Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Fred Suzanne, directeur adjoint de l’Alliance (...)

Fred Suzanne, directeur adjoint de l’Alliance Française d’Antsiranana (Diego Suarez)


A 32 ans, Fred vient de prolonger d’un an sa mission de Volontaire de solidarité internationale dans le nord de Madagascar. En tant que directeur adjoint de l’Alliance française, il s’occupe notamment de la programmation culturelle de l’Alliance.


Quel a été votre parcours de mobilité ?

J’ai quitté La Réunion en 2011 à l’obtention de mon master de tourisme. Il y avait très peu d’opportunité d’emploi et j’avais envie de partir depuis un moment. Pour étoffer mon CV, j’ai suivi une formation d’ingénierie de projets culturels à Paris. J’y suis resté deux ans et je suis rentré quelques mois à La Réunion pour repartir au Canada, aux Iles de la Madeleine avec un visa de trois mois. Je suivais les offres de volontariat proposées par France Volontaires, en partenariat avec la Région Réunion et le Feder coopération. Je me rappelle avoir passé des entretiens à 4h du matin (heure canadienne) pour une offre en Inde ! A mon retour du Canada, je suis aussitôt reparti à Madagascar pour un volontariat de deux ans.

Avez-vous des contacts avec des Réunionnais ?

Il y a d’autres volontaires réunionnais en mission dans d’autres villes de Madagascar et dans l’Océan Indien. J’ai eu l’occasion de les rencontrer lors d’un rassemblement annuel à Antsirabe. Je suis également amené à travailler sur des projets de coopération culturelle avec La Réunion. J’ai monté des projets d’échanges culturels avec des artistes réunionnais, notamment autour des arts visuels.

Quels sont vos projets ?

J’ai prolongé ma mission à Diego pour une année, mon contrat se termine en novembre 2016. Je souhaiterais continuer à travailler dans le réseau des Alliances (il y en a plus de 1000 dans le Monde). J’irai probablement quelques temps en Belgique d’où ma copine est originaire, pour repartir avec elle ensuite vers le Canada ou en Amérique du Sud. Je suis ouvert, je n’envisage pas vraiment de rentrer à La Réunion si ce n’est pour les vacances pour le moment.

Pour vous que représente la mobilité ?

La mobilité me permet surtout d’acquérir de l’expérience, des compétences, de découvrir d’autres paysages, d’autres cultures et de rencontrer des personnes aux univers différents. Je me suis par exemple mis au kite surf, chose que je n’aurais probablement pas fait si j’étais resté à La Réunion.

Quels objets de la Réunion transportez-vous dans vos valises ?

Je ramène des stocks de rhum arrangé et des kilos de saucisses à chaque fois que je rentre à la Réunion. J’essaye également de convaincre mes amis de venir à Mada mais c’est difficile de les faire bouger.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

Je pense que les Malgaches ont une bonne image de La Réunion. Beaucoup d’entre eux y ont de la famille. Il y a également beaucoup de Réunionnais qui viennent à Diego… Certains ne donnent cependant pas forcément une bonne image de notre île, vu ce qu’ils viennent chercher ici et leur comportement, notamment avec les (parfois très jeunes !) femmes malgaches.

Vous-même, quel est votre regard sur la région où vous vivez et ses habitants ?

On voit de tout à Madagascar, le livre « Rade Terminus » écrit par un ancien directeur de l’Alliance de Diego décrit bien cela. Diego est une ville cosmopolite à l’image de La Réunion ; c’est une ville jeune avec un fort potentiel touristique. C’est dommage que peu de choses soient entreprises pour un développement à long terme. La crise de 2009 a apparemment changé beaucoup de choses. Les gens vivent généralement au jour le jour sans se prendre la tête, ce qui peut être une qualité comme un défaut. D’un point de vue personnel, ce n’est pas toujours évident notamment dans la façon de travailler mais il faut s’adapter. C’est ce qui fait « le charme » de la mission. La vie est tranquille ici, je n’ai pas à me plaindre vu l’ambiance actuelle en Europe.

Que pensez-vous du site reunionnaisdumonde.com ?

Une excellente initiative qui permet de mettre en avant la jeunesse réunionnaise qui s’exporte. J’ai lu beaucoup d’interviews d’expatriés et je me reconnais dans certaines.


Le profil de Fred Suzanne

JPEG - 110.1 ko
Pic Boby - Le plus haut sommet accessible de Madagascar

Plus d’infos sur les Réunionnais à Madagascar


Voir : LES OFFRES DE MISSION FRANCE VOLONTAIRE DANS L’OCEAN INDIEN

Basé sur l’île, France Volontaires propose toute l’année des missions indemnisées de 24 mois en Afrique Australe et dans l’Océan Indien. Plus de 40 Volontaires de Solidarité Internationale originaires de La Réunion sont en permanence en mission dans des pays de la zone, en appui à des structures locales œuvrant pour la coopération régionale. Sur quels postes, dans quels pays et comment postuler ? Cliquez ici pour en savoir plus : De la Réunion, France Volontaires recrute toute l’année pour l’océan Indien

D’autres infos et portraits de Volontaires réunionnais dans l’océan Indien / La page Facebook

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9630 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik