Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Reportages > Enquête sur les Réunionnais en mobilité : les (...)

Enquête sur les Réunionnais en mobilité : les résultats


Réalisée par l’association Amarres en partenariat avec Réunionnais du Monde, l’enquête électronique lancée en avril 2009 auprès de la diaspora réunionnaise livre ses premiers enseignements.


JPEG - 12.3 ko
piments

Le document ci-dessous présente les tout premiers résultats de l’enquête. Cette dernière fera par la suite l’objet d’une analyse plus approfondie considérant la tranche d’âge, le sexe, la catégorie socio-professionnelle, le niveau de qualification notamment. Il sera tenu compte des éventuels biais liés aux caractéristiques de l’échantillon des répondants au questionnaire.

Objectifs et méthodologie

• Objectifs de l’enquête

Les données des enquêtes de l’INSEE ne prennent en compte que les
Réunionnais résidant en France métropolitaine, et ne permettent pas
d’appréhender la dimension qualitative de la migration.
L’objectif de cette enquête réalisée par des chercheurs en sciences sociales, membres de l’association Amarres, est de mieux appréhender la diversité des
parcours, des lieux de vie, la situation des migrants réunionnais, les raisons
du départ, leur perception de la « mobilité », leurs relations avec l’île…

• Méthode de l’enquête

– Enquête Internet lancée en mars 2009 sur le site de l’association AMARRES
– Communication via Réunionnais du Monde
– Récupération des données par téléchargement via un logiciel dédié
– Exploitation des données (465 répondants) par les membres de AMARRES
initiateurs de l’enquête : Nadia ALIBAY (Economiste), Françoise RIVIERE
(Economiste), Laurence TIBERE (Sociologue), Sébastien CHATEAU
(Webmaster)

Quelques résultats

JPEG - 12.2 ko
diaspora réunionnaise

Le départ…

• La majorité des répondants avait déjà
quitté l’île au moins une
fois avant l’expérience de
« mobilité » actuelle
(même pour une courte
durée). 30 % n’avaient
jamais quitté La Réunion

• Ces Réunionnais sont
partis d’abord pour
poursuivre leurs études ;
puis pour occuper un
emploi…

Les aides à la mobilité incitatives ?

• La majorité des
répondants (52 %)
ont bénéficié d’une
aide à la mobilité,

• … mais parmi ceux
là, près de 60 %
auraient quitté
l’île même en
l’absence d’aide à
la mobilité.

La migration a-t-elle conduit à une amélioration de la situation des migrants ?

• Au moment du départ, les
Réunionnais migrants étaient en
grande majorité étudiants ou
lycéens (57%) .

• …Aujourd’hui, 60% des
répondants sont en emploi.

Une insertion professionnelle favorisée

Nous pouvons mieux appréhender les transitions entre les
statuts avant la migration et ceux d’aujourd’hui :

- parmi les 17,7% de personnes qui étaient sans emploi avant de quitter l’île, seules 1,1%
sont aujourd’hui également sans emploi

- parmi les 57.2 % des Réunionnais qui étaient lycéens ou étudiants avant de quitter l’île,
plus de la moitié est aujourd’hui en emploi

- Si on considère l’ensemble des actifs employés ne souhaitant pas changer d’emploi, les
trois-quarts sont en contrat à durée indéterminée et seuls 9% sont en contrat à durée
déterminée (CDD).

- En revanche, parmi les actifs souhaitant changer d’emploi, la proportion de CDD est
presque trois fois plus élevée : 28%.

- Près d’un tiers des étudiants occupent un emploi (la forte proportion du type de contrat
autre chez les étudiants indiquent simplement qu’ils n’occupent pas d’emploi)

La migration permet d’accroître le niveau de qualification

• Sans surprise, le niveau de
diplôme est significativement plus
élevé après le départ (proportion
de Bac +3 et plus nettement
supérieure)

• Parmi les personnes qui
n’avaient aucun diplôme avant
de quitter l’île, plus de 60%
ont obtenu au moins un
Certificat d’études primaires
(CEP) après.

• Parmi les personnes qui
avaient au plus le Bac avant
de quitter l’île, presque 80 %
ont obtenu au moins un
Bac+2…

JPEG - 13 ko
diaspora réunionnaise

Evolution de la situation familiale

Les migrants sont plus souvent
en couple qu’avant le départ.

Amélioration du niveau de vie, appréciation positive de la
mobilité

- 96% estiment que leur expérience de mobilité a été plutôt positive.

- Pour 86 % des répondants, leur situation financière s’est améliorée
avec la mobilité. Ils sont relativement moins nombreux à penser que
leur qualité de vie s’est améliorée (79%)

Un cinquième des répondants souhaitent revenir
rapidement à La Réunion…

- Par rapport au moment du départ, les
Réunionnais sont plus nombreux à
souhaiter prolonger l’expérience de
mobilité dans la perspective d’un retour ou
à s’installer durablement à l’extérieur.

- …y compris chez ceux qui souhaitaient
« rentrer rapidement » au moment du
départ (20% n’envisagent pas de retour ;
plus 45% souhaitent prolonger leur
« séjour »)

- 18 % des répondants sont « indécis »

Une perception plutôt négative du marché du travail à La
Réunion… un retour sous condition

• Presque la moitié des répondants jugent l’insertion professionnelle plutôt
difficile au retour.

• Si on leur garantissait un niveau de vie au moins équivalent (par
rapport à leur situation actuelle), les Réunionnais seraient nettement
plus nombreux à opter pour le retour : 70 % des « indécis » ; 88 % de
ceux qui souhaitent prolonger leur expérience de mobilité avec la
perspective d’un retour… et plus de la moitié de ceux qui souhaitent à priori
s’installer durablement hors de l’île.

Que transmet-on de la culture réunionnaise à ses enfants,
à son entourage ?

• La grande majorité des Réunionnais d’outre-mer (98 %) souhaitent
transmettre la culture réunionnaise à leurs enfants : d’abord une
manière d’être, puis la langue créole…

• A son entourage, on souhaite d’abord faire partager la gastronomie
(67 %), puis l’histoire et la richesse culturelle (18 %)… et la musique
(8%)

Quels contacts maintiennent les Réunionnais d’outre-mer
avec l’île ?

• Plus d’un tiers des répondants
rentrent dans l’île au moins une
fois par an (15 % tous les 3 ans
ou encore moins fréquemment ; 5
% jamais).

• 80 % gardent un contact régulier
par téléphone

• 20% fréquentent des associations
réunionnaises

• Moins de 2 % n’éprouvent pas le
besoin de garder contact avec
l’île

Les Réunionnais d’outre-mer se sentent avant tout… Réunionnais

70 % des Réunionnais de la
diaspora se sentent « avant
tout » Réunionnais

NB : Il était demandé aux répondants de
classer leur sentiment identitaire (en
fonction des différentes espaces
appartenances, avec la possibilité d’en
proposer d’autres).
Il s’agit ici des réponses correspondant
au « premier choix » des répondants.
Ces résultats feront l’objet d’une
analyse plus fine par la suite.

lire le rapport complet

Répondre au questionnaire et lire : Lancement d’une grande enquête sur les Réunionnais en mobilité

PDF - 1.5 Mo
Enquete mobilite Reunion

Lire aussi :

- Les Réunionnais plébiscitent la mobilité (Article du Journal de l’île)

- Comment devient-on Réunionnais du monde ? Une diaspora performée par internet

- Photographie statistique des Réunionnais en métropole

- Réunionnais en mobilité : un pic de départs vers les 22 ans

- La carte des Réunionnais en métropole

- Un bilan d’étape de la mobilité Réunion - Québec

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9774 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik