est jamais très loin.

JPEG - 210.2 ko

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de l’île ?

La Réunion s’est particulièrement développée dans certains domaines. Elle possède beaucoup de ressources mais j’ai pu constater que certains secteurs d’activités sont malheureusement bouchés. D’autres mériteraient d’être mieux exploités car la Réunion a un réel potentiel et des savoirs-faire locaux.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Partir loin des siens et se retrouver dans un environnement complètement inconnu… Difficile au début mais j’ai pu m’adapter assez rapidement. Cette expérience a été plus que positive parce qu’aujourd’hui j’ai une plus grande ouverture d’esprit, j’ai gagné en maturité et j’ai une meilleure confiance en moi. Partir en métropole pour un personne vivant sur une île, c’est comme partir à l’autre bout du monde mais je suis convaincue que le fait d’être née à la Réunion et vivre avec cette diversité culturelle est un avantage énorme pour qui permet aux Réunionnais de s’adapter plus facilement dans un nouvel endroit.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

La Réunion est de plus en plus connue. Ici, quand on parle aux gens de la Réunion, ils connaissent et n’ont souvent qu’une envie : poser les pieds sur l’île. Avec mes amis métropolitains je partage ma culture, mes traditions, je leur montre des photos de mes séjours dans l’ile.

http://angelica-miranville.kabook.fr / www.reunionnaisdumonde.com/r/11/Lyon-Rhone-Alpes (1509 inscrits)

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
7199 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik