Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Aurore Vaitinadapoule, en thèse de Bio-informatique (...)

Aurore Vaitinadapoule, en thèse de Bio-informatique à Paris


Primée Talent de l’Outre-mer 2013, Aurore est à 26 ans, en deuxième année de thèse à l’INSERM à Paris, en co-tutelle avec l’Inde. Son ambition : contribuer à la création d’une filière d’enseignement de Bio-Informatique à la Réunion.


Aurore Vaitinadapoule

Racontez-nous votre parcours.

Originaire de Saint-Denis, je suis issue d’une famille modeste et mono-parentale. J’ai été élevée au rougail, au séga et au maloya ! Je suis restée sur l’île jusqu’à ma Licence de Biochimie de l’Université de la Réunion. Croyant profondément à l’interdisciplinarité, j’ai souhaité ensuite acquérir la maîtrise d’outils informatiques dans le but d’étudier des problématique biologique. J’ai décidé de venir à Paris pour intégrer le Master de Biologie-Informatique.

Dans quelles conditions s’est effectué votre départ ?

A l’époque n’ayant pas les moyens de payer un billet d’avion au mois d’août, j’ai fait appel au Passeport Mobilité (LADOM). L’une des pièces justificatives demandées est une attestation d’inexistence de filière, à retirer auprès de L’Université de la Réunion. A ce stade on me demande un certificat de scolarité de l’université d’accueil... Et là j’explique que pour avoir ce certificat, il faut que j’aille m’inscrire à Paris et pour pouvoir y aller il me faut le billet d’avion... On tournait en rond ! Finalement j’ai pu m’inscrire par procuration par l’intermédiaire d’une amie (merci Mary et merci Marie-C. ). Malheureusement beaucoup de jeunes renoncent soit à cette aide (et j’en ai vu beaucoup arriver à Paris avec un gros trou dans le budget), soit à partir tout simplement. Tout ça pour dire que les administrations aideraient les jeunes en communiquant mieux entres-elles.

Qu’avez-vous fait ensuite ?

Pendant deux années, grâce au Conseil Général de la Réunion j’ai pu être logée dans le cadre exceptionnel de la Cité Internationale Universitaire de Paris. J’ai passé un Master de Biologie-Informatique de l’Université Paris Diderot - Paris 7, où j’ai aussi été chargée de travaux dirigés/pratiques. J’ai souhaité par la suite donner une portée internationale à ma mobilité et je suis allée effectuer mon stage de fin d’étude (master 2) à Bangalore en Inde.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Je suis en deuxième année de Thèse dans l’équipe Dynamique des Structures et Interaction des Macromolécules Biologiques de l’unité INSERM UMR-S1134 à Paris, avec un financement de la Région Réunion et en co-tutelle avec l’Inde et sous la direction du Pr. Catherine ETCHEBEST. Mon sujet de thèse porte sur “Les protéines de la membrane du globule rouge impliquées dans l’infection paludique”. J’espère que mes travaux pourront aider à l’identification de cibles thérapeutiques dans le traitement de la Malaria.

Aurore Vaitinadapoule

Que vous a apporté l’expérience de la mobilité ?

J’ai énormément découvert et appris, non seulement sur les autres cultures (à Paris j’ai rencontré de toutes les nationalités !), mais aussi et surtout sur moi. J’ai appris à être plus diplomate et surtout, j’ai pu développer et étendre mon réseau professionnel.

Quels sont vos projets ?

Dans un premier temps obtenir mon diplôme de Docteur en Bioinformatique. Si l’opportunité se présente j’aimerais consolider mes compétences et étendre mon réseau professionnel lors d’un Post-Doctorat aux Etats-Unis par exemple. Mais mon véritable souhait, c’est de rapporter ces compétences acquises à la Réunion et donner l’opportunité aux jeunes Réunionnais de découvrir mon domaine, la Bioinformatique, qui offre de plus en plus d’opportunités de carrière. Nous devons aussi valoriser nos ressources naturelles au mieux.

Quels ont été les avantages / inconvénients du fait de venir de la Réunion dans votre parcours ?

Venir d’une île à 10 000 km de métropole présente des inconvénients. J’ai entendu des réflexions comme “ah bon, il y a une Université à la Réunion ?” ou pire “Mais ceux-là, ils n’ont rien à faire là”. Heureusement dans notre héritage il y a une force de caractère qui nous fait avancer. Et il y a quand même des avantages de venir de la Réunion. Notamment c’est d’avoir derrière nous des élus qui nous soutiennent dans nos projets. A chaque obstacle - billet d’avion (LADOM), logement (CG974), financement de Thèse (Région Réunion) - j’ai pu compter une aide financière et des personnes disponibles qui m’ont orienté et accompagné dans mes démarches. Il faut seulement se bouger et démontrer sa motivation !

Quel est votre regard sur la situation socio-économique de la Réunion ?

Ça me fait mal au coeur de voir que nous faisons encore des mauvais choix ! Il faut arrêter de croire que tout ce qui vient d’ailleurs est mieux. Il ne tient qu’aux Réunionnais(es) d’arrêter d’attendre, d’ouvrir les yeux sur nos richesses, et de se bouger. Il n’y a pas de travail … alors pourquoi ne pas le créer ?

Qu’est-ce qui vous manque de votre île ?

Ma famille, le soleil, la nourriture, les gens, le caractère des créoles et cette richesse de coeur que l’on trouve difficilement ici... A chaque départ de la Réunion, ce sont les épices, safran, massalé, gingembre, vanille de chez mon tonton, piment préparé par ma chère maman qui m’accompagnent. Ainsi que les saucisses et le boucané soigneusement emballés sous vide, et pour faire découvrir (avec modération bien sur) notre chaleur : une bouteille de rhum arrangé par les soins de mon grand frère ! Je garde évidemment le contact avec mes amis qui sont venus faire leurs études comme moi en métropole.

Aurore Vaitinadapoule Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Disons qu’il y a ceux qui connaissent, qui y sont déjà allés, qui l’apprécient pour ses nombreuses qualités et déplorent les difficultés que nous avons. Et puis ceux qui ne connaissent pas... Et là malheureusement, je me suis aperçue des nombreux préjugés sur les îles. Nous sommes considérés comme une charge, plutôt que de voir la richesse que l’on apporte à la France.

Vous même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

J’aime Paris car c’est une ville superbe, d’une richesse culturelle incroyable, où il y a toujours quelque chose à faire. Il y est facile de faire des rencontres et d’échanger. Mais je n’y passerai pas toute ma vie... Je pense que l’on s’épuise beaucoup à courir dans tous les sens. Le contexte économique n’aidant pas, le stress ambiant n’a fait que grandir ces dernières années.

Que pensez-vous du site www.reunionnaisdumonde.com ?

Très bien ! Je suis le site depuis ses débuts. A l’époque j’étais encore à la Réunion et de voir la diversité et l’excellence des parcours m’a motivé à tenter l’aventure moi aussi. Vraiment c’est une très belle initiative qui valorise le peuple réunionnais. MerciI !

Voir le profil de Aurore Vaitinadapoule

Lire aussi : Cinq Réunionnais primés aux Talents de l’Outre-mer 2013 / Le site du Réseau des Talents de l’outremer


Vous habitez à Paris ? Inscrivez vous à l’alerte Paris Ile-de-France ici !

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9774 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik