Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > 1001 Célébrités > BARAU Yves Marie Armand Marcel.

BARAU Yves Marie Armand Marcel.



Exploitant agricole, né le 30 avril 1928 à Sainte-Marie (la Réunion). Fils de Charles Armand Barau et de Marthe née Payen. Marié à 51 Thérèse née Noël. 3 enfants (Isabelle, Pierre-Yves, Philippe). [Filiation : il revendique sa filiation en rappelant que le premier Barau est arrivé à la Réunion en 1820 venant de Nantes et qu’il était commerçant]. Études secondaires au lycée Leconte de Liste à Saint- Denis et à Marseille jusqu’au baccalauréat mathématiques élémentaires. Auditeur libre à l’Ecole Nationale de l’Agriculture de Grignon (Savoie). Service militaire à Madagascar Exploitant agricole à Sainte-Marie où il exploite une propriété de 200 hectares (depuis 1950) Foncièrement “Algérie française”, il s’indigne du choix de la candidature de Michel Debré pour les élections législatives de 1963 à la Réunion en s’exclamant : « Il n’est pas question de faire venir quelqu’un qui larguerait la Réunion comme il a largué l’Algérie ». Mais plus tard, il fera repentance en avouant n’avoir plus aucun doute sur les convictions de l’ancien Premier ministre sur l’appartenance de la Réunion à la France. Conseiller municipal (1959-1989) et maire de Sainte-Marie (1967-1983), battu par l’union PCR-PS mise en place par Axel Kichenin. Membre du comité de soutien de la candidature de Georges Pompidou à la présidence de la République créé à la Réunion par Pierre Lagourgue (mai 1969). Mandataire de Jacques Chaban-Delmas, candidat à l’élection présidentielle de 1974. Conseiller régional pendant dix ans et conseiller général (jusqu’en 1992). Président du Conseil régional, établissement public régional (1978-1983), une élection favorisée par Pierre Lagourgue. Président du comité de soutien à la candidature Michel Debré à l’élection présidentielle contre Valéry Giscard d’Estaing et en concurrence avec celle de Jacques Chirac (1981). Il a appelé à la manifestation à Saint-Denis le 12 novembre 1982 contre l’Assemblée unique et « pour montrer la volonté des Réunionnais de rester Français », marche entre le Jardin de l’Etat et la Préfecture qui a réuni 30 000 personnes, selon les organisateurs. Membre du Rassemblement pour la République (RPR), il s’est dit plus “débréiste” que gaulliste, à tel point qu’il n’a pas adhéré à l’UNR, formationavant le RPR. 5e sur la Liste d’Action Régionale conduite par Auguste Legros aux élections régionales de mars 1992 contre la liste UDF-RPR conduite par Pierre Lagourgue. Autre : Signataire d’un Appel au sauvetage du quotidien en langue française Le Cernéen de l’île Maurice avec Emile Hugot, Jacques de Chateauvieux notamment et Jean Dutourd, François Nourissier, Jean Raspail, Jean d’Ormesson, Louis Pauwels, Jean Cau… Geneviève Dormann, Robert Charlebois, Enrico Macias, Michel Sardou, Julien Clerc (juin 1982) ♥ Directeur de la publication du mensuel pro-Debré Le Combat National (1976). Fondateur du Comité d’aide aux victimes des sinistres et calamités de la Réunion dit Comité Barau, structure créée à l’occasion d’une éruption du volcan. Président de l’Association des maires de la Réunion. Fondateur et président du Club hippique de Bourbon (1953). Vice-président, puis président de l’ARAJUFA, l’Association Réunionnaise d’Aide Judiciaire aux Familles (1996). Administrateur d’Air Austral. Président de la section d’entraide des membres de la Légion d’Honneur de la Réunion. Membre fondateur du Lions Club Doyen de Saint-Denis (depuis 1958). Autre : En équitation, il a détenu longtemps le record du saut en hauteur avec sa jument Babiole – plusieurs fois champion de la Réunion. Il fut aussi jockey lors des courses hippiques organisées à la Redoute dans les années 50. Prises de parole : « Je vote Debré parce que je ne suis pas un salaud » (Quotidien de la Réunion, 3 avril 1981). « Je me battrai pour qu’il n’y ait pas d’assemblée unique. Avec tous les moyens dont je dispose » (Quotidien de la Réunion, 12 octobre 1981). « L’assemblée unique nous amènerait à la sécession et à l’indépendance » (Journal de la Réunion, 16 avril 1982). « Les communistes et les extrémistes ont gagné. Le statut départemental ne sera pas maintenu et l’assemblée unique sera celle d’un territoire, pas d’un département de la République française » (Quotidien de la Réunion, 6 juillet 1982). « Si un de mes enfants allait se marier avec une Africaine, une Chinoise ou une Egyptienne, je vous avoue que ça me semblerait drôle. Ce n’est pas être raciste que de dire que je n’aimerais pas que mes enfants épousent quelqu’un d’une autre race » (Journal de la Réunion, 25 juin 2005).

Décorations

Officier de la 52 Légion d’Honneur, Chevalier dans l’Ordre national du Mérite. Officier des Palmes académiques. Officier du Mérite agricole.

Source : Jérôme l’archiviste - Extrait de l’ouvrage Célébrités de la Réunion paru en 2009, basé sur plus de 50 000 documents et archives retraçant quarante années de la vie réunionnaise.

Commander la version Pdf de "1000 Célébrités de la Réunion" pour 12 euros

Partez à la découverte des 1 001 célébrités !
OU ?
 
QUOI ?
QUI ?
COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
9944 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik