Mon compte
Mon compte
Mon emploi+ Mon journal+ Mes favoris+ Ma boutique+
RETROUVEZ RDM SUR

Cliquez sur un point pour voir toutes les infos
géolocalisées des Réunionnais du monde

VOTRE JOURNAL

VOTRE JOURNAL THEMATIQUE

Accueil > Journal > Portraits & interviews > Lionel Claude, moringueur et animateur sportif à (...)

Lionel Claude, moringueur et animateur sportif à Nice


Arrivé en métropole à 20 ans sans véritable plan, Lionel connaît la galère, les animations de rue et plusieurs déménagements avant d’être recueilli par les services sociaux de Nice en hébergement d’urgence. Quelques formations plus tard, il enchaîne les petits boulots en sécurité et trouve, à 25 ans, un poste d’animateur dans une association éducative, La Semeuse. Deux fois champion de la région Paca en boxe thaï, Lionel pratique la capoeira et bien sûr le moringue. Son objectif : devenir éducateur sportif en sports de combat.


JPEG - 24.3 ko
Lionel Claude, moringueur et animateur sportif à Nice

Racontez-nous votre parcours.

Je suis né au Port mais j’ai grandi à Saint Gilles les Bains à partir de 8 ans, dans un milieu modeste mono parental avec ma maman. J’ai fait deux premières années (ratées) à l’université de la Réunion, en espagnol puis en anglais.

Dans quelles conditions avez-vous quitté l’île ?

J’ai quitté l’île avant la fin de la deuxième année de fac pour Paris, chez un cousin qui au bout de quelques jours m’a fait comprendre qu’il fallait partir. La galère a commencé. Je suis allé à Nice chez un oncle qui se séparait de sa femme. Nice est une très jolie ville qui me rappelle un peu Saint-Gilles les bains. On y trouve toutes les « races » et beaucoup de touristes. A cette même période, j’ai rencontré des Brésiliens qui travaillent dans la rue en capoeira. Moi ayant fait du moring, je me suis "incrusté" dans leur groupe.

Et ensuite ?

Nous nous sommes bien entendus, je suis allé habiter chez eux. Je les ai suivi jusqu’à Montpellier, nous vivions des shows de rue. Par la suite je me suis séparé de ce groupe et je suis allé vivre chez des amis. J’ai beaucoup déménagé, au moins 45 fois en trois ans un peu partout en France, jusqu’à me faire héberger par la mission locale en hébergement d’urgence à Nice.

Qu’avez-vous fait ?

Ils m’ont vraiment aidé pour le logement et m’ont permis de suivre des formations d’agent de sécurité puis agent de sûreté aéroportuaire et portuaire. Grâce à ces agréments, j’ai pas mal travaillé en sécurité dans des concerts, soirées, immeubles, boites, résidences privés, sur la plage et pour le port et l’aéroport de Nice. Je me suis aussi lancé à fond dans les sports de combat, dès que j’en avais le temps.

JPEG - 272.4 ko
Lionel Claude, moringueur et animateur sportif à Nice
Avec des Brésiliens en démonstration de capoeira dans les rues de Nice.

Quel est votre objectif sportif ?

Je réfléchis avec d’autres à la
mise en place d’un moringue libre, où tous types de techniques peuvent être utilisées dans le cadre du mixed martial art (freefight). Le moring traditionnel n’est selon moi pas assez complet pour être qualifié de sport de combat. Le moringue free mélangerait capoeira, grappling, lutte afro-indienne, boxe anglaise, boxe pied point. Je commence à peine mon projet, il faut encore bien l’étudier et le mettre en pratique sur le ring pour prouver l’efficacité de mon art martial.

Qu’est ce qui vous manque de la Réunion ?

Tout me manque, la famille, les amis, la plage les pains bouchon gratinés, la mangue verte ek de sel, piment, vinaigre, poivre... Je n’ai plus beaucoup de nouvelles de la situation sur l’île. Je vis à Nice et pour le moment je ne veux pas rentrer. J’ai pas mal de contacts avec des Réunionnais, notamment à travers le moring et le maloya, surtout sur Marseille et Toulon.

Quelle est l’image de la Réunion là où vous vivez ?

A chaque fois que j’ai dit à des gens que je venais de la Réunion, des portes se sont ouvertes. L’île a vraiment une bonne réputation.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes Réunionnais ?

Il faut prendre le temps de réfléchir et assumer ses choix. J’ai fait pas mal de mauvais choix dans le passé, pas assez réfléchis et décidés sur des coups de tête. En quittant l’île, je n’étais jamais sorti de la Réunion sauf pour aller à Maurice. Je n’étais pas prêt à assumer tout ce qui allait m’arriver. Réyoné, écoute zot momon autant ke zot papa !

JPEG - 139.3 ko
Lionel Claude, moringueur et animateur sportif à Nice
Un Réunionnais à Nice !

COMMENT ÇA MARCHE ?

› des centaines d’offres d’emplois et de stages mises à jour au quotidien


› une cvthèque, des milliers de candidats


› des modules exclusifs de recrutement : alertes annonces & alertes profils


› créer des alertes mails en choisissant ses critères (cliquer à droite)


Compléter son CV - Publier une offre

VOTRE EMPLOI EN 1 CLIC !
10280 offres d'emploi actuellement
ILS NOUS FONT CONFIANCE
Boutik